Arromanches en Normandie, France, le 6 juin 1944.
Le débarquement des forces alliées à Arromanches en Normandie, France, le 6 juin 1944.
Steck/MPI/Getty Images
Article

Royaume-Uni: un message top-secret de la Seconde Guerre mondiale retrouvé dans une cheminée

Les chiffreurs de l’armée britannique vont devoir reprendre du service pour tenter de découvrir l'un des secrets du « jour J ». Un message envoyé pendant la Seconde Guerre mondiale par des agents britanniques en mission dans la France occupée vient - enfin - d’arriver à ses destinataires. On l’a retrouvé dans une cheminée, avec les restes du pigeon voyageur qui devait l’acheminer aux chefs militaires du débarquement en Normandie.
Par RFI -

Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

Le message a été découvert dans une maison située près de l’hôtel où le maréchal Montgomery préparait, en juin 1944, le débarquement. Il était conservé dans un petit tube rouge attaché à la patte du squelette d’un pigeon. L'animal mort est tombé sur les pieds du propriétaire alors qu'il ramonait sa cheminée.

Sur une feuille fine comme du papier à cigarette, il y avait 27 groupes de cinq lettres incompréhensibles. Il était chiffré, ce qui fait dire aux historiens qu’il devait être important. Le pigeon aurait confondu cette maison avec le quartier général du maréchal.

Les spécialistes vont essayer de déchiffrer le message. Près de 250 000 pigeons ont été utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils étaient parachutés derrière les lignes ennemies dans la France occupée. Ils transportaient des messages essentiels pour la Résistance.

Trois pigeons voyageurs enrôlés dans la Royal Air Force ont été les premiers à recevoir la médaille Dickin, créée en 1943 pour honorer les animaux en guerre. Le message du dernier pigeon espion du « jour J » est arrivé avec 68 ans de retard. Mais la médaille Dickin devrait quand même lui être décernée, à titre posthume.

Publié le 17/09/2015 - Modifié le 29/10/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias