صوتي
#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 03/05/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en TU. L'heure de retrouver votre journal en français facile. Bonsoir à tous. À la une de l'actualité ce soir : Donald Trump qui change de stratégie dans l'affaire Stormy Daniels. Pour la première fois, le Président américain reconnait avoir déboursé 130.000 dollars en échange du silence de cette actrice de films pornographiques qui affirme avoir eu une liaison avec le Président américain, il y a dix ans. La Hongrie dénonce le nouveau projet de budget européen. Pour la période après le Brexit, la Commission européenne propose de conditionner les aides financières accordées aux États membres, au respect de l'État de droit. Budapest dénonce « un chantage ». En Inde au moins 125 morts après une très violente tempête de sable et de pluie. Et puis en France, nouvelle journée de grève à la SNCF. Les cheminots préparent leur rendez-vous prévu lundi avec le Premier ministre Édouard Philippe.

-----

RA: C'est peut-être un tournant dans l'affaire Stormy Daniels. Cette femme, actrice de films pornographiques, affirme avoir eu une liaison il y a dix ans avec Donald Trump, à une époque où il était déjà marié à son épouse Melania. Pour que Stormy Daniels ne révèle pas la liaison, l'avocat personnel du Président américain a versé la somme de 130.000 dollars. Jusque-là Donald Trump a toujours dit qu'il n'était pas au courant de ce paiement. Changement de stratégie ce jeudi, le Donald Trump reconnait avoir déboursé cette somme de 130.000 dollars pour rembourser son avocat. Les explications de notre correspondant aux États-Unis, Eric de Salves.

Depuis des semaines il démentait farouchement, finalement, le président américain confirme ce matin sur twitter avoir bien versé ces 130 000 dollars à l'actrice porno. Tout l'intérêt de cet aveu est d'expliquer que cet argent ne provenait pas de ses fonds de campagne, car cela aurait pu constituer une violation de la loi sur le financement des campagnes électorales aux États unis. Par conséquent Donald Trump assure avoir puisé dans sa cassette personnelle pour rembourser son avocat Michael Cohen, qui lui a versé directement les 130 000 dollars à Stormy Daniels. Du coup se pose logiquement l'autre question: pourquoi Donald Trump a-t-il versé une telle somme à une actrice porno de 39 ans juste avant l'élection présidentielle américaine ? Depuis le départ Stormy Daniels explique qu'il s'agit d'un accord de confidentialité destinée à taire sa relation sexuelle avec l'actuel président américain dont la femme, Melania venait à l'époque d'accoucher. Faux continue de prétendre Donald Trump : cet accord de confidentialité écrit-il sur twitter est quelque chose de tout à fait banal entre célébrité et gens riches. Son but assure le président américain était je cite « de stopper ses fausses accusations ».

RA: Donald Trump qui par ailleurs avait menacé de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien. Il a donné aux Européens jusqu'au 12 mai pour qu'ils parviennent à un nouveau texte. Sinon, il quittera l'accord. Hé bien aujourd’hui, l'Iran a prévenu qu'elle ferait de même. « Si les États-Unis se retirent de l'accord nucléaire, nous n'y resterons pas non plus », a dit le conseiller de l'ayatollah Ali Khamenei pour les affaires internationales. Même fermeté exprimée par le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif : hors de question, dit-il que l'Iran renégocie l'accord nucléaire. Rappelons que cet accord conclu en juillet 2015 encadre les activités nucléaires de Téhéran pour s'assurer qu'elles sont exclusivement pacifiques. Nous l'évoquions hier dans le journal en français facile, les propositions de la Commission européenne sur le futur budget européen. C'est une période capitale qui est concernée : 2021-2027, soit après le Brexit. Les propositions de la Commission ont fait l'objet de critiques. Elle souhaite par exemple réduire le budget de la PAC, la politique agricole commune. Elle souhaite également conditionner les aides accordées aux États membres, au respect de l'état de droit. Une mesure qui sans le nommer, vise plusieurs pays d'Europe de l'est dont la politique est très répressive. Et d'ailleurs ce jeudi la Hongrie a réagi, et elle s’insurge contre la proposition de la Commission. On fait le point avec Anissa El Jabri.

La formule est abrupte, mais elle ne vient pas de Viktor Orban, pour contester la proposition de Bruxelles. Le chantre de la démocratie libérale n’est pas monté en première ligne : c’est son ministre des affaires étrangères qui a parlé de « chantage ». Avant d’asséner : « l’Europe n'est pas une rue à sens unique dans laquelle les Occidentaux seraient les gentils et nous donneraient des fonds européens. C'est une rue à double sens et chacun doit respecter ses engagements ». Des propos au fonds à visée intérieure, tant Budapest sait bien qu’ en matière de respect d’engagements l’Europe lui reproche beaucoup. D’abord une dérive autoritaire en contradiction avec les valeurs de l’union. Ensuite, il y a la corruption nourrie par les fonds européens, 5 milliards d’euros annuels qui financent en Hongrie plus de la moitié des équipements publics, des chantiers lancés le plus souvent sans appels d’offres et souvent attribués à des proches du pouvoir. L’agence antifraude de l’Europe a bien lancé une 40aine d’enquêtes. Elles ont toutes été enterrées par un parquet hongrois, depuis bien longtemps sous pression du pouvoir.

RA: Direction à présent l'Inde pour évoquer une très violente tempête de sable et de pluie qui a touché le nord du pays. Du jamais vu depuis plusieurs dizaines d'années. Au moins 125 personnes ont été tuées. La correspondance de Sebastien Farcis.

La pluie volait à l'horizontale la nuit dernière dans l'ouest de l'Uttar Pradesh et au Rajasthan. Tel un ouragan, cette tempête d'eaux et de sable a emporté dans sa colère les toits de tôle, les branches d'arbres et certains poteaux électriques des villes qu'elle a traversées. La cité d'Agra, où se trouve le fameux Taj Mahal, a été la plus durement touchée : au moins 43 personnes, dont des enfants, sont décédées, la plupart écrasés par le toit de leur maison qui s'est effondré pendant la nuit. Les vents soufflaient alors à plus de 120km/h et ont dangereusement fait tomber les lignes électriques et déraciner des dizaines d'arbres le long des routes. Ce genre d'orages est courant dans le nord de l'Inde à cette période de l'année, pendant laquelle les températures dépassent les 40 degrés, mais les dégâts et surtout le nombre de victimes sont exceptionnels. Et montrent la fragilité de beaucoup de maisons faites en tôle ou en bambou, ainsi que des installations urbaines. Et dans un pays aussi densément peuplé, ces vulnérabilités ont des conséquences dramatiques.

RA: L'actualité française à présent. Toujours la contestation sociale dans le pays. Le mouvement dans les universités semble être relancé. Quatre facultés sont bloquées ou fermées. Parmi elle, la prestigieuse École normale supérieure. Elle a été occupée la nuit dernière, et ce jeudi l'administration a dû fermer le bâtiment. La contestation qui se poursuit également à la SNCF. Les protestataires dénoncent la réforme du ferroviaire proposée par le gouvernement. Une nouvelle journée de grève avait lieu ce jeudi, et des manifestations ont été organisées à Paris et dans plusieurs villes du pays. Reportage auprès des cheminots parisiens, Manon Vautier-Chollet.

Yann est cheminot, il fait grève, il est résigné. (Transcription manquante). François Grasin défile sous les couleurs de force ouvrière des cheminots, dont il est le secrétaire général, sa position est claire, ils ne lâcheront pas. (Transcription manquante). Les syndicats feront face au Premier ministre lundi. Pour Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, la négociation reste ouverte côté cheminots. (Transcription manquante). Symboliquement les cheminots ont reçu le chèque d'un million d'euros de la cagnotte lancée le 23 mars dernier. « Tous les grévistes y auront droit », a assuré Laurent Brun, secrétaire général de la CGT cheminots.

RA: La tension sociale en France, et la tension également politique. Dans deux jours une manifestation contre la politique d'Emmanuel Macron est prévue à Paris, organisée notamment par le député insoumis François Ruffin. Les autorités craignent de nouvelles violences après celles qui se sont produites lundi en marge du défilé du 1er mai à Paris. Depuis le Pacifique où il est actuellement en déplacement, Emmanuel Macron a accusé certains élus de tenir un discours d'agitation. Sans les nommer, cela vise les Insoumis. Leur leader Jean-Luc Mélenchon a répondu qu'il était « assez indigne d'assimiler La France Insoumise à des violences dont elle a eu à souffrir elle-même ». Enfin en football l'Olympique de Marseille tente actuellement de se qualifier pour la fine de la Ligue Europa. En demi-finales retour, les Marseillais se déplacent sur la pelouse des Autrichiens de Salzbourg.

 

النشر بتاريخ 04/05/2018 - التعديل بتاريخ 04/05/2018 - بواسطة AUZOUY Romain

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias