#Французский язык в новостях

Journal en français facile 03/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Fanny Bleichner : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle édition du Journal en français facile. Pour m’accompagner ce soir, Joris Zylberman, bonsoir Joris.

Joris Zylberman : Bonsoir Fanny, bonsoir à toutes et à tous.

FB : À la une de l’actualité : les manifestations attendues demain au Venezuela, Juan Guaido demande à l’armée de cesser son soutien au président socialiste Nicolas Maduro. Ils appellent à un cessez-le-feu en Afghanistan. L’assemblée de hauts dignitaires afghans réunis à Kaboul s’est terminée par un discours du président Ashraf Ghani.

JZ : 3,6 % seulement de chômage en avril aux États-Unis, c’est un chiffre record, le taux n’avait plus été aussi bas depuis 1969.

FB : Woody Allen ne parvient pas à faire publier ses mémoires. Plusieurs éditeurs américains refusent, sans même avoir vu le texte. Le réalisateur fait l’objet déjà d’un véritable boycott dans le monde du cinéma depuis que sa belle-fille l’accuse d’agression sexuelle.

------

JZ : Direction donc le Venezuela pour commencer.

FB : Et le pays est comme suspendu après la tentative ratée de soulèvement de Juan Guaido puis les violences du 1er mai. Alors quelle forme va prendre le mouvement de contestation dans les heures à venir ? Le point avec notre envoyée spéciale à Caracas, Oriane Verdier.

[Transcription manquante]

FB : Et cette situation au Venezuela, elle a été évoquée lors d’un échange téléphonique entre Vladimir Poutine et Donald Trump fait savoir la Maison-Blanche.

JZ : En Algérie aussi, le mouvement de contestation se poursuit.

FB : Pour le 11e vendredi consécutif, de très nombreux Algériens sont descendus dans les rues de la capitale. Après la démission du président Abdelaziz Bouteflika il y a un mois, ils se battent maintenant pour que l’élite qui dirige le pays depuis l’indépendance en 1962 quitte le pouvoir. Le général Ahmed Gaïd Salah est particulièrement visé par les slogans, de même qu’Abdelkader Bensalah, qui assure la présidence par intérim.

JZ : Le ramadan devrait correspondre au début d’un cessez-le-feu en Afghanistan.

FB : 3200 participants de tout le pays étaient réunis depuis lundi à Kaboul pour une grande assemblée consultative, la Loya Jirga. Une réunion pour discuter des conditions de paix avec les talibans, qui ont refusé d’y participer, mais les autorités afghanes leur tendent à nouveau la main. 26 articles ont été rédigés et le président Ashraf Ghani a promis de faire son possible pour les mettre en place. Les précisions de notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali.

Le gouvernement est prêt à annoncer un cessez-le-feu si les talibans affichent la même volonté. Déclaration du président Ashraf Ghani dans son discours de Clôture. La Loya jirga a voté pour un cessez-le-feu dès le premier jour du ramadan, le mois de jeune dans l’Islam et qui devrait commencer dans environ trois jours. Parmi les autres requêtes de l’Assemblée, la mise en place d’une équipe de négociateurs inclusive, le respect des droits des Afghans et notamment celui des femmes. Ashraf Ghani a déjà annoncé la libération de 175 prisonniers talibans, un geste pour instaurer un climat de confiance et les inciter à accepter d’entamer des négociations directes avec les autorités afghanes ce qu’ils refusent jusqu’à présent. Les insurgés ont décliné l’invitation à la Loya Jirga. Ils ont même prévenu dès les premiers jours qu’ils rejetteraient toute résolution émanant de l’assemblée consultative. Néanmoins ils n’ont pas interdit aux membres habitant dans les zones qu’ils contrôlent d’y participer. Se raviseront-ils sur leur position vis-à-vis du gouvernement dont ils ne reconnaissent pas la légitimité ? Difficile de l’imaginer. À Doha où ils s’entretiennent avec l’émissaire américain depuis mercredi, le ton s’est durci. Il n’y aura pas d’avancée dans les pourparlers temps qu’un calendrier précis de retrait des troupes étrangères n’est annoncé ont dit les talibans dans un communiqué.

JZ : C’est le plus puissant cyclone de l’océan indien depuis des années, le cyclone Fani a touché terre en Inde

FB : 8 personnes y sont déjà mortes. Par précaution, plus d’un million de personnes ont été évacuées de l’État de l’Odisha, c’est au sud de Calcutta. Concernant les dégâts matériels pour le moment, les rafales de vent ont arraché des arbres, causé des inondations avec la rupture de certaines digues. L’eau, l’électricité et les communications sont coupées. Les transports sont à l’arrêt. Demain c’est la capitale Calcutta qui pourrait être touchée... avant que le cyclone ne remonte au Bangladesh, où une personne est déjà morte. 400 000 personnes ont été évacuées de villages côtiers vers des abris en dur.

JZ : Une bonne nouvelle aux États-Unis. Le taux de chômage y est particulièrement bas et Donald Trump s’en réjouit.

FB : Un taux qui est tombé à 3,6 % en avril. Les créations d’emplois ont été supérieures aux attentes. Les précisions de notre correspondante à Washington Anne Corpet.

Selon le département du travail, un taux de chômage aussi bas n’a pas été atteint aux États-Unis depuis décembre 1969, il y a donc près d’un demi-siècle. 263 000 emplois ont été créés au mois d’avril, c’est 73 000 de plus que ce qui était prévu. Pour le troisième mois consécutif, les résultats dépassent les prévisions. De nombreux experts s’attendaient à tort à un ralentissement de l’économie, notamment du fait de la guerre commerciale engagée par la maison blanche contre la chine. Autre bonne nouvelle pour Donald Trump, les salaires continuent de progresser, ainsi que les bénéfices des entreprises américaines. Ces données suggèrent une croissance robuste et fournissent un argument décisif pour les républicains à l’approche de la campagne présidentielle de 2020. Le président a d’ailleurs immédiatement réagi à la parution de ces chiffres : il a tweeté trois fois de suite le mot emplois en lettres capitales.

JZ : Christophe Castaner avait d’abord parlé d’une « attaque » de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière en marge du défilé parisien du 1er mai, il est finalement revenu sur ses paroles.

FB : Très critiqué, le ministre de l’Intérieur a dit entendre les reproches qui lui ont été faits sur ce terme. Une démarche qu’a approuvée le Premier ministre Édouard Philippe. Il assure que Christophe Castaner a « toute sa confiance ». Des élus de l’opposition ont pourtant demandé qu’il soit entendu devant le Parlement, d’autres exigent sa démission. Le scénario de manifestants qui fuyaient les gaz lacrymogènes utilisés par les CRS dans la manifestation a été étayé par des vidéos et des témoignages. Par ailleurs ce qu’on appelle la « police des polices », l’IGPN, a été saisi après que deux vidéos ont circulé. Sur l’une d’elles, on voit un policier jeter un pavé sur des manifestants lors de cette journée du premier mai. Une autre montre un policier mettant sa matraque dans le pantalon d’un homme interpellé.

JZ : On s’intéresse à présent aux déconvenues que rencontre Woody Allen.

FB : Déjà boudé des producteurs et des acteurs, ce sont désormais les éditeurs qui le censurent. Le New York Times révèle ce vendredi que son projet de mémoires, des écrits qui reviennent sur sa vie, ne trouve pas preneur. Le quotidien cite des dirigeants de quatre grandes maisons d’édition. Aucune d’entre elles n’a voulu faire d’offre. Sophie Torlotin revient sur ces dernières révélations.

Déjà paria à Hollywood, Woody Allen semble également persona non grata en librairie. Depuis un an et demi, le réalisateur américain désormais octogénaire est rattrapé par des accusations graves lancées par sa fille adoptive Dylvan Farrow. Celle-ci l’accusait déjà en 1992 de l’avoir agressée sexuellement quand elle avait sept ans. À l’époque, Woody Allen était en instance de divorce avec sa femme l’actrice Mia Farrow. Deux enquêtes approfondies et distinctes n’ont rien prouvé. Et les poursuites avaient alors été abandonnées. Dylan Farrow a réitiré ses accusations à la suite du mouvement #metoo. Et l’opinion s’est retournée. Plusieurs actrices et acteurs ont pris publiquement leurs distances avec le cinéaste oscarisé. Le critique de cinéma Michel Ciment, directeur de la revue Positif, est un des rares cinéphiles à dénoncer cette mise à l’écart. Amazon, qui devait financer quatre films de Woody Allend pour 68 millions de dollars, a rompu le contrat. Le réalisateur vient d’attaquer le groupe pour rupture abusive de contrat.

FB : Sophie Torlotin. Merci beaucoup Joris Zylberman de m’avoir accompagnée pour ce Journal en français facile et merci à vous pour votre fidélité à la radio du monde, restez à notre écoute.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias