#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 08/02/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Adrien Delgrange : RFI, il est 20h en temps universel, 21h à Paris et Porto Novo. L’heure quotidienne de votre Journal en français facile. Ce soir, accompagné de Sylvie Berruet pour vous le présenter, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Adrien, bonsoir à tous.

AD : Au sommaire : en Thaïlande un soldat ouvre le feu, au moins 17 morts, le tireur est activement recherché par la police.
5 nouveaux cas de Coronavirus détectés en France explication à suivre, Yvan Amar nous expliquera dans un instant la quarantaine en rapport avec le coronavirus. 
Et puis un mot de sport avec un record du monde de saut à la perche qui vient d’être battu par un jeune suédois.
Voilà pour les titres soyez les bienvenues !

-----

SB : En France, 5 personnes de plus ont donc contracté le coronavirus.

AD : 5 Britanniques, 4 adultes et un enfant. Ils séjournaient dans la station de ski de Haute-Savoie, les Contamines-Montjoie. Ils ont attrapé le virus par une personne de retour de Singapour. Ils sont à l’heure actuelle hospitalisés. Leur état de santé n’est pas inquiétant, selon le gouvernement qui s’est réuni à la mi-journée. Ce qui porte, Sylvie à 11 le nombre total de personnes atteintes du Coronavirus en France.

SB : La France qui désormais déconseille les voyageurs de se rendre en Chine, « sauf raison dite impérative ». Il ne faut plus aller en Chine, disent les autorités françaises.

AD : Alexandre Ravasi d’ailleurs de nouveaux rapatriements de ressortissants français, c’est-à-dire les faire revenir de Chine, sont prévus demain dimanche. Oui un troisième avion avec à son bord 38 Français, tous en provenance de Wuhan, épicentre de l’épidémie. Dès leur arrivée, direction Aix-en-Provence, dans le sud du pays pour 14 jours de confinement. Aix-en-Provence où sont déjà isolés 78 passagers d’un autre vol de rapatriement, il y a une semaine. Aucun d’eux n’est contaminé par le coronavirus selon les tests. Test négatif aussi pour les premières personnes rapatriées le 31 janvier. Elles restent malgré tout en quarantaine près de Marseille avant d’être libérés vendredi prochain annonce de la Sécurité civile il y a quelques heures. Au total, 11 personnes sont porteuses du coronavirus en France, six d’entre elles toujours hospitalisées en chambre d’isolement, mais avec un état de santé qui s’améliore. « Certains pourraient même sortir dans quelques jours », selon le directeur de la Santé Jérôme Salomon. En revanche, les cinq nouveaux cas révélés ce samedi sont suivis de près, car parmi eux, un enfant de 9 ans a séjourné dans deux écoles proches des stations de ski des Alpes. Ainsi, un numéro spécial a été ouvert. Objectif : répondre aux questions de ceux entrés en contact avec les personnes contaminées. L’épidémie du coronavirus, dont le bilan dépasse désormais les 720 morts, a fait sa première victime non chinoise. Un ressortissant américain de 60 ans porteur du virus est décédé jeudi dans un hôpital de Wuhan (centre de la Chine), à l’épicentre de l’actuelle crise sanitaire.

SB : En Thaïlande, au moins 17 personnes dans la ville de Korat, située à plus de 250 km de la capitale Bangkok sont mortes.

AD : Dans le nord-est de la Thaïlande, un militaire ce matin a ouvert le feu sur plusieurs personnes, dont certaines, qu’il connaissait. Il a diffusé le carnage en direct sur les réseaux sociaux. Le tireur est recherché, car il a réussi à prendre la fuite.

SB : Des soldats israéliens ont attaqué des postes militaires palestiniens situés dans la bande de Gaza. 

AD : L’armée israélienne indique ce soir dans un communiqué avoir « visé deux postes militaires du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », en réponse à un tir de Palestiniens. Aucun dégât matériel ni blessés n’ont été rapportés dans l’immédiat. Selon l’armée israélienne, le tir palestinien avait déclenché une alerte dans une zone inhabitée dans le sud d’Israël.

SB : Dans l’actualité européenne, les Irlandais ont voté ce samedi pour choisir leur futur gouvernement.

AD : Les résultats définitifs ne seront pas connus avant au moins dimanche après-midi. Les sondages prévoient une envie de changement de la part des électeurs. Écoutez Mark, il habite Dublin, il est âgé d’une trentaine d’années, ancien partisan du Fine Gael, parti de centre droit aujourd’hui il a décidé de voter à gauche et espère que les partis traditionnels ne seront pas reconduits.

C’est difficile à dire, mais soyons positifs. Je crois que notre processus démocratique peut apporter du changement. Je trouve que la crise du logement dans ce pays est incontrôlable, il faut changer d’approche. Je pense que le Sinn Féinva gagner plus de sièges. Pour la première fois, les gens vont voter pour eux ou pour des nouveaux partis, comme People Before Profit. Même s’ils n’arrivent pas à former un gouvernement, au moins on aura une véritable opposition à ce qu’on a déjà vu par le passé : vendre des terrains à des fonds vautours... Faire passer les intérêts commerciaux avant le bien-être des habitants.

AD : Des propos recueillis par notre correspondante Emeline Vin.

SB : Dans l’actualité française Didier Gailhaguet poussé vers la sortie, fini par démissionner !

AD : Suite au scandale de violences sexuelles présumées qui touche sa fédération. Le désormais ex-président de la Fédération des sports de glace a pris la porte samedi, au terme d’un congrès extraordinaire de la fédération des sports de glaces, Laura Martel.

Au cours d’un long discours durant lequel il a d’abord vanté son bilan, Didier Gailhaguet a répété qu’il avait fait « des erreurs, mais pas de faute » dans ce dossier, rappelant notamment qu’il n’était pas encore président au moment des violences sexuelles dénoncées ces derniers jours. C’est parce qu’il est « conscient de constituer désormais un point de blocage » et parce qu’il faut que la fédération « ouvre aujourd’hui une nouvelle page » dit-il, qu’il a finalement démissionné. Le conseil fédéral, seul habilité à le limoger, n’aura donc pas eu à voter. Il faut dire que la position de Didier Gailhaguet était devenue difficilement tenable... après des témoignages de sportifs qui l’accusaient d’avoir couvert des entraîneurs mis en cause, puis l’appel de la ministre des Sports qui dès lundi, lui avait demandé de démissionner. Un appel ensuite relayé par certains entraîneurs, sur fond d’inquiétude croissante des clubs de patinage. C’est donc par « souci d’apaisement », que Didier Gailhauguet dit avoir choisi de démissionner, tout en dénonçant je cite « la dictature » d" une ministre « à la recherche d’une victime sacrificielle ». La ministre en question Roxana Maracineanu s’est-elle défendue de « tout combat personnel contre Didier Gailhaguet » : « ce sont des dysfonctionnements qu’on veut mettre en lumière, un silence institutionnalisé face à ces cas nombreux et inscrits dans la durée », a-t-elle réagi, ajoutant que cette démission était une première étape et que l’enquête administrative visant la fédération commencera lundi.

SB : Un record du monde vient d’être battu !

AD : Celui du saut à la perche. Le Suédois Armand Duplantis, âgé de seulement 20 ans, a battu le record du monde du saut à la perche détenu jusque-là par le Français Renaud Lavillenie grâce à un saut à 6,17 m, c’était ce soir lors d’un meeting (Pologne).

SB : Et puis le mot de la semaine qui a retenu l’attention d’Yvan Amar, en relation avec l’actualité.

AD : C’est le mot quarantaine. Être mis en quarantaine c’est ce que vous nous expliquez Yvan.

La crainte du coronavirus, et d’une épidémie mondiale — une pandémie comme on dit parfois, fait qu’un certain nombre de mesures sont prises. Et ici et là on met en place des quarantaines. Évidemment le mot dérive du nombre quarante, et il désigne l’une des mesures qu’on prend quand on veut tenter d’endiguer, de stopper, d’arrêter la progression d’une maladie contagieuse : Il s’agit d’une mise à l’isolement des personnes qu’on soupçonne de porter la maladie, et donc d’être peut-être contaminantes, de pouvoir contaminer, transmettre cette maladie à d’autres. Pourquoi quarantaine ? On devine qu’il s’agit d’une période fixée au départ à quarante jours, même si, une fois que le mot set passé dans le vocabulaire courant, on peut oublier son sens arithmétique d’origine, et parler d’une quarantaine de plusieurs mois. La quarantaine désigne parfois l’endroit où sont regroupés ceux qui sont malades, ou seulement susceptibles d’être contagieux. Et bien sûr cette décision de mettre quelqu’un en quarantaine, de l’éloigner du groupe, d’imposer son isolement et sa proximité avec d’autres personnes soupçonnées d’être dangereuses, est en général vécue comme une oppression, une sanction ou une punition. On comprend à partir de là que le mot ait pu avoir des sens dérivés : mettre quelqu’un en quarantaine, c’est le séparer des autres, souvent pour le punir, s’en venger, le déclarer comme infâme, indigne d’être traité comme tout le monde. On peut ainsi exclure quelqu’un d’un groupe : on interdit aux autres de lui parler, d’avoir des rapports sociaux, amicaux habituels : il est comme marqué, banni, proscrit : tous ces mots ont des sens voisins. Et on parle même d’ostracisme — un mot plus rare, qu’on emploie notamment en politique quand un ancien responsable est systématiquement éloigné de toute fonction nouvelle.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias