#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Autochtone

mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le pape François, au nom de l'église catholique qu'il représente, a reconnu que les peuples autochtones du Canada avaient été victimes d'un génocide. Génocide, voilà un mot fort, extrêmement fort. Il semble qu'il ait satisfait un certain nombre de représentants de ces populations autochtones. Maintenant, on peut se demander justement ce qu'on appelle un « peuple autochtone » ou des « autochtones », puisque ce que ce mot, il est parfois adjectif qualificatif, parfois non commun.

Eh bien étymologiquement, par rapport à son origine, c'est un mot qui se décompose facilement. Il est formé à l'aide de deux racines grecques : auto- qui signifie soi-même, par soi-même, c'est-à-dire sans apport extérieur ; et puis que -chtone qui renvoie à l'idée de la terre. Donc, les autochtones sont ceux qui sont nés sur cette terre où ils habitent.

Seulement, le sens du terme peut varier selon la situation. Les autochtones sont ceux qui habitent-là, qui donc ne sont pas, disons, en visite. Ainsi, peut-on parfois différencier les touristes et les autochtones, ou bien lorsqu'un fonctionnaire est nommé dans une ville qu'il ne connaît pas, il aura affaire avec les autochtones alors qu'il n'en est pas un puisqu'il vient d'ailleurs. Mais enfin, ce mot n'est plus tellement utilisé dans ces contextes ou alors de façon un peu ironique et moqueuse. Mais c’est ancien.

De façon plus fréquente, « autochtone » évoque des populations qui étaient là avant que d'autres populations n'arrivent. Donc des personnes qui se sont retrouvées bien souvent dans une situation de colonisation et de domination. Alors, il est vrai qu'aujourd'hui on prend garde de ne pas désigner certains groupes par des expressions qui vont les minorer, qui sont péjoratives. Ainsi la formule « peuple primitif » a été bannie parce que l'adjectif primitif évoquait une chronologie : ce qui était là avant, ce qui n'est pas si mal, mais aussi pouvait évoluer, un premier stade de développement, ce qui est -là- est péjoratif, minorant.

Donc, on a entendu parler, par exemple, de « peuples premiers » ou encore de « peuples racines », de « peuples nations » ou de « peuples natifs », et cette gêne qui se fait sentir par rapport aux mots qu'on utilise, on la retrouve un peu de façon identique avec le mot « indigène ». « Indigène », c'est un vieux mot français hérité du latin malgré sa deuxième partie, -gène qui vient du grec, et littéralement cela veut dire qu'il est né là. Indu-, c'est une variante de -in -inde, préfixe latin qui signifie de la et -genos, ça renvoie à l'idée de naissance ou d'origine. C'est un radical à quoi fait penser, par exemple, le verbe français « générer ». Donc au sens propre, l'indigène c'est celui qui est né dans la région où il habite et qui habite dans la région où il est né.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

Ministère

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias