Molière lisant sa comédie Tartuffe chez Ninon de L'Enclos, 1802.
Molière lisant sa comédie Tartuffe, 1802.
Fine Art Images/Heritage Images/Getty Images
مقالة
#أدوات المدرس

Molière en 10 pièces, 10 citations

Découvrez les intrigues des dix pièces majeures de Molière, miroirs de la société du XVIIe siècle.

Téléchargez la version imprimable de l’article 

Molière, ou Jean-Baptiste Poquelin, est un comédien et dramaturge français du XVIIe siècle.
Il a écrit une trentaine de comédies, en vers ou en prose, qui décrivent la société de son époque pour la critiquer avec humour. Il se rit de tout le monde : domestiques, nobles, médecins…
Il incarne le théâtre classique et la culture française. La langue française est d’ailleurs désignée couramment « langue de Molière ».

 

Pièce de théâtre de Molière partie 1

 

Les Précieuses ridicules, 1659

« Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris. »

Madelon et Cathos veulent s’entourer de gens à la mode qui ne parlent que dans un style prétentieux. M. Gorgibus veut les marier avec deux nobles, mais cela ne suffit pas à nos deux précieuses. Pour se venger, les deux hommes envoient chez elles deux valets qui se font passer pour des hommes de qualité.

 

L’École des femmes, 1662

« Votre sexe n’est là que pour la dépendance :
Du côté de la barbe est la toute puissance. »

Arnolphe a peur d’une chose, c’est d’être un mari trompé. Pour avoir une épouse sage et vertueuse, il fait élever sa jeune pupille Agnès dans l’ignorance et la soumission. Mais la petite fille devient une jeune femme et tombe amoureuse d’Horace, un beau jeune homme qui l’aime en retour.

 

Le Misanthrope, 1666

« La raison n’est pas ce qui règle l’amour. »

Alceste déteste tout le monde. Il dénonce l'hypocrisie de ses semblables. Arsinoé et Eliante, des jeunes femmes prudes et sincères, sont amoureuses de lui. Mais lui, il aime Célimène, coquette et médisante.

 

Le Médecin malgré lui, 1666

« Une femme a toujours dans les mains de quoi se venger d'un mari. »

Sganarelle bat sa femme. Pour se venger, elle fait croire à deux domestiques qui cherchent un docteur que son mari est médecin mais qu'il n'accepte de travailler qu'après avoir reçu des coups de bâton.

 

L’Avare, 1668

« Quand il y a à manger pour huit, il y en a bien pour dix. »

Harpagon, bourgeois, riche et avare, n’aime que son argent. Il soupçonne tout le monde de vouloir le lui voler.

 

Pièce de théâtre de Molière partie 2

 

Le Tartuffe, 1669

« On est aisément dupé par ce qu’on aime. »

Tartuffe est un hypocrite qui réussit à manipuler toute une famille. En faisant semblant d’être dévot, il parvient même à se voir proposer une épouse.

 

Le Bourgeois gentilhomme, 1670

« Vos beaux yeux me font mourir d’amour. »

Monsieur Jourdain, un bourgeois d’origine modeste, est fier d’être devenu riche. Pour se mettre dans la peau d’un vrai gentilhomme, il se lance dans l’apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie.

 

Les Fourberies de Scapin, 1671

« Que diable allait-il faire dans cette galère ? »

Octave et Léandre ont profité de l’absence de leurs pères pour se marier. Mais Argante et Géronte avaient d’autres projets pour leurs fils. Heureusement, le valet Scapin, inventif et rusé, vient à l’aide des fils et en profite pour voler de l’argent aux pères.

 

Les Femmes savantes, 1672

« Un sot savant est sot plus qu'un sot ignorant. »

Philaminte, Bélise et Armande sont de la même famille et il leur tient à cœur de s’instruire. Malheureusement, c’est Trissotin, un faux savant, qui leur dispense des savoirs pédants, en s’intéressant plus à l’argent qu’à l’érudition. 

 

Le Malade imaginaire, 1673

« Presque tous les hommes meurent de leurs remèdes, et non pas de leurs maladies. »

Argan est un « malade imaginaire ». Sa femme, Béline, simule des soins attentionnés mais n’attend en réalité que la mort de son époux.

النشر بتاريخ 26/11/2020 - التعديل بتاريخ 27/11/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias