Audio
Une infirmière prépare une seringue de vaccin contre l'hépatite, en Californie, le 27 août 2013.
Une infirmière prépare une seringue de vaccin contre l'hépatite, en Californie, le 27 août 2013.
AFP / Schneyder Mendoza
Les théories du complot séduisent de nombreux Français, apprend-on grâce à un sondage de l’Ifop. L’Institut français d’opinion publique a testé quelques « infox », bien connues des internautes. Celle qui remporte la palme pointe « le ministère de la Santé et l’industrie pharmaceutique, de mèche pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins ». Au total, 43 % des sondés se disent d’accord avec cette affirmation.

03'54" - Première diffusion le 08/02/2019

Comment en est-on arrivé là ? Comment cet indiscutable progrès de la science - le vaccin - qui a permis et permet encore d’énormes avancées en matière de santé publique, peut-il se retrouver parmi les sujets de prédilection des complotistes ?

Le professeur Alain Goudeau, spécialiste de bactériologie et virologie, ainsi que le médecin bloggeur Corentin Lacroix, témoignent d’un manque d’information dans l’opinion, à l’origine de cette défiance.

L’industrie pharmaceutique, éclaboussée dans un certain nombre de scandales sanitaires, prête le flan à la critique, et les autorités de santé ne sont pas suffisamment réactives face à la rapidité de circulation des infox sur les réseaux.

Autant de vaccins, autant d’interrogations, et l’infox prolifère là où se fait sentir un manque d’information indépendante et accessible au plus grand nombre explique le professeur Goudeau.

Pour Correntin Lacroix, les patients qui doutent ne sont pas tous des complotistes, il faut qu’ils puissent disposer d’informations claires et précises et il s’y emploie en consultation comme sur son blog Why doc.

Publié le 01/04/2019 - Modifié le 17/04/2019 - Par Sophie Malibeaux

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias