À propos du contributeur

Portrait de Isabelle Cros
Isabelle Cros
Expert
Europe
Langue maternelle : Français
Niveau de français : Français langue maternelle
Centre(s) d'intérêt : Culture, Langue française, Littérature
Activité au sein de la communauté :
Membre depuis le 18/11/2015
Publications : 63

Apprendre

le français avec RFI SAVOIRS

Voir plus

CHRONIQUE LEXICALE. À la croisée des mots : payer en espèces (script)

Vous aimez la chronique d’Yvan Amar Les Mots de l’actualité ? Nous aussi ! Et, à son instar, nous vous emmenons À la croisée des mots ! Vous êtes du genre à vous demander pourquoi une "fourchette" ne s’appelle pas un "zglub", pourquoi il n’est pas bon d’être un "bellâtre" ou pourquoi on va "au boulot" (au lieu de "se la couler douce") ? Alors partez à l’aventure à la croisée des mots avec comme guides les étudiants en traduction de l’Université de la Sorbonne nouvelle (ESIT). Explorez avec eux des contrées philologiques nouvelles comme les territoires linguistiques (mé)connus qui ont dessiné le monde d’hier et façonnent celui d’aujourd’hui. Le temps d’un voyage de quelques minutes, découvrez sans sortir de chez vous les mille et un secrets de la langue française !

Dans la langue française on retrouve beaucoup de proverbes, d'expressions ou de jeux de mots autour de l'argent. Ce n'est pas étonnant, puisqu'au fil des siècles et des évolutions économiques, l'argent s'est immiscé au cœur des tous les échanges dans la société, et c'est maintenant le cas à l'échelle mondiale. On dit par exemple que « l'argent ne fait pas le bonheur », que « le temps c'est de l'argent », ou même encore que « l'argent n'a pas d'odeur ». On s'intéressera ici non pas à un proverbe mais à une expression qui est devenue tellement lexicalisée qu'on ne réfléchit même plus à son origine : « payer en espèces ».

Aujourd'hui, quand on parle de « payer en espèces », on veut dire que l'on paye en liquide, avec des pièces ou des billets, par opposition à la monnaie scripturale, c'est-à-dire en payant par chèque ou carte bancaire. Cependant, ce sens n'a pas toujours prévalu. L'expression remonte au Moyen-Age, pendant lequel « payer en espèces », paradoxalement, s'opposait à payer avec de l'argent. En effet, « l'espèce » en latin impérial référait aux denrées et aussi, plus spécifiquement, aux épices. « Espèce » et « épice » ont la même racine étymologique, qui vient du latin « species », désignant la vue, le regard ou l'aspect. C'est cette même racine qui a donné les mots « spectacle », « spécifique », « sceptique » ou encore « spécial » et « spécialité ». « Espèce » au Moyen-Age désignait à la fois la « catégorie », la « sorte », sens qui a persisté aujourd'hui, mais également les denrées, et les drogues que l'on trouve chez l'apothicaire, puis un peu plus tard cela désignait les aromates et épices. Or, les épices, le poivre notamment, ont été des denrées d'échanges pendant plusieurs siècles, ce qui explique que l'on parlait de « payer en épices ». Au 17e siècle, « espèce » a un sens large et signifie les « choses », « payer en espèces » signifiant alors, payer autrement qu'avec de l'argent, payer avec des « choses », et notamment avec des épices. Les deux expressions se seraient juxtaposées avec le temps, si bien qu'on ne sait plus aujourd'hui laquelle des deux est à l'origine de l'autre ou si les deux ont même coexisté. De plus, dès la fin du 15e siècle, le mot « espèce » aurait déjà pris le sens de « pièce d'or ou d'argent », et c'est ainsi que le sens de « payer en épices ou en espèces », en croisant le sens d'espèce désignant la pièce de monnaie, aurait entrainé la déviation de l'expression « payer en espèces » pour prendre le sens qu'elle a aujourd'hui. Et lorsque l'on ne paye pas en espèces, en pièces ou billets, l'expression qui s'y est substituée de nos jours est celle de « payer en nature ».

Une autre expression qui reprend l'expression « payer en espèces » est : « payer en espèces sonnantes et trébuchantes ». Si l'on comprend facilement pourquoi on parle d'espèces sonnantes (les pièces produisent un bruit métallique quand elles s'entrechoquent), pourquoi en revanche « trébuchent » -elles ? Eh bien, au Moyen-Age, afin de vérifier l'authenticité des pièces de monnaie, on en examinait le son (pour vérifier l'alliage) et on les pesait au moyen d'un trébuchet, qui était un instrument de mesure. Ainsi, par extension, aujourd'hui lorsque l'on exige d'être payé en espèces sonnantes et trébuchantes, c'est que l'on veut être payé avec un moyen financier sûr, de confiance. On ne prend effectivement pas toujours la fiabilité pour argent comptant ! Mais c'est encore une autre histoire...

0
Aucun vote

Publié le 14/04/2017 - Modifié le 27/05/2017

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

CHRONIQUE LEXICALE. À la croisée des mots : payer en espèces (script)

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.