#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Basket

mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Tout le monde du basket est en émoi depuis la mort accidentelle du champion Kobe Bryant, multiple héros de ce sport surnommé Black Mamba, le mamba noir, du nom de ce serpent particulièrement dangereux, rapide et tueur !

Et, en effet, Kobe Bryant était basketteur. On remarque d’ailleurs que ce nom de trois syllabes est à mettre sur le même plan que quelques autres : volleyeur, footballeur, handballeur. Avec évidemment quelques différences de formation : pour arriver à cette scansion de trois syllabes, on garde le nom « ball » (footballeur) ou on ne le garde pas (basketteur). Mais cela nous permet quand même de mettre ces quelques noms de sport sur le même plan, là encore avec quelques différences. Trois sur quatre sont prononcés « à l’anglaise » (« footbôl, etc), mais le quatrième, handball est prononcé différemment : « handbal ». En effet cela s’explique grâce à l’origine du mot : on a commencé à y jouer, parait-il, au Danemark, mais c’est surtout en Allemagne qu’il a fleuri ! Le mot n’est donc pas d’origine anglo-saxonne.

Par ailleurs, parmi eux deux font référence à la partie du corps qui frappe la balle (foot et hand), un autre au geste du sportif (volley), un dernier à l’accessoire du jeu : basket, c’est le filet dans lequel on doit faire passer le ballon pour marquer : en français, le panier.

Mais l’écho du mot ne s’arrête pas là : basket désigne aussi le nom des chaussures qu’on utilise pour jouer. Et si l’on ne précise pas, on sait bien qu’une paire de baskets désigne une paire de chaussures. On a la même chose d’ailleurs avec les tennis. Mais les baskets ont eu plus de chance encore, en finissant par renvoyer à un style vestimentaire, pratique et décontracté, et indirectement à la jeunesse qui le porte. Ce qui fait qu’on retrouve le mot dans des expressions particulières, et familières : « Lâche-moi les baskets ! », c’est-à-dire laisse-moi tranquille. Et « faire basket », c’est-à-dire partir en courant, d’un restaurant par exemple, et sans avoir payé !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias