#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 17/03/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Raphaël Delvolvé : À l’écoute de Radio France Internationale, il est 20h en temps universel, 21h dans nos studios à Paris. Il est l’heure du Journal en français facile. Et avec moi pour présenter ce Journal en français facile, Clémentine Pawlotski. Bonsoir Clémentine.

Clémentine Pawlotski : Bonsoir Raphaël, bonsoir à tous. 

RD : Dans ce journal, nous parlerons de la France. Le pays vit, en raison du coronavirus et pour la première fois de son histoire, le confinement total. Nous verrons ce que cela veut dire. Nous écouterons également le premier ministre français qui a parlé à la télévision ce soir pour rappeler les objectifs de cette mesure très stricte.

CP : Nous verrons aussi comment ça se passe pour les Français à l'étranger, les Français qui souhaitent rentrer chez eux. Nous irons aux Émirats arabes unis où les services consulaires français ont pris des mesures d'aide.

RD : Et puis aux États-Unis, beaucoup de gens paniqués par la pandémie achètent des armes. Nous en parlerons avec notre journaliste aux États-Unis.

------

CP : La France a donc connu sa première journée de confinement ce mardi.

RD : Confinement, ce qui veut dire en quelque sorte rester chez soi. Cette mesure a été décidée par le président, hier, pour lutter contre la maladie du Covid-19. On confine les gens chez eux, pour diminuer le nombre de personnes malades. Alors des policiers sont dans les rues pour vérifier si les Français sont dehors pour les besoins importants, comme se soigner ou manger. Ce confinement total est prévu pour durer au moins quinze jours. Ce soir à la télévision française, le premier ministre a rappelé les objectifs du confinement généralisé. Il a également évoqué les sanctions que l'on risque si on ne respecte pas les règles désormais en vigueur. Le premier ministre français, Édouard Philippe.

[Transcription manquante] 

RD : Et en France, maintenant, on compte au moins 7 730 malades du Covid-19 et 175 morts du coronavirus.

CP : En raison de l'épidémie, l'Union européenne a décidé de fermer ses frontières pour 1 mois. Ce qui pose des problèmes pour les Européens actuellement présents à l'étranger.

RD : Notamment des Français, comme ceux présents dans les Émirats arabes unis. L'ambassade de France dans ce pays a mis en place, pour aider ceux souhaitant rentrer, une ligne de téléphone joignable 24 h sur 24. Les précisions de notre correspondant à Dubaï, Nicolas Keraudren.

Devant le Consulat de France à Dubaï, une quarantaine de Français sont venus obtenir des clarifications. Laura, une touriste, craint de ne pas pouvoir rentrer en France : « J‘espère qu‘on ne sera pas bloqués à Dubaï ou au moins que la France va pouvoir trouver une solution de secours au moment où l‘hôtel va se terminer pour nous. Sinon, où allons-nous dormir ? On ne va pas rester dans la rue ou sur la plage ». Mohamed, quant à lui, dont le billet retour pour Paris avec une escale à Beyrouth a été annulé, demande le rapatriement : « Le représentant [du Consulat] est venu nous parler. Il nous a dit qu‘il n‘y avait aucune solution de rapatriement pour l‘instant. Qu‘il fallait utiliser nos propres moyens, financiers, matériels, pour essayer de rentrer, incluant des moyens familiaux, les aides des proches. Or, quand on regarde les billets maintenant pour les vols directs on se retrouve avec des billets à 1 500 euros par tête environ, ce qui n‘est pas faisable pour nous. » Pour rassurer les milliers de touristes présents actuellement aux Émirats arabes unis, l‘Ambassade de France a mis en place dès ce matin un numéro vert. Le message principal : affirmer que la France est à leur coté pour les aider. À ce stade, l‘hypothèse d‘un rapatriement est examinée par l‘Ambassade mais la priorité reste cependant de pouvoir identifier les personnes en situation d‘urgence. Nicolas Keraudren, Dubaï, RFI.

CP : Aux États-Unis, la panique provoquée par le coronavirus entraine une hausse des ventes d'armes. 

RD : Des images diffusées sur internet montrent de longues files d'attentes à l'entrée des magasins d'armes. Une scène filmée près d'un magasin de Californie. Notre journaliste aux États-Unis Anne Corpet nous donne plus de détails.

Tous les pourvoyeurs d’armes le confirment : ils ont vu une nette recrudescence de leurs ventes au cours de ces derniers jours. Le FBI a constaté une hausse de 36% des demandes de vérification des antécédents d’acquéreurs d’armes en février par rapport à la même période l’année dernière. Une enseigne spécialisée dans les munitions annonce elle une augmentation de 68% de ses commandes au cours des quinze derniers jours, la plus importante de ces cinq dernières années.  Selon la propriétaire d’une des plus grosses entreprises spécialisées, les acheteurs s’intéressent en particulier aux fusils semi automatiques. Beaucoup d’américains qui jusqu’alors ne possédaient aucune arme se décident à en acheter à cause de la pandémie : ils évoquent la peur des pillages, et veulent être prêts à se défendre si les  policiers réduisent leurs patrouilles.  Les carences du maintien de l’ordre qui ont suivi l’ouragan Katrina en 2005 sont régulièrement citées pour justifier cette crainte. Les ventes d’armes explosent notamment dans les quartiers chinois : les américains d’origine asiatique anticipent un regain d’attaques racistes contre leur communauté, accusée d’être à l’origine de l’épidémie.

RD : Les États-Unis où Donald Trump a annoncé la préparation en ce moment d'un plan massif de soutien aux entreprises menacées par la crise du coronavirus. La presse américaine estime que son montant sera de 850 milliards de dollars.

CP : Nous l'avons vu avec la France tout à l'heure, de plus en plus de pays sont contraints au confinement. Résultats les commandes sur internet augmentent.

RD : Et un site peut le prouver, c'est Amazon. Cette grande entreprise de commerce en ligne à maintenant besoin de recruter 100 000 personnes. Les détails avec notre journaliste Patricia Lecompte.

[Transcription manquante]

RD : C'était les précisions de notre journaliste Patricia Lecompte. La crise du coronavirus qui entraine également de nombreux reports dans le domaine sportif. L'UEFA, l'organisation qui organise les compétitions de football en Europe, a annoncé aujourd'hui une décision attendue ; à savoir que le championnat d'Europe des nations, l'Euro, prévu cet été est repoussé d'un an. Et puis le tennis subit également les conséquences de la crise du coronavirus. Le fameux tournoi de Paris Roland Garros est reporté. Il devait initialement et comme tous les ans se dérouler entre mai et juin. La fédération française de tennis qui organise le tournoi a décidé qu'il serait joué cette année entre le 20 septembre et le 4 octobre. Clémentine, vous vouliez ajouter quelque chose.

CP : Au sujet du championnat d'Afrique des Nations qui est officiellement reporté à la demande du Cameroun.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias