Fripon, un réseau de caméras pour traquer les météorites
Une étoile filante dans le ciel nocturne en Allemagne, le 13 aout 2015.
Hendrik Schmidt/AFP
Заметка

Fripon, un réseau de caméras pour traquer les météorites

Inauguré le 31 mai 2016 et constitué d’une soixantaine caméras implantées sur tout le territoire français, le réseau Fripon a pour mission de surveiller le ciel jour et nuit. Il traquera les météorites, les objets les plus anciens du système solaire qui peuvent receler de précieuses informations.
По RFI -

La chasse aux météorites est ouverte : à terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, le Réseau de recherche de bolides et de matière interplanétaire, baptisé Fripon, a pour mission de repérer les météorites qui tombent sur le sol français et de déterminer leur trajectoire. Objectif : pouvoir récolter des échantillons, car ils sont aujourd'hui très rares si bien qu’on en trouve un seul tous les dix ans environ et pourtant les météorites sont une mine d'information.

« Les météorites sont les fragments de petits corps qui ont pu évoluer depuis la formation du système solaire et donc ils nous renseignent à partir de quoi ce sont formés les planètes », explique Brigitte Zanda, chercheuse au Muséum national d’Histoire naturelle.

Retrouver la composition « des météorites primitives »

« Les planètes, c’est le même matériau, mais qui s’est aggloméré par des processus complexes et qui ensuite, dans le cas de grosse planète a fondu. La terre n’est pas homogène en composition, elle a un noyau, un manteau, une croûte ; et si on pouvait tout mélanger, on retrouverait la composition des météorites primitives », poursuit-elle.

Comprendre comment et à partir de quoi la Terre s'est formée, il y a plus de 4,5 milliards d'années, est un enjeu très ambitieux. Pour cela, l'équipe derrière le projet va s'appuyer sur des bénévoles pour récupérer les échantillons sur le terrain.

Опубликовано 07/06/2016 - Изменено 07/06/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias