Audio

Royaume-Uni: le Brexit «dur» qui effraie les ressortissants européens

Les ressortissants européens au Royaume-Uni se demandent quel sera leur sort après le Brexit.
Les ressortissants européens au Royaume-Uni se demandent quel sera leur sort après le Brexit.
Shutterstock / Delpixel.
Le Brexit sera clair et net. Theresa May, le Premier ministre britannique l’a dit très nettement: il y aura sortie de l’Union européenne et du marché unique, pour pouvoir mieux contrôler les frontières et l’immigration. Rien de rassurant pour les quelque 3 millions de ressortissants qui vivent dans le royaume. Car Theresa May a également répété qu’elle n’assurerait pas leur statut dans le pays, tant que les Britanniques vivant en Europe n’auraient pas eux-mêmes reçu de garantie. Un reportage de Marie Billon.

7'43'' - Première diffusion le 23/01/2017

Nous voulons garantir les droits des citoyens européens vivant ici et ceux des Britanniques établis au sein des pays de l’UE aussi rapidement que possible. J’ai dit aux 27 chefs d’Etat et de gouvernement que nous pourrions nous mettre d’accord là-dessus dès aujourd’hui… chacun doit savoir que c’est une priorité pour la Grande-Bretagne. C’est en ces termes que Theresa May a présenté sa vision d’un Brexit « dur »  dans son discours prononcé à Lancaster House ce 17 janvier 2017 (en anglais).

Dès le lendemain, les dirigeants du mouvement de citoyens européens The Three millions (en anglais) se sont rendus devant le Parlement pour dire aux députés qu’ils ne veulent pas devenir une monnaie d’échange dans les négociations, qu’ils souhaitent que leurs droits soient reconnus avant que l’article 50 (1) soit invoqué et qu’une loi dite primaire soit votée pour protéger leur statut après le Brexit.

Pour ceux qui ne veulent pas attendre ce que le gouvernement leur réserve, il existe une procédure qui permet de sécuriser sa résidence en adressant une demande au ministère de l’Intérieur. Mais environ 30 % des dossiers sont rejetés en raison des critères drastiques exigés concernant les conditions de  logement et de travail. Un million de personnes risquent donc de ne pas pouvoir rester au Royaume Uni. L’inquiétude est telle que de nombreux ressortissants européens hésitent à faire la démarche et attendent qu’un système plus souple soit mis en place.

L’enjeu existe singulièrement pour les milliers d’Européens employés dans la fonction publique. Par exemple, les personnes qui travaillent dans le secteur des maisons de retraite - originaires de l’Europe de l’Est pour l’essentiel - sont menacées puisque la plupart d’entre elles ne répondent pas aux conditions de résidence requises. Le syndicat de la fonction publique Unisson dialogue aussi avec les employeurs de ce secteur qui, eux, craignent de perdre cette main d’œuvre.

(1) Appelée clause de retrait, l’article 50 du traité de Lisbonne stipule que tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

Publié le 14/03/2017 - Modifié le 14/04/2017 - Par Cathrine Rolland

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Royaume-Uni: le Brexit «dur» qui effraie les ressortissants européens

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.