Les insecticides néonicotinoïdes sont soupçonnés d'être à l'origine du déclin de nombreuses colonies d'abeilles.
Les insecticides néonicotinoïdes sont soupçonnés d'être à l'origine du déclin de nombreuses colonies d'abeilles.
Patrick Seeger / AFP
Article

France: l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes entre en vigueur

Après des années de polémique, les pesticides néonicotinoïdes sont interdits à partir du 1er septembre 2018 en France. Une mesure destinée à protéger les colonies d'abeilles en déclin.
Par RFI -

Les insecticides néonicotinoïdes vendus sous les noms de Cruiser et Poncho sont les insecticides les plus répandus dans le monde. Ils sont responsables de la mort de milliers d'abeilles et autres insectes pollinisateurs. Le 27 avril 2017, 36 députés ont voté pour l’interdiction de ces insecticides à partir du 1er septembre 2018, sur l’ensemble des cultures. Des dérogations pourront être accordées aux agriculteurs jusqu’au 1er juillet 2020, mais c'est néanmoins un pas en avant.

Les insecticides néonicotinoïdes sont utilisés pour lutter contre des parasites des animaux domestiques et les insectes ravageurs en agriculture, où l’on peut soit en enrober les graines, soit les utiliser par épandage ou pulvérisation.

Ces pesticides agissent sur le système nerveux des insectes, provoquant la paralysie et la mort. Ils sont dits « systémiques » parce qu’ils sont présents dans l’ensemble de la plante, y compris dans la fleur. Quand les insectes pollinisateurs, comme les abeilles, viennent butiner, ils absorbent donc l’insecticide et cette année, certains apiculteurs français ont perdu 90% de leurs ruches.

La biodiversité en danger

À cause des insecticides néonicotinoïdes, la biodiversité des campagnes s'est beaucoup dégradée : en 27 ans, les ¾ des insectes volants ont disparu, entraînant avec eux le déclin de nombreux oiseaux. Le problème est donc grave, d’autant que les néonicotinoïdes se dégradent très lentement, ils contaminent l’air, les sols et les eaux et on les retrouve jusque dans nos assiettes.

Cette interdiction est donc salutaire, mais des points noirs subsistent : les dérogations accordées aux agriculteurs jusqu’en 2020 et la prolongation de l’autorisation de ces molécules pour usage vétérinaire.

 

 

Publié le 10/09/2018 - Modifié le 17/09/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

France: l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes entre en vigueur

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.