Audio
La mort de Kadhafi
La Une du journal indien "The Indian Express" du 21/10/20011
Indranil Mukherjee/AFP
Et la presse française, qui, à l’évidence, avait préparé cette issue, en confectionnant à l’avance d’abondants dossiers fort bien documentés, fait résonner ce matin le clap de fin du « guide libyen ». C’est, en effet, le mot « fin » qu’ont choisi la plupart des quotidiens français pour leurs titres de Une. Pour les illustrations, en revanche, c’est selon.

4'09'' - Première diffusion le 21/10/2011

Libération et France Soir publient ainsi la photo qui a fait le tour du monde, celle d’un corps ensanglanté présenté comme celui de Mouammar Kadhafi, tandis que Le Figaro, Le Parisien-Aujourd’hui en France ou encore La Croix illustrent leur Une avec des photos d’archives. Mais, dans l’ensemble, les commentaires de la presse française sont au soulagement et aux recommandations.

Le Figaro salue ainsi un grand jour (…) un moment historique pour la Libye (…) Puisse sa fin sans gloire servir de leçon, lance le journal, qui rend hommage au président Sarkozy : Avec des richesses enviables, une faible population et une mobilisation mondiale, (les Libyens) disposent d’atouts pour relever le défi et justifier le pari audacieux de Nicolas Sarkozy en faveur d’une nouvelle Libye, énonce Le Figaro. En effet, constate le quotidien, la France sera restée en pointe dans le conflit libyen. Et, dès ce matin, Le Figaro publie la feuille de route du CNT vers la paix. Avec des urgences : assurer la sécurité sur l’ensemble du territoire (…) protéger les résidents libyens plus noirs de peau que les autres (…) intégrer tous les groupes rebelles au sein d’une armée et d’une police national.

Evoquant un autre combat, La Croix prévient : il faudra  gérer cette mort sanglante pour qu’il n’en reste pas, dans certains esprits, l’image d’un martyr de l’Occident, conseille le quotidien catholique.

Même prévention du quotidien économique Les Echos : La mort d’un tyran, ou sa fuite, comme en Tunisie celle de Ben Ali, ou encore son arrestation, comme en Egypte avec Hosni Moubarak, ne résout certes pas tous les problèmes auxquels ces pays sont confrontés. Le plus grand défi est d’assurer une transition politique sans ouvrir la voie à des régimes pires que ceux d’hier.

Le Parisien-Aujourd’hui en France salue la victoire des rebelles de Benghazi et des tribus rivales des Bédouins Kadhadfa. (Mais c’est aussi) la victoire des alliés occidentaux qui ont lancé, en mars, sous la conduite de la France, l’offensive anti-Kadhafi.

Pour Libération, cette mort évite à l’Occident un déballage sur ses relations complexes avec Kadhafi. Le journal brosse le portrait du sinistre pitre de Syrte avant de raconter les scènes de liesse à Misrata, où l’on pavoisait hier sur Tripoli Street. Dans ses commentaires, Libération évoque un droit d’ingérence en Libye. Les pays qui ont soutenu l’opposition et précipité par leur intervention la fin de Mouammar al-Kadhafi doivent exiger de ses successeurs un respect de la loi, de la démocratie et des droits de l’homme, écrit le journal. La communauté des nations s’est donné un droit d’ingérence en Libye qui la rend comptable de l’après-Kadhafi.

Toutefois, selon Libération, avec la mort de Kadhafi, c’est une nouvelle guerre (qui) a commencé. Dans l’ombre. Le journal évoque ici la guerre contre les filières de trafiquants d’armes qui ont été dérobées des arsenaux libyens et qui rendent la situation dans le Sahel explosive.

Enfin, du côté de la presse régionale, le soulagement est unanime.

Le Caligula de Syrte disparu, clame ainsi Le républicain Lorrain. Bon débarras !, lance Le Télégramme. À Obama, Ben Laden, à Sarkozy, Kadhafi, résume La Montagne. Ou encore ce commentaire du journal Le Progrès : Tous les dictateurs ne meurent pas heureusement dans leur lit. Justement. Selon Le Courrier Picard, la Libye est libre, mais les despotes à renverser encore nombreux. Et l’on terminera par La Voix du Nord, qui résume avec la formule du porte-parole du Conseil national de transition : Kadhafi a rencontré son destin. On ne saurait mieux dire.

Publié le 17/01/2017 - Modifié le 17/03/2017 - Par Norbert Navarro

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

A la Une: la mort de Kadhafi

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.