« Gândhî ou l'éveil des humiliés » de Jacques Attali.
© Fayard
Заметка

Gandhi raconté par Jacques Attali

Gandhi, assassiné il y a soixante ans, le 30 janvier 1948, est l’un des héros du XXe siècle. Dans une biographie, « Gandhi ou l'éveil des humiliés », où l’empathie cohabite avec la critique, l’admiration avec l’interrogation, Jacques Attali tente d’analyser les ressorts psychiques, intellectuels et spirituels d’une vie qui a profondément marqué l’idée que nous nous faisons de l'existence.
По Tirthankar Chanda -

« Peu de gens ont laissé une trace aussi forte dans l’histoire humaine, traversant avec douceur un siècle de barbarie, tentant de raisonner les pires monstres, faisant de son sacrifice un moyen de conduire les autres à l’introspection, révélant que l’humiliation est le vrai moteur de l’Histoire, pratiquant la seule utopie qui permette d’espérer la survie de l’espèce humaine, celle de la tolérance et de la non-violence. Son action changea le XXe siècle en Inde. Il faudra l’entendre pour que l’humanité survive au XXIe » Ainsi commence le gros volume de plus de 500 pages que consacre Jacques Attali à Gandhi, l’apôtre de la non-violence et père de la nation indienne. Attali a déjà publié trois biographies très remarquées. Évoquant la question du choix de ses sujets, il a expliqué dans les colonnes du magazine L’Express : « J’ai toujours choisi, pour mes biographies, des hommes ayant changé le monde par la force de leur esprit : Sigmund Warburg, inventeur de la finance moderne ; Blaise Pascal, inventeur de la mathématique moderne, et, à mon sens, de la littérature française moderne et, bien sûr, Karl Marx. J’en cherchais un ailleurs qu’en Occident. La plupart des grands hommes ont changé le monde par leur action, Gandhi l’a fait par ses idées ».

Non-violence, désobéissance civile, indépendance…

Quelles sont ces idées que Gandhi a introduites ou bousculées ? Elles concernent la non-violence, la désobéissance civile, l’indépendance, la modernité et la vérité dont la quête inébranlable à travers les vicissitudes d’une vie forgée par l’Histoire caractérise sans doute le mieux le parcours gandhien. C’est dire le caractère éthique et voire même religieux de la pensée du Mahatma, tout en étant profondément révolutionnaire. Gandhi a puisé le concept de la non-violence dans l’« ahimsâ » ou l’absence de haine que propose la religion jaïn que pratiquait sa mère. Appliquée à la lutte anti coloniale ou à toute forme de lutte contre un pouvoir injuste, elle consacre la supériorité de la victime face à son oppresseur. Gandhi rejette la modernité occidentale dans laquelle le « technologisme » prime de plus en plus sur l’humain et propose une société basée sur l’autonomie, la solidarité et la préservation de toute vie.

Une mine d'informations

L’originalité de la démarche biographique de Jacques Attali est d’avoir su remonter à l’origine des idées de son héros, à travers une narration à la fois événementielle et analytique des moments les plus marquants de la vie de celui-ci. Un de ces moments-clé est sans doute l’incident de la gare en Afrique du Sud, au cours duquel Gandhi est jeté du train manu militari pour avoir osé voyager en première classe, réservée aux Blancs. Cette humiliation qui vise, à travers Gandhi l’individu, une immense majorité des humains « esclavagisés », colonisés par l’Occident, est, selon Attali, le point de départ de la révolte gandhienne. « Le moteur de l’Histoire n’est plus l’argent, ni l’exploitation par l’argent, c’est l’humiliation ». Ce livre est aussi une mine d’informations sur le background de Gandhi, sur son entourage, sur les influences qui l’ont construit.

Attali n’est pas le seul à braquer ainsi le projecteur sur Gandhi en ce moment. Une dizaine de biographies et d’essais ont été publiés depuis quelques mois pour commémorer le soixantième anniversaire de l’assassinat du Mahatma, survenu le 30 janvier 1948. On attend dans les prochains mois une énième biographie, cette fois sous la plume de son petit-fils Rajmohan Gandhi, qui utilise les archives les plus récentes pour nous raconter de l’intérieur le parcours de ce héros, qui fut aussi un grand-père aimant et malicieux.

Опубликовано 22/01/2018 - Изменено 04/02/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias