La biodiversité se dégrade mais certaines espèces résistent !
La «Nectophrynoides asperginis», une espèce de grenouille connue en Tanzanie, a été reconnue «disparue» en 2009.
Tim Herman / UICN
Article

La biodiversité se dégrade mais certaines espèces résistent !

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déclaré, lors d'un forum international sur la biodiversité à New York, que le monde ne parvenait pas à freiner le rythme inquiétant auquel les espèces animales et végétales disparaissent. Sur cette toile de fond pessimiste, des scientifiques ont fait la découverte réconfortante de deux espèces de grenouilles d'Afrique et une salamandre du Mexique que l'on croyait disparues. Une annonce émanant de Conservation International, une organisation œuvrant pour la préservation de la biodiversité.
Par Dominique Raizon -

Des scientifiques inspectant certains des endroits les plus isolés au monde afin de déterminer le sort d'une centaine d'espèces d'amphibiens portées disparues depuis des décennies ont réalisé une heureuse découverte : une salamandre (Chiropterotriton mosaueri), qui n'avait plus été observée depuis 1941, mais dont plusieurs spécimens ont été retrouvés sous terre, dans une grotte de l'État d'Hidalgo, au Mexique.

Le vivant, c'est la plus grande entreprise planétaire qui produit de la matière et des inventions dont nous faisons partie.

Robert Barbault, directeur du Département Écologie et Gestion de la Biodiversité du Muséum national d'histoire naturelle de Paris (02:26)

Une petite grenouille marron (Hyperolius nimbae) observée pour la dernière fois en 1967, a été retrouvée en Côte d'Ivoire ; et une grenouille brune avec des taches d'un vert vif, presque fluorescentes (Hyperolius sankuruensis), qui avait été observée en République démocratique du Congo pour la dernière fois il y a 30 ans.

« Ce sont des découvertes fantastiques qui pourraient avoir des implications majeures pour les hommes aussi bien que pour les amphibiens », a commenté Robin Moore, qui organise cette recherche pour l'organisation Conservation International (en anglais) et le groupe spécialisé sur les amphibiens de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

« C'est assez extraordinaire quand on pense au temps qui s'est écoulé depuis que ces animaux ont été observés pour la dernière fois », a souligné Robin Moore.

  • En juillet 2009, l'IUCN a mis en garde contre une extinction de masse des espèces. Parmi les 44.838 espèces menacées recensées par l'IUCN sur sa « liste rouge », 16.928 sont menacées d'extinction, les amphibiens figurant parmi les plus menacés.
  • De nombreux scientifiques estiment que la terre se trouve à la veille de la sixième grande vague d'extinction de son histoire. Selon l'ONU, le rythme annuel de perte d'espèces dû aux activités humaines est « plus que 100 fois supérieur à celui de l'extinction naturelle ».
  • Après deux ans d'âpres débats, la naissance du « GIEC de la biodiversité » (en anglais) devrait être entérinée cet automne à l'ONU. Mais de nouveaux obstacles se dressent devant cet organisme censé évaluer l'érosion du vivant et aider à l'enrayer.

Publié le 02/12/2015 - Modifié le 06/10/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias