Les « Dix » adhèrent à l'Union
Le drapeau européen aux côtés de ceux des pays membres.
PATRICK KOVARIK / AFP
Article

Les « Dix » adhèrent à l'Union

Le traité d'adhésion de dix nouveaux membres à l'Union européenne est signé le 16 avril à Athènes, au moment où l'Europe se pose la question de sa place sur la scène internationale. De nouvelles institutions, une politique étrangère et une défense communes, l'Union européenne est à la recherche d'un second souffle.
Par Francine Quentin -

Athènes, berceau de la démocratie en Occident, n'aura jamais été davantage capitale de l'Europe qu'avec la signature officielle, mercredi, du traité d'adhésion de dix nouveaux pays à l'Union européenne. Le 1er mai 2004 l'Union européenne passera de 15 à 25 membres ainsi qu'il en a été décidé au sommet européen de Copenhague en décembre 2002.

Mais, d'ici cette date, les quinze pays membres de l'Union feront ratifier le traité par leur parlement respectif. Le refus d'un seul d'entre eux entraînerait l'échec de l'élargissement de l’Europe. Pour ne prendre aucun risque les gouvernements de ces pays ont repoussé l'idée d'un recours au referendum même lorsque cela aurait été juridiquement possible. L'entrée de 75 millions de nouveaux Européens dans l'Union est à l'origine de bien des craintes en matière économique, sociale et d'immigration pour ceux qui y appartiennent déjà.

En revanche, l'enthousiasme est plus net parmi les entrants. Trois référendums positifs ont déjà eu lieu à Malte, en Slovénie et en Hongrie et l'approbation populaire est très probable chez ceux qui s'exprimeront prochainement. Une consultation négative dans l’un des pays arrivants aurait pour conséquence son retrait du processus mais pas sa remise en cause pour les autres candidats.

La Grèce, qui assure la présidence semestrielle de l'Union européenne a voulu faire les choses en grand. Au cours des réunions l’Europe va progressivement s’épanouir en cercles concentriques. Les Quinze se réunissent tout d’abord en sommet informel pour discuter de la future constitution de l’Union européenne, avec le président de la Convention pour l’avenir de l’Europe chargée de sa rédaction, l’ex-président français Valéry Giscard d’Estaing. En effet, le fonctionnement d’une union à 6, à 12 puis à 15 n’avait guère évolué depuis le traité de Rome en 1957. Une réforme des institutions communautaires, et notamment de la présidence de l’Union, est devenue indispensable pour éviter la paralysie. Le président de la Convention devrait présenter le projet de constitution européenne fin juin au moment où la Grèce cédera la présidence à l’Italie.

Politique étrangère et de défense communes

Pour marquer solennellement la signature du traité d’élargissement, un sommet informel à 25 aura lieu ensuite au pied de l’Acropole. A partir de cet instant, les dix nouveaux membres siègeront en tant qu’observateurs dans toutes les réunions ministérielles européennes. En contrepartie, ils poursuivront leurs efforts de mise au niveau européen de l’administration et de la justice, de la lutte contre la corruption et pour l’amélioration de la condition des minorités qu’ils abritent. Enfin l’Union européenne s’ouvrira au reste du continent en une Conférence européenne réunissant une quarantaine de pays et consacrée aux relations futures entre l’Union européenne à 25 et les autres pays européens.

Toutefois, dans un contexte international marqué par l’intervention anglo-américaine en Irak et les différends qui ont surgi entre membres de l’Union européenne sur cette question, la rencontre d’Athènes ne pouvait exclure l’actualité. Ainsi, le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan se rend tout exprès à Athènes pour évoquer avec les dirigeants européens la situation en Irak et envisager le rôle de l’ONU dans la reconstruction de ce pays. 

Le renforcement de la politique étrangère commune de l’union européenne est un thème qui prend de l’importance dans la communauté, de même que la constitution d’une Europe de défense, seule à même, pense-t-on, d’assurer la crédibilité de l’Europe sur la scène internationale. La Belgique, la France et l’Allemagne se réunissent le 29 avril sur cette question mais d’autres membres de l’UE souhaitent qu’une fois cette impulsion donnée par quelques pays, la politique de défense européenne regroupe tous ses membres.

Publié le 02/05/2018 - Modifié le 20/06/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Les « Dix » adhèrent à l'Union

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.