Audio
La tour CCTV dans la pollution, à Pékin, en Chine.
La tour CCTV dans la pollution, à Pékin, en Chine.
VCG / Getty
Pékin de nouveau plongé dans un épais nuage de pollution. Les indices de qualité de l’air ont dépassé les 250 microparticules, ces derniers jours, bien au-delà du seuil critique fixé à 50 par l’OMS. Des jours de brouillard qui finissent par peser sur le moral des habitants de la capitale et des expatriés qui y résident. Comment vivre la pollution ? Comment s’en prémunir ? Certains craquent et disent vouloir quitter la ville.

19'31'' - Première diffusion le 06/03/2013

Cet hiver, les boulevards de la capitale chinoise ne laissaient entrevoir que des visages coupés en deux : des yeux, un bout d'oreille et quelques cheveux. Porter un masque et ne plus faire de sport ; la pollution de l’air a fini par déprimer une partie de la population. Les expatriés vivent, eux, reclus et inquiets.

À l'hôpital Oasis, on tente d'informer les patients. Zhong Nanshan, médecin chinois et député au Parlement, l'un des premiers à avoir révélé l'épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003, est parmi les plus inquiets. En attendant les études sur les conséquences de la pollution sur le cancer du poumon, les services de soins intensifs de cardiologie ne désemplissent pas.

Depuis peu des familles appartenant à la nouvelle classe moyenne chinoise, partent à la campagne ou à la montagne dans le sud du pays pour « respirer » un air sain. Car la plupart des villes chinoises est aussi concernée par cette pollution aux microparticules nocive pour la santé cardiovasculaire et respiratoire. Le taux record de 1000 PM de l’indice de l’OMS a été atteint dans la ville d’Harbin au Nord Est du pays, on ne voyait même plus les voitures aux feux rouges !

Pour tenter de réduire cette pollution atmosphérique, les autorités prennent des mesures : restrictions de la circulation automobile, mises à l’amende d’entreprises pollueuses… On essaie aussi de construire de nouvelles villes durables, des villes sans facteurs polluants.

Publié le 20/07/2016 - Modifié le 11/07/2017 - Par Stéphane Lagarde

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Pékin étouffé par la pollution

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.