La station Homme de Fer de la ligne A du tramway, à Strasbourg.
La station Homme de Fer de la ligne A du tramway, à Strasbourg.
Eole99/CC BY-SA 3.0
Article

Le tramway comme solution pour réduire les embouteillages à Bamako

La circulation en ville à Bamako est un vrai problème. Il faut parfois plusieurs heures pour traverser la capitale malienne aux heures de pointe. Le président malien, Amadou Toumani Touré, était en visite à Strasbourg en début de semaine. Il s’est rendu au Parlement européen où il s’est montré très intéressé par le tramway de cette ville de l’est de la France, un moyen de transport écolo et efficace. L’affaire est sérieuse puisque le président Amadou Toumani Touré est même allé visiter le siège de la société Lohr, le spécialiste des tramways sur pneus. Et apparemment, le projet est en bonne voie.
Par RFI -

Une ligne de dix kilomètres traversant du nord au sud l'agglomération de Bamako, de la gare centrale aux quartiers sud en passant par le pont des Martyrs : c'est l'axe majeur qui ressort de l'étude de faisabilité de la société Lohr.

Des techniciens et ingénieurs de cette entreprise alsacienne ont passé plusieurs mois sur place, pour étudier au plus près les contraintes et les besoins des autorités maliennes avec un objectif : faire voyager 100 000 voyageurs par jour.

Car, en quelques années, Bamako est devenue une grosse agglomération à la circulation anarchique, comme l'explique Adama Sangaré, le maire de Bamako : « Le matin, de sept heures à neuf heures, sur les deux ponts la situation est très difficile. De quinze heures trente à dix-huit heures, la traversée du pont peut prendre souvent de trente minutes à une heure de temps. Donc, nous avons pensé que la meilleure manière, c’est de renforcer les capacités en matière de transports publics ».

Prochaine étape : le montage financier de ce projet

C'est en voyant le tramway de Strasbourg, il y a deux ans, que le chef de l'Etat malien a eu l'intuition d'une telle réalisation pour sa capitale. La ville de Strasbourg a aidé le Mali à financer les premières études préliminaires.

Selon Jean-François Argence, directeur commercial de la société Lohr, la construction d'un tramway sur pneu est parfaitement adaptée à une ville comme Bamako : « On utiliserait le pont des Martyrs pour cette ligne, sur lequel en termes de poids supportable par le pont et en termes de largeur de pont, seule la solution de tramway sur pneus pourrait fonctionner ».

Prochaine étape : le montage financier de ce projet. L'Etat malien est en train de rassembler les partenaires publics et privés prêt à s'engager dans cette aventure, pour faire de Bamako la vitrine africaine des transports urbains modernes.

Publié le 30/12/2015 - Modifié le 30/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias