Le 16 juin 1976, des lycéens et lycéennes noirs manifestent contre l'introduction de l'afrikaans comme langue d'enseignement à égalité avec l'anglais dans les écoles locales. La répression policière qui a suivi fit entre 176 et 700 victimes.
Le 16 juin 1976, des lycéens et lycéennes noirs manifestent contre l'introduction de l'afrikaans comme langue d'enseignement à égalité avec l'anglais dans les écoles locales.
Bongani Mnguni/Getty

L'apartheid

Le concept de l’apartheid (séparation en langue afrikaans), a été mis en place en 1948 en Afrique du Sud par le Parti National au pouvoir. Cette politique de séparation de la population selon des critères raciaux ou ethniques a engendré des déplacements de populations et refermé les portes de l’éducation ou du logement décent à la population noire. Dès 1950, l’apartheid, montre pleinement son idéologie raciste. Les lois obligent chaque groupe de population à résider dans des zones urbaines prédéfinies. La population Noire se retrouve ainsi confinée aux ghettos surpeuplés et sur des terres dépourvues de toute richesse. Le confort des villes est réservé aux Blancs. Toute mixité raciale est interdite par la loi et la politique de ségrégation gagne tous les domaines de la société. La lutte contre l’apartheid est très intense, parfois violente dans les années 80. La résistance des Noirs, menée par le leader emblématique de la Ligue de la jeunesse du Congrès national africain (ANC), Nelson Mandela, sera constante même pendant son incarcération de 1962 à 1990. Avec un large soutien de la communauté internationale, le régime de l’apartheid est aboli le 30 juin 1991.

Опубликовано 29/02/2016 - Изменено 28/03/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias