#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 07/04/2021 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile.

À la Une ce soir, le mouvement des restaurateurs et patrons de bar en Italie. Plusieurs d'entre eux ont rouvert leur établissement pour exiger des autorités davantage d'aides financières dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Notre reportage à suivre.

En Birmanie, l'ONU va enquêter sur des violations des droits humains commises par les militaires au pouvoir. Des dizaines de millions de preuves comme des vidéos doivent être envoyées par des députés du parti de l'ancienne dirigeante Aung San Suu Kyi.

Dans ce Journal en français facile également, la victoire de la gauche écologiste aux élections législatives du Groenland.

Et aux États-Unis, des dizaines de milliers de petites entreprises qui s'unissent face à la puissance du géant Amazon.

-----

RA : La colère des restaurateurs et patrons de bars en Italie. Ils lancent le mouvement « Io Apro », traduisez « Moi, j'ouvre ». Il s'agit de protester contre la fermeture de leurs établissements qui dure depuis des mois et cela devrait encore continuer au moins jusqu'au 30 avril selon les décisions des autorités. Et protester en rouvrant ces établissements pour faire pression sur le gouvernement. Des professionnels du secteur qui réclament davantage d'aides financières. Reportage à Rome d'Anne Le Nir.

Au cœur de Rome, devant la Chambre des députés où se sont rassemblés une centaine de manifestants réclamant liberté et travail, on a senti une exaspération qui pourrait être le prélude à des révoltes de plus en plus violentes contre les autorités politiques. Giancarlo est patron d’un hôtel et d’un restaurant situés près de la fontaine de Trévi. Ses établissements, dont la clientèle est composée de 93 % de touristes étrangers, sont fermés depuis plus d’un an : « On nous donne des miettes ! Moi j’ai un hôtel pour lequel je débourse 500 000 euros par an et j’ai reçu une aide de 50 000 euros. J’avais prévu de rouvrir en avril. Draghi et ses amis ont dit "non" ! Les tout-puissants du monde veulent affamer l’Italie pour faire racheter nos entreprises à prix cassés. Ce virus, c’est une comédie ! » Elena, propriétaire d’un petit resto bio fait partie des commerçants qui, sous la houlette du mouvement « Io apro », « Moi j’ouvre », violeront les interdictions du gouvernement, à partir d’aujourd’hui : « On a obtenu deux aides de 600 euros l’an dernier. Depuis, nous n’avons rien reçu. Nous allons donc rouvrir. Il faut nous entendre, un point c’est tout ! » Selon les estimations des associations du secteur, à ce jour, 30% des hôteliers et restaurateurs italiens risquent la faillite. Anne Le Nir, Rome, RFI.

RA : Dans l'actualité du Covid-19 également, le vaccin AstraZeneca qui continue de faire l'objet d'interrogations. Aujourd'hui l'Agence européenne des médicaments reconnait « un lien possible » entre l'administration de ce vaccin et « des caillots sanguins », mais ceux-ci sont considérés comme « très rares ». Ces effets secondaires touchent majoritairement les plus jeunes, d'où la décision aujourd'hui du Royaume-Uni de réserver le vaccin AstraZeneca aux plus de 30 ans, quand cela est possible. Londres qui annonce avoir constaté 19 décès de personnes ayant reçu ce vaccin. Et puis à noter que la France a débuté ce mercredi la production sur son sol de vaccins contre le coronavirus, il s'agit des vaccins Pfizer/BioNTech.

En Birmanie l'initiative des députés déchus du parti d'Aung San Suu Kyi. « Déchus » cela signifie qu'ils ont été renversés par la junte militaire qui a pris le pouvoir le 1er février et qui depuis règne par la terreur. Ces députés vont donc transmettre à l'ONU des dizaines de millions de preuves de violations des droits humains commises par les militaires. Exécutions extrajudiciaires, tortures, détentions illégales : le CRPH, qui est le Comité qui représente les députés déchus, aurait reçu 180 000 éléments montrant ces violations. Quels sont ces éléments ? Réponse avec James Rodehaver, responsable de la Birmanie auprès du Haut-Commissaire pour les droits de l’Homme des Nations unies :

« Il s’agit probablement d’un grand nombre de vidéos qui ont été publiées sur Facebook voire Twitter, ou encore de lettres et de courriels reçus par le CRPH, dans lesquels des proches attestent qu’un membre de leur famille est portée disparu, qu’il a été détenu voire torturé. Ce que les enquêteurs de l’ONU feront maintenant, c’est de regarder de plus près ces éléments afin de voir si quelques-unes de ces informations peuvent servir comme des preuves devant la justice. Il ne suffira pas de présenter une vidéo sur laquelle on voit quelqu’un d’être battu ou d’être tué par un policier. Il faudra aussi des métadonnées, c’est-à-dire il est important de savoir qui a pris la vidéo, quand et où elle a été tournée. Si vous êtes capable de produire ces détails-là, et bien, vous détenez en effet des preuves qui peuvent servir dans un procès devant un tribunal. Les enquêteurs essayeront d’aider les victimes et les témoins à ce qu’ils obtiennent justice pour les crimes qu’ils ont subi. »

RA : James Rodehaver, responsable de la Birmanie auprès du Haut-Commissaire pour les droits de l’Homme des Nations unies. Propos recueillis par Heike Schmidt.

De nouvelles victimes ce mercredi en Birmanie : au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans le nord-ouest du pays quand l'armée a tiré sur des manifestants qui étaient cachés derrière des barricades. Le bilan de la répression depuis le coup d'État du 1er février est d'au moins 570 civils tués.

C'est le territoire le moins densément peuplé au monde, le Groenland, cela veut dire que c'est le territoire où il y a le moins d'habitants au kilomètre carré. Territoire autonome appartenant au Danemark, le Groenland votait hier mardi pour renouveler son Parlement. Les résultats ont été rendus publics aujourd'hui et c'est la gauche écologiste qui jusque-là était dans l'opposition qui remporte ces élections législatives avec 36,6% des voix. Une victoire lourde de sens car l'un des enjeux de la campagne électorale, c'était un projet d'exploitation de mines très controversé. Avec cette nouvelle donne politique, le Groenland va devoir y renoncer. Anastasia Becchio.

Inuit Ataqatigiit, en français « Communauté inuite », arrive nettement en tête, mais devra s’allier à de petits partis pour former une majorité. Son principal rival, Siumut, formation social-démocrate qui domine la vie politique groenlandaise depuis l'autonomie de 1979, sera la principale force d’opposition. Cette dernière était favorable à l'exploitation du gisement d'uranium et de terres rares de Kuannarsuit à la pointe sud du territoire, mettant en avant la nécessité pour le Groenland de miser sur la diversification de son économie, largement dépendante de la pêche. La gauche écologiste était, à l’inverse, opposée au projet, porté par un groupe australien à capitaux chinois, redoutant des risques environnementaux trop élevés, notamment des déchets radioactifs. Bien que favorable à l’indépendance, le parti vainqueur estime que la poursuite d’un tel objectif, souhaité par quasiment tous les partis et la population du Groenland, ne vaut pas de sacrifier l’environnement. Le projet va donc être abandonné. Le village près duquel se trouve le gisement controversé, a d’ailleurs plébiscité la gauche écologiste à 67,7%. Autre promesse faite par le parti : signer l’accord de Paris sur le climat. Le Groenland est l’un des rares à ne pas l’avoir ratifié.

RA : Dans l'actualité économique, l'initiative de dizaines de milliers de patrons de petites entreprises américaines : ils entendent briser le monopole du géant Amazon. Regroupés autour d'une alliance baptisée « Les petites entreprises se mettent debout », ils viennent de lancer une campagne pour réclamer des lois anti-monopoles plus strictes. Et la toute-puissance d'Amazon est bien dans leur viseur. Myriam Berber.

Fossoyeur des PME, rouleau compresseur… Les attaques pleuvent sur le géant du commerce en ligne. Une coalition de près de 60 000 petites entreprises, dénoncent les pratiques commerciales d’Amazon, qui empoche, aujourd’hui, plus de de la moitié de l’argent dépensé en ligne par les Américains. Il y a urgence pour ces commerçants. Il y a cinq ans, sur chaque vente réalisée via Amazon, la plateforme prélevait une moyenne de 19% de commission. Aujourd’hui, elle prélève 30%. Ce qui représente un sérieux manque à gagner pour ces PME. Avec cette campagne, elles attendent une action concrète du gouvernement démocrate. En mars dernier, Joe Biden a clairement affiché son intention de s'en prendre aux monopoles des Gafa. Il a nommé Lina Khan à la tête de la FTC, l’Autorité américaine de la concurrence. Cette juriste est connue pour ses positions très critiques à l’égard de leur pouvoir. Elle est même perçue comme l’ennemie public numéro un d’Amazon.

RA : Enfin, en sport, football, suite ce soir des quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Le Paris-Saint-Germain sur la pelouse, les Parisiens se déplacent sur la pelouse du Bayern Munich qui avait dominé le PSG lors de la finale de l'an dernier. L'autre affiche du jour le déplacement de Chelsea sur le terrain du FC Porto. Pour rappel, hier, le Real Madrid a battu Liverpool 3 buts à 1 et Manchester City a dominé les Allemands du Borussia Dortmund 2-1.

C’est la fin du Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias