Découverte en Israël du plus ancien Homo sapiens hors d'Afrique
Le fragment de mâchoire découvert en Israël est le plus ancien reste d'Homo sapiens hors d'Afrique.
Courtesy Israel Hershkovitz/Tel Aviv University/Handout via REUT
Article

Découverte en Israël du plus ancien Homo sapiens hors d'Afrique

Une équipe de scientifiques emmenée par des chercheurs israéliens a réussi à dater et identifier un morceau de mâchoire. Il s'agit d'une mâchoire d'un « Homme moderne », un Homo sapiens, datant d'au moins 177 000 ans. Ce qui en fait le plus ancien fossile d'Homo sapiens trouvé hors du continent africain. Et cette découverte, publiée dans le journal Science, change la connaissance que les scientifiques avaient de l'espèce humaine.
Par RFI -

Voilà plus de quinze ans que le morceau de mâchoire a été découvert dans la grotte de Misliya, sur le versant occidental du mon Carmel, à 12 km au sud de Haïfa. Quinze ans que des équipes du monde entier examinent les sept dents fossilisées pour tenter d'en percer le secret et réaliser finalement une découverte majeure.

En établissant que ce morceau de mâchoire appartenait à un « Homme moderne » et avait entre 177 000 et 194 000 ans, ces scientifiques ont pu établir qu'il s'agit du plus vieux fossile d'Homo sapiens retrouvé hors d'Afrique. « Nous allons devoir réécrire l'histoire de notre espèce », s'enthousiasme même le professeur Israel Hershkovitz de l'université de Tel Aviv qui a dirigé ces recherches.

Cette découverte permet donc d'établir que l'Homo sapiens a quitté le continent bien avant ce que les historiens pensaient : 50 à 100 000 ans plus tôt. Et pour le professeur Israel Hershkovitz, cela confirme une découverte récente de chercheurs français, allemand et marocain : les premiers Homo sapiens sont apparus en Afrique il y a au moins 300 000 ans, ce qui en fait une espèce deux fois plus âgées que ce que la science avait, jusque-là, établi.

Publié le 14/05/2018 - Modifié le 14/05/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias