#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Ascension et Ascenseur

mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

C’est le jour de l’ascension, le jeudi de l’Ascension, puisque cette fête chrétienne tombe toujours ce jour-là ! Et cette fête célèbre la montée du Christ au ciel d’après la croyance catholique.

On sait qu’au sens propre, l’ascension veut dire la montée : ascendere en latin veut dire monter, et c’est un mot formé à l’aide du préfixe ad-, qui signifie vers, et sous-entend qu’on regarde vers le haut et donc vers le ciel. Alors que son symétrique, descendere, formé à partir du préfixe de- évoque le fait de se déplacer du haut en bas.

Mais ces deux verbes latins ont eu des rejetons, des enfants linguistiques bien différents en français : descendere a donné descendre et descente. Ascendere n’a pas donné le verbe ascendre, qui n’existe pas, ni le nom ascente, qui n’existe pas non plus. En revanche, on a l’ascension. On vient de voir le sens religieux du mot, mais on en parle aussi lorsqu’on monte au sommet d’une montagne. Et le mot s’est utilisé assez largement au XIXe siècle, à l’époque bénie des ballons. Et une ascension était justement cette aventure qui consistait à se laisser entraîner vers le haut, puis ballotter au gré des vents, en essayant parfois de se diriger et de redescendre où on le souhaitait. On a même parlé d’ascensionnistes à l’époque, mais le mot n’est plus utilisé.

En revanche, le mot ascension a un sens figuré fréquent : on parle d’ascension sociale quand on s’élève dans l’échelle sociale. Ou même d’ascension professionnelle. Et quand l’ascension est rapide et réussie, on entend souvent, avec une image toute faite, parler d’ascension fulgurante. Et comme l’image est fréquente, on s’en sert, pour la tirer dans un sens ou un autre, et parfois s’en amuser, même si c’est une ironie un peu grinçante : on dit parfois que l’ascenseur social est en panne.

Et cet ascenseur a aussi servi à fabriquer d’autres expressions toute faites : renvoyer l’ascenseur par exemple, qui veut dire rendre un service, ou même accorder une faveur ou un passe-droit à quelqu’un qui vous a déjà rendu service, et à qui on doit quelque chose. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias