L'image désormais célèbre de l’homme qui arrête seul une colonne de chars à Pékin, au lendemain du massacre de la place Tiananmen, le 4 juin 1989.
L'image désormais célèbre de l’homme qui arrête seul une colonne de chars à Pékin, au lendemain du massacre de la place Tiananmen du 4 juin 1989.
Bettmann/Getty
Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, les chars et les soldats chinois pénètrent sur la place centrale pékinoise, la place Tiananmen où, depuis un mois et demi, les étudiants manifestent et revendiquent davantage de libertés. L’armée, qui a reçu l’ordre de tirer, ouvre le feu, faisant de très nombreuses victimes. Or, pour les autorités chinoises, ce drame n’a jamais eu lieu. Faire référence aux événements liés au Printemps de Pékin est passible de prison, l’internet est verrouillé et les dissidents emprisonnés.

Publié le 30/05/2019 - Modifié le 04/06/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias