#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Caucus

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

C’était hier le coup d’envoi des élections présidentielles américaines qui auront lieu en novembre prochain. Une longue course est donc commencée, dont les règles sont assez compliquées. On sait que deux grands partis, les Démocrates et les Conservateurs dominent la politique américaine. Il faut donc savoir qui représentera ces partis lors des élections de novembre. Pour les Conservateurs, pas de surprise : Trump domine la scène. Chez les Démocrates c’est bien différent ! Mais on sait aussi que les États-Unis sont un pays fédéral, et les règles ne sont pas les mêmes dans tous les états américains. Et l’Iowa cet état du Midwest comme on dit, c’est-à-dire du milieu des États-Unis, est le premier à se lancer dans cette course avec un dispositif spécial : on y organise un caucus. Ce mode de désignation du candidat qu’on préfère pour représenter un parti se retrouve dans d’autres états, mais pas dans tous, loin de là. Les militants se rassemblent, se regroupent par tendance pour soutenir le candidat de leur choix. Les tendances trop peu représentées (à moins de 15 % dans cet état de l’Iowa) sont éliminées, et ceux qui restent en lice tentent d’attirer ceux dont le favori n’a pas été retenu.

C’est donc un système assez étonnant, comme le nom qu’on lui donne : pourquoi caucus ? En fait plusieurs pistes sont possibles pour savoir d’où vient ce nom. On dit souvent qu’il vient d’une langue indienne, de l’algonquin. Ce ne serait que justice dans un grand pays où les langues indiennes se sont totalement perdues ou presque : on ne les voit pratiquement jamais dans l’anglo-américain d’aujourd’hui. En fait, je me trompe, on en voit énormément dans la toponymie américaine, dans les noms de lieux, même si parfois on en oublie l’origine. Manhattan, par exemple, au cœur de New York, est un nom indien. On se doute bien que les grands fleuves, l’Ohio, le Missouri, le Mississippi ne doivent pas leur nom à l’anglais. Et on sait que ce caucus dont nous parlons se tient en Iowa. Les autres caucus, on les trouve beaucoup également dans les états du Midwest, le Wyoming, le Kansas : on les touche du doigt, ou plutôt de l’oreille, les origines indiennes : toute la géographie américaine en est imprégnée.

Alors il semble que ce mot de caucus vienne de l’algonquin, et désigne dans cette langue le conseiller. Mais d’autres pistes étymologiques existent : en anglais le caulker est celui qui calfate, c’est-à-dire qui bouche à l’étoupe goudronnée les fissures d’un bateau pour restaurer son étanchéité. Et les calfateurs de Boston ont formé le premier syndicat ouvrier aux Etats-Unis. C’est donc peut-être de ce caulker’s club que vient notre caucus. Et peut-être enfin que le mot vient du latin, et les Américains sont particulièrement sensibles à cette langue, que peu étudient mais qui représentent les anciennes humanités, une vieille histoire qui donne une ancienneté et peut-être une légitimité aux institutions américaines.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias