À propos du contributeur

Portrait de Isabelle Cros
Isabelle Cros
Expert
Europe
Langue maternelle : Français
Niveau de français : Français langue maternelle
Centre(s) d'intérêt : Culture, Langue française, Littérature
Activité au sein de la communauté :
Membre depuis le 18/11/2015
Publications : 53

Apprendre

le français avec RFI SAVOIRS

Voir plus

STYLE. (D)écrire de manière animée ou l’art de l’hypotypose

Les hypotyposes sont partout : en littérature, bien sûr, mais aussi au cinéma, dans les cours de justice et sous la plume des journalistes qui en usent et en abusent pour émouvoir le lecteur. Mais au fait, c'est quoi exactement une hypotypose ?

Note : ce document complète le cours sur l’extrait d’À rebours (1884) de Joris-Karl Huysmans, chapitre 5, portant sur le tableau L’Apparition (1876) de Gustave Moreau : de « Quoi qu'il en fût, une irrésistible fascination se dégageait de cette toile, mais l'aquarelle intitulée L'Apparition… » à  « l'art du lapidaire et du graveur ses finesses les plus exquises ».

A. Définition de l'hypotypose

L’hypotypose (nom féminin du grec hypotyposis, « esquisse, tableau ») est une figure de style qui consiste à décrire une scène de manière si vive, si énergique, si bien observée qu’elle s’offre aux yeux avec la présence, le relief et les couleurs de la réalité. Le rhéteur romain Quintilien la définit comme « l'image des choses, si bien représentée par la parole que l'auditeur croit plutôt la voir que l'entendre ».

Thèmes privilégiés de l’hypotypose : les activités civiles ou collectives telles que les évènements guerriers, les fêtes et cérémonies publiques ; les fléaux ou les catastrophes naturelles ; les scènes avec une forte tension dramatique.

Cependant, il peut être intéressant, comme exercice de style, de s’essayer à  l’hypotypose sur une scène plus statique comme un portrait voire une nature morte.

B. Fonction de l’hypotypose

- focaliser sur un ensemble empreint de grandeur. L’hypotypose découpe dans l’action une scène dont les détails composent un ensemble exemplaire, souvent une vertu qui en fait la valeur. Exemple : la grandeur morale.

- présenter visuellement un ensemble exemplaire avec la recherche du pittoresque, du détail accrocheur, de l’ambiance. L’hypotypose insiste sur des objets destinés à frapper, à épouvanter, à émouvoir le lecteur. Elle procède par description minutieuse des détails pour faire vrai.

- mise en évidence d’un moment important dans une scène dynamique. L’hypotypose possède à la fois un caractère statique comme si l’action était figée sur une image choisie (on campe des attitudes)  mais elle vise à donner à voir le mouvement. C’est une expression de l’énergie.  

Remarque : elle est aussi fréquente au cinéma sous la forme de « tableaux vivants ».

> L’hypotypose ne raconte pas les faits, elle les illustre et les présente à la vue.

C. Procédés de l’hypotypose

- Il y a de nombreux détails signifiants : accumulation de détails (en particulier perceptibles par les sens : sons, couleurs, odeurs, sensation…) qui abondent dans le même sens ;

- Certains détails doivent accrocher le regard ou frapper l’oreille (pour donner du relief) : valeur de symbole, culminance, note d’horreur, note de beauté…  Parfois associé à une recherche harmonique de la phrase (allitération, par exemple).

- L’actualisation rend vraisemblable la scène : le présent historique se substitue aux temps du passé ;

- Plusieurs embrayages inscrivent la scène dans le réel grâce à plusieurs termes introducteurs démonstratifs (c’est ; voici ; etc.) ;

- La localisation est authentique ou présentée comme telle (lieux connus et/ou géographiquement définis) ;

- Les effets subjectifs que la scène est censée produire sont décrits ou esquissés par l’auteur (ex. : l’horreur,  la douleur, le plaisir…).

Figure privilégiée du discours démonstratif, très courante en littérature mais aussi dans les médias ou lors des procès car elle possède une grande efficacité pour persuader l’auditoire. 

Autre figure de style similaire : l’ekphrasis (description réaliste d'un ouvrage d’art [1]).

D. Un autre magnifique exemple d’hypotypose en littérature

" Pour croire à la pieuvre, il faut l’avoir vue. […] Qu’est-ce donc que la pieuvre ? C’est la ventouse.  […] Voici ce que c’est que cette rencontre, toujours possible dans les roches du large.

[…] C’est la machine pneumatique qui vous attaque. Vous avez affaire au vide ayant des pattes. Ni coups d’ongle, ni coups de dents ; une scarification indicible. Une morsure est redoutable ; moins qu’une succion. La griffe n’est rien près de la ventouse. La griffe, c’est la bête qui entre dans votre chair ; la ventouse, c’est vous-même qui entrez dans la bête. Vos muscles s’enflent, vos fibres se tordent, votre peau éclate sous une pesée immonde, votre sang jaillit et se mêle affreusement à la lymphe du mollusque. La bête se superpose à vous par mille bouches infâmes ; l’hydre s’incorpore à l’homme ; l’homme s’amalgame à l’hydre. Vous ne faites qu’un. Ce rêve est sur vous. Le tigre ne peut que vous dévorer ; le poulpe, horreur !, vous aspire. Il vous tire à lui et en lui, et, lié, englué, impuissant, vous vous sentez lentement vidé dans cet épouvantable sac, qui est un monstre.

Au-delà du terrible, être mangé vivant, il y a l’inexprimable, être bu vivant."

Extrait du roman Les Travailleurs de la mer de Victor Hugo

E. À votre tour ! Décrivez un tableau ou une œuvre d’art sur le modèle de Huysmans.

Choisissez une œuvre que vous appréciez et représentant une scène particulièrement propre à cette forme de description qui frappe l’esprit (action collective, scène de guerre, de fête, fléau, catastrophe naturelle, etc.) et faites-en la description en recourant aux procédés de l’hypotypose.

Attention : joignez si possible à votre description une reproduction en couleurs du tableau mais faites en sorte que je ne puisse pas la voir avant ma lecture (à plier ou à mettre dans une enveloppe).

Remarque : l’hypotypose peut frapper l’esprit en quelques lignes seulement.

Bibliographie : Morier, Henri (1998). Dictionnaire de poétique et de rhétorique, PUF.

[1] La description de Salomé par Huysmans correspond donc plus exactement à une ekphrasis, selon la classification moderne. 

5
Moyenne : 5 (1 vote)

Publié le 29/01/2017 - Modifié le 29/01/2017

1 commentaire
Portrait de Oï
Il y a 2 mois 3 semaines
Esther Nyacke Ntah
L'hypotypose ou ekphrasis, figure emblématique ou méthode d'écriture qui permet à tout lecteur de vivre entièrement ce qu'il lit. cependant, pas une écriture aisée...!

Pour commenter ce contenu, veuillez vous connecter avec votre compte RFI Savoirs.

Se connecter
Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

STYLE. (D)écrire de manière animée ou l’art de l’hypotypose

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.