#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 13/03/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Julien Coquelle Rohem : Il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Merci d’écouter RFI. L'heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter ce soir avec Aurélien Devernoix. Bonsoir Aurélien.

Aurélien Devernoix : Bonsoir Julien, bonsoir à toutes et à tous.

JCR : Un journal en français facile entièrement consacré au coronavirus qui plonge comme on dit de plus en plus de pays dans la crise sanitaire. Impossible de prédire quand son pic surviendra dit l'Organisation Mondiale de la Santé qui a aussi annoncé cet après-midi que l'épicentre de la pandémie était en Europe.

AD : Une annonce qui selon Donald Trump lui donne raison d'avoir fermé les frontières des États-Unis aux Européens. Le président américain vient une nouvelle fois de s'exprimer à Washington. Il déclare l'état d'urgence, annonce des aides financières et promet plus de tests pour les Américains.

JCR : L'Union européenne annonce elle aussi des mesures économiques : 37 milliards d'euros débloqués pour l'instant. Et puis vous l'entendrez : le virus perturbe le monde du sport et celui de la culture.

------

AD : Plus de 134 mille cas de coronavirus dans 121 pays et territoires. Plus de 5 000 morts aussi désormais à travers le monde. Et on a bien failli apprendre la contamination d'un président aujourd'hui

JCR : Elle a d'abord été annoncée, avant d'être démentie. Le président brésilien n’a pas le coronavirus. Après la diffusion de nouvelles contradictoires aux États-Unis. Jair Bolsonaro a corrigé sur Facebook une mise au point « musclée » comme on dit, c’est-à-dire ferme et même brutale. À Sao Paulo, Martin Bernard.

C’est avec un bras d’honneur que Jair Bolsonaro a annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux : « non, dit le président brésilien, je ne suis pas porteur du coronavirus. » Le résultat du test auquel il a été soumis est officiellement négatif. Il avait dû effectuer un test de dépistage au retour d’un voyage aux États-Unis, après qu’un membre de sa délégation a été testé positif. Le président brésilien répond ainsi de manière provocatrice aux informations selon lesquelles il serait porteur du coronavirus. Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox, le fils du président Jair Bolsonaro, le député Eduardo Bolsonaro avait en effet laissé entendre qu’un test préliminaire avait été positif. Fox News a publié un texte en affirmant être en mesure de confirmer que le président brésilien avait été testé positif ce qu’Eduardo Bolsonaro a par la suite démenti. À 65 ans, Jair Bolsonaro a admis appartenir à « un groupe à risque », après avoir initialement minimisé la gravité de la crise, qu’il avait même qualifié d’ « invention » des médias. Martin Bernard - Sao Paulo – RFI.

AD : Jair Bolsonaro qui avait rencontré il y a quelques jours Donald Trump. Le président américain a côtoyé la semaine dernière plusieurs personnes testées positives depuis.

JCR : Il n'a pour l'instant pas été testé et vient de tenir devant la Maison Blanche à Washington une conférence de presse alors que son pays compte 1 700 cas. Donald Trump vient d'annoncer une série de mesures et de déclarer l'état d'urgence aux Etats-Unis. Il avait annoncé, il y a deux jours la fermeture des frontières aux européens pour 30 jours. Il s'est félicité de cette décision alors que l'Organisation mondiale de la Santé vient de désigner l'Europe comme nouvel épicentre, c’est-à-dire le foyer principal, de la pandémie.

AD : Le président américain qui a également annoncé le déblocage de 50 milliards de dollars pour aider les états et les villes du pays. Pendant ce temps la chambre des représentants prévoit des aides aux familles américaines.

JCR : La cheffe de la majorité démocrate à la chambre annonce qu'un projet de loi va être adopté dans la journée puis transmis au Sénat. Il a fallu négocier avec les Républicains. On écoute Nancy Pelosi.

Les trois parties les plus importantes de ce texte sont : tester, tester, tester. Cette loi facilite l’accès à des tests de dépistage du coronavirus gratuits pour quiconque en a besoin, y compris ceux qui ne sont pas assurés. On ne peut battre cette épidémie que si nous pouvons déterminer précisément son échelle et sa portée, afin d’appliquer les réponses précises recommandées par la science. Notre législation instaure la mise en place de deux semaines de congés maladie rémunérés, pour ceux qui sont affectés par le virus. Et pour ceux qui perdent leur emploi nous renforçons les assurances chômage, une étape essentielle pour protéger la sécurité économique des travailleurs. Puisque les écoles sont fermées, les enfants seront privés de leurs repas. Notre loi prend des mesures décisives pour renforcer la sécurité alimentaire pour les écoliers, les personnes âgées et les banques alimentaires. Notre grande nation a déjà affronté des crises, et à chaque fois grâce au courage, l’optimisme, la persévérance et le patriotisme du peuple américain, nous les avons surmontées. En travaillant ensemble, nous vaincrons une fois de plus et nous en sortirons plus forts qu'auparavant.

AD : Nancy Pelosi la cheffe de la majorité démocrate aux États-Unis

JCR : Et si la pandémie de coronavirus avait un son, ce serait sans doute celui des portes qui ferment. Celles du musée le plus visité du monde : le Louvre à Paris, fermé jusqu'à nouvel ordre. Comme le château de Versailles et la Tour Eiffel. Celles des stades :  les championnats de football français, allemands, anglais sont annulés. Le Giro ; célèbre course de cyclisme en Italie est reporté. Les Jeux olympiques de Tokyo sont pour l'instant maintenus mais la flamme olympique a été éteinte. Elle arrivera au Japon sans effectuer le circuit prévu. Elle devait, par exemple, passer par 15 sites archéologiques grecs. Ils ont été fermés aujourd'hui, tout comme les musées du pays. Les frontières ferment aussi dans de plus en plus de pays comme la Pologne, le Danemark et Chypre ce soir.

AD : L'Europe où de plus en plus de cas sont confirmés. L'Espagne va entrer en état d'urgence après avoir franchi la barre des 4 000 malades. L'Italie en est à plus de 17 000 cas et plus de 1 200 morts.

JCR : Et la France annonce de nouvelles mesures alors qu'elle compte désormais plus de 3 600 cas et près de 80 décès. Au lendemain de l'allocution du discours d'Emmanuel Macron à la télévision. C'est son premier ministre, Edouard Philippe, qui a pris le relais ce midi invité sur la chaîne TF1, les évènements de plus de 100 personnes sont maintenant interdits. Écoutez.

[direct]

AD : Et face à toutes ces mesures, les entreprises s'inquiètent de l'impact économique de l'épidémie.

JCR : Et Bruno le Maire a prévenu aujourd'hui : « elle coûtera des dizaines de milliard d'euros » dit le ministre de l'Économie. Ce n'est d'ailleurs pas la seule mesure économique prise aujourd'hui. L'Union Européenne annonce la création d'un fonds de 37 milliards de dollars et débloquera plus si besoin. De son côté, la Chine a annoncé libérer plus de 70 milliards d'euros pour son économie.

AD : Et puis, pour revenir à la France, les parents se préparent à garder leurs enfants puisque les écoles resteront fermées à partir de lundi.

JCR : 12 millions d'élèves de la maternelle au lycée restent à la maison là aussi jusqu'à nouvel ordre. Les crèches et les universités sont aussi fermées. Vous vous en doutez Aurélien beaucoup d'écoliers sont ravis de cette annonce. D'autres s'inquiètent quand même et notamment au lycée. Le baccalauréat, l'épreuve finale avant les études supérieures, n'est plus très loin. Reportage devant un lycée parisien. Pierre Olivier.

Il y a ceux, nombreux, qui prennent la chose avec le sourire et d'autres plus réalistes qui voient le bac qui approche et les cours qu'il faudra rattraper.
[réactions de lycéens]
Car pour l'instant le bac n'est pas reporté et l'échéance se rapproche !
[réactions de lycéens]
Alors les professeurs eux essayent déjà de trouver des solutions.
[réactions de professeurs]
Dans ce lycée parisien, une réunion entre la direction et les professeurs sera organisée lundi matin pour mettre sur pied un système de cours par correspondance.

JCR : Pierre olivier. C'est avec lui qu'on termine ce Journal en Français Facile. Merci de l'avoir suivi et merci à vous Aurélien !

AD : Merci Julien ! Bonsoir à toutes et à tous.

JCR : On se retrouve sur le site d’RFI Savoirs quand vous voulez !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias