#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 20/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : RFI, 20h en temps universel, 22h à Paris. Avec Sylvie Berruet, l’heure de retrouver votre journal en français facile. Bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous.

AD : Au sommaire ce soir : en Autriche tous les ministres du FPO - le parti d’extrême droite-  démissionnent, conséquence du scandale qui a déjà emporté il y a deux jours le vice-chancelier.

SB : Un acte de plus dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis avec comme arme les télécommunications. Les futurs téléphones chinois vendus par Huawei n’auront pas accès aux services de l’américain Google.

AD : Dans l’actualité française, Marche blanche ce soir à Paris pour demander la grâce présidentielle pour Vincent Lambert, les soins qui maintenaient en vie ce jeune homme depuis 10 ans ont été stoppé ce matin sur décision médicale.

------

AD : C’est une vidéo qui est l’origine d’un scandale en Autriche.

SB : On y voit le vice-chancelier autrichien être prêt à toucher de l’argent sale en provenance de Russie contre des marchés publics depuis cet homme - Heinz-Christian Strache - a démissionné. C’était il y a 2 jours.

AD : Mais aujourd’hui le ministre de l’Intérieur a lui été limogé, licencié. Colère de tous les autres ministres du FPO qui en signe de solidarité ont démissionné. Pendant ce temps-là, la Russie dit ne « rien à voir » avec le scandale politique qui a abouti à la chute de la coalition au pouvoir en Autriche. C’est la première réaction officielle des autorités russes depuis que le scandale a éclaté à Vienne. À Moscou, la correspondance de Daniel Vallot.

Pour le Kremlin, la Russie n’a évidemment aucun lien avec la vidéo qui a fait chuter en moins de 48 heures, le numéro deux du gouvernement autrichien. « Cette histoire n’a rien à voir avec la Russie, ni avec le Président, ni avec le gouvernement » déclare le porte-parole du Kremlin qui ajoute « nous ne savons pas qui est cette femme, ni même si elle est de nationalité ou d’origine russe ». Autre démenti celui de l’oligarque dont il est question dans la vidéo – la jeune femme à l’origine de toute l’affaire étant présentée comme la nièce d’Igor Makarov – celui-ci s’est empressé de rappeler à l’agence Interfax qu’étant fils unique, il ne pouvait avoir de nièce. À Moscou, l’affaire est donc balayée d’un revers de la main par les autorités. Le Kremlin avait pourtant vu d’un très bon œil le retour au pouvoir, en Autriche, d’un parti qui ne cachait pas ses sympathies pour la Russie de Vladimir Poutine. Dans la presse russe, les journaux proches du Kremlin qualifient d’ailleurs cette affaire de « provocation » destinée à faire chuter l’extrême-droite autrichienne, juste avant les élections européennes. Daniel Vallot Moscou RFI.

SB : L’Investiture ce matin à Kiev du président de l’Ukraine : Volodymyr Zelenskiy. 

AD : Dans son discours au parlement, il a été très offensif, pour tenir sa promesse de renouvellement de la classe politique. Volodymyr Zelenskiy a annoncé des élections anticipées. À Kiev, Sébastien Gobert.

C’est sous les vivas de la foule que Volodymyr Zelenskiy entre dans le parlement, pour y débuter le rôle de sa vie. Dans l’hémicycle, où il ne dispose d’aucun soutien, il prête serment et entame son discours. « Mes chers Ukrainiens. Chacun d’entre nous est président. Chacun d’entre nous a prêté serment sur la constitution, chacun d’entre nous assume la responsabilité pour notre Ukraine. » C’est un discours très volontariste. Il réaffirme le choix pro-européen de l’Ukraine et pour cela veut rétablir l’État de droit et mettre fin à la guerre dans l’est. Arrêter les combats est la première de ses priorités. Pour cela, il veut aussi réformer l’Ukraine, et la rendre attractive aux Ukrainiens de la zone de conflit, comme aux millions d’émigrés à travers le monde. Depuis la tribune, le président n’hésite pas à dénoncer les députés corrompus et incompétents qu’il a en face de lui. Et leur disent de faire leurs bagages. « Je dissous la huitième convocation du parlement. » C’est donc un discours de campagne. Volodymyr Zelenskiy doit obtenir une majorité pour tenir ses engagements. « Toute ma vie, j’ai fait en sorte que de vous faire rire, vous mes chers Ukrainiens. Les cinq années à venir, je vais tout faire pour ne pas vous faire pleurer. » Volodymyr Zelenskiy promet un changement d’époque. L’ambition peut paraître démesurée, ou naïve. Mais son style a d’ores et déjà transformé la politique ukrainienne. Sébastien Gobert, Kiev, RFI.

SB : En France, une question qui interroge jusqu’au sommet de l’État : la fin de vie.

AD : À travers le cas de Vincent Lambert, Emmanuel Macron estime qu’il ne lui « appartient pas de suspendre » l’arrêt des traitements. L’arrêt des soins de Vincent Lambert a commencé il y a quelques heures, malgré les nombreux recours déposés par ses parents depuis 10 ans. Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce soir à Paris du ministère de la Santé vers l’Élysée pour réclamer une « grâce présidentielle » afin de sauver Vincent Lambert. Un deuxième français dans le couloir de la mort en Indonésie, Félix Dorfin, 35 ans, rejoint un autre Français Serge Atlaoui, tous les deux condamnés à mort pour trafic de drogue et pour l’instant toujours incarcérés. Félix Dorfin avait été interpellé fin septembre à l’aéroport de Lombok - avec en sa possession quelque trois kilos d’ecstasy, d’amphétamines et de kétamine cachés dans une valise à double fond. Il a toujours affirmé qu’il ne savait pas ce qu’il transportait.

SB : L’américain Google suspend ses relations avec le chinois Huawei. 

AD : Pour Google, l’équipementier chinois fait partie de ces entreprises jugées « à risque » par Washington. Au total, 203 millions de smartphones de la marque Huawei ont été vendus en 2018 dans le monde. Anieshka Koumor.

La décision américaine est donc un nouveau coup dur pour le fabricant chinois : Google indique qu’il ne fournira plus de logiciels, de matériel informatique, ni de service technique à Huawei à l’exception des services disponibles en open source, c’est-à-dire libres de droits. En détail, les utilisateurs actuels de téléphones fabriqués par Huawei ne pourront plus mettre à jour le logiciel d’exploitation Android. Ils pourront en revanche toujours utiliser et mettre à jour les applications mobiles fournies par Google. Des applications phares, comme Gmail, YouTube ou le navigateur Chrome qui ne seront toutefois plus installés sur les futurs modèles de smartphones Huawei. C’est un nouveau coup dur pour le fabricant chinois, bête noire de Washington. En pleine guerre commerciale avec Pékin, Donald Trump a interdit la demaine dernière aux groupes américains de commercer dans les télécommunications auprès d’entreprises étrangères jugées dangereuses pour la sécurité nationale. Selon les spécialistes, la décision de Google ne devrait pas avoir d’effet en Chine, car la plupart de ses applications y sont interdites. Le deuxième marché de Huawei, l’Europe, risque en revanche d’être davantage affecté.

SB : Ford décide de réduire ses effectifs !

AD : Le constructeur automobile américain a annoncé la suppression d’ici fin août de 7 000 emplois à travers le monde, soit 10 % de ses effectifs et ce d’après la direction pour faire des économies et s’adapter au déclin des ventes de berlines et de citadines aux États-Unis notamment.

SB : Un journaliste du New York Times a dû quitter la Colombie. 

AD : En cause, avance-t-il dans un message envoyé à la presse : de « fausses accusations » du parti au pouvoir à Bogota. Samedi, le quotidien américain avait publié un article controversé sur l’armée colombienne. Marie Normand.

« Les nouveaux ordres d’exécution de l’armée colombienne inquiètent les troupes et mettent les civils en danger ». Voilà ce qui ressort de l’article du chef de bureau du NYT dans la région andine, Nicholas Casey, et qui lui attire depuis samedi les foudres de Bogota. Sur base de documents officiels, de témoignages d’officiers de haut rang, il soutient donc que l’armée colombienne exige de ses troupes qu’elles doublent leurs captures ainsi que leurs exécutions de criminels, sans exiger ni « perfection » ni « totale précision », lors du lancement d’une opération. Des pratiques comparées par le NYT à celle dite des « faux positifs », sous la présidence d’Alvaro Uribe : des civils exécutés et présentés comme des guérilleros des FARC, pour gonfler les chiffres au début des années 2000. Immédiatement, l’article est décrit comme « plein d’incohérences » par le ministre colombien de la Défense. Contre-offensive aussi sur Twitter : une sénatrice pro gouvernementale publie plusieurs photos du journaliste et l’accuse d’avoir été payé par les FARC. Suite à ce tweet devenu viral, partagé, d’autres hommes politiques, Nicholas Casey et le photographe Federico Rios ont préféré quitter la Colombie. Un précédent décrit comme dangereux par l’Association de la presse internationale de Colombie : pour les deux employés du NYT comme pour l’ensemble des journalistes du pays.

SB : Être derrière les barreaux n’empêche pas d’être amoureux.

AD : Au Brésil, Lula incarcéré pour corruption depuis avril 2018 veut sortir de prison pour pouvoir se marier ! L’ex-président brésilien dit qu’il est « amoureux » d’une jeune femme. Pour cela Lula demande un régime de semi-liberté, il doit notamment purger sa peine jusqu’en 2028.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias