#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Annonce

mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le week-end qui vient de s’achever n’a pas permis de savoir qui serait le nouveau chef du gouvernement français: on savait que l’annonce n’en serait pas faite pendant ce temps-là. Alors même si cette courte période n’a pas été vécue dans l’angoisse, il ne faut rien exagérer, on sait bien que Française et Français, et même tous les gens qui vivent en France, qui s'intéresse à la politique française, ont été dans l’attente d’une annonce, dont traditionnellement le privilège revient au président de la République, quelle que soit d’ailleurs la personne qui s'en charge. Une annonce, c’est le mot qu’on va retrouver partout pour désigner cette communication. Et ce terme, il remplit bien ses fonctions. Une annonce, qu'est-ce que c'est ? C'est d'abord une déclaration qui transmet une certaine information.

Et bien entendu, ce nom est parent du verbe annoncer et tout ça vient du latin. Dans cette langue "nuntius", c’est le messager, c'est-à-dire celui qui vient tout spécialement pour délivrer une nouvelle. En français, le verbe *noncer n’existe pas, seulement on retrouve le radical dans plusieurs mots liés à des actes de parole: énoncer, prononcer. Et bien sûr annoncer. Alors dans les premiers emplois de ce mot, on sent une certaine solennité: le message s'entoure de tout un cadre qui lui donne de l’importance, qui le souligne. Et les premiers usages du mot en font presque un synonyme de révéler. On retrouve évidemment cet effet d'abord dans son emploi religieux, et on pense, dans la tradition chrétienne, à ce qu'on appelle l’annonce faite à Marie, l'annonce faite par l’ange à Marie: elle attend un enfant et va donner naissance à celui qu’on appelle à la fois le fils de Dieu et le fils de l’Homme dans la tradition chrétienne. La scène est très codifiée, et en tant que telle elle a été souvent été représentée en peinture, avec un titre particulier, non pas l'annonce faite à Marie, mais l’Annonciation. Ce mot distingue la scène d’une représentation laïque ou mondaine, et se rapproche d’un autre titre qui met également en scène Marie: la Dormition, la mort de la Vierge et son élévation au ciel.

Donc l’annonce, c'est une proclamation de quelque chose qu’on ignorait. Et souvent elle porte sur un changement d’état : une mort, un mariage. Puis le mot est passé dans un vocabulaire journalistique, où il a pris un sens particulier : c'est un message publicitaire. De là le sens spécial qu’on donne aujourd’hui au mot annonceur. L'annonceur, c'est celui qui loue des espaces ou du temps pour faire passer ce qu’on appelait jadis de la réclame.

De là, on a imaginé les petites annonces, c'est-à-dire des messages plus personnalisés destinés à mettre en relation des particuliers, pour vendre en général du matériel d’occasion par exemple ou même se vendre soi-même en tant que personnes d'occasion : les petites annonces matrimoniales ont connu un grand succès.

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias