Le Vice-Premier ministre cambodgien Bin Chhin, conseiller juridique des Nations Unies à Phnom Penh le 16 novembre 2018.
Le Vice-Premier ministre cambodgien Bin Chhin, conseiller juridique des Nations Unies à Phnom Penh le 16 novembre 2018.
Tang Chhin Sothy / AFP
Заметка

Cambodge: deux ex-Khmers rouges reconnus coupables de «génocide», une première

C’est un verdict historique qui a été rendu le 16 novembre 2018 au Cambodge. Pour la première fois, le tribunal international parrainé par l’ONU reconnaît la qualification de « génocide » pour des actes perpétrés par le régime khmer rouge entre 1975 et 1979. Une décision attendue depuis près de 40 ans.
По RFI -

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Juliette Buchez.

Ils étaient deux à comparaître devant les chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens le 16 novembre 2018 au matin. Nuon Chea, 92 ans et Khieu Samphan, 87 ans, ont déjà été reconnus coupables de « crime contre l’humanité » en 2014. Aujourd’hui, ils sont tous deux condamnés pour « génocide ».

Première fois

C’est la première fois que ce terme est retenu pour qualifier les actes du régime khmer rouge. Khieu Samphan, chef de l’État du Kampuchea démocratique, est reconnu coupable de « génocide contre les Vietnamiens ». Nuon Chea, idéologue du régime décrit comme le bras droit de Pol Pot est également reconnu coupable de « génocide contre les Vietnamiens » mais aussi contre la communauté musulmane cham.

Verdict symbolique

Entre 1975 et 1979, entre 100 000 et 500 000 Chams, une ethnie du Cambodge, ont été exécutés par le régime khmer rouge. La mort d’environ 1,7 million des Cambodgiens n’a en revanche jamais été qualifiée de génocide par les Nations Unies. Si le verdict est symbolique pour les descendants et victimes du régime, le tribunal a fait l’objet de critiques.

Trois condamnations seulement

Malgré 300 millions de dollars investis dans les procédures, seuls trois représentants khmers rouges ont été condamnés en l’espace d’une décennie. Le verdict d’aujourd’hui pourrait clore le chapitre judiciaire à l’encontre des Khmers rouges car les figures prééminentes du régime sont pour la plupart très âgées ou décédées.

Опубликовано 17/01/2019 - Изменено 01/02/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias