mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

On a commémoré hier la tristement fameuse rafle du Vel d’Hiv. Anniversaire terrible de ce qui a été le geste le plus honteusement célèbre de la police française pendant la Deuxième Guerre mondiale. C’est en effet à la mi- juillet 42 que la police française, et pas la police allemande ni la Gestapo, parquait au Vel d’Hiv, des milliers de personnes raflées dans les rues de Paris ou à leur domicile, et qui dans leur immense majorité ont été déportées dans les camps d’extermination puis assassinées dès leur arrivée. La plus grande partie des raflés du Vel d’Hiv étaient juifs et cette manifestation a marqué un pas important dans la politique antisémite des nazis en Europe occidentale.

Des rafles il y en avait eu auparavant ; il y en a eu d’autres depuis, mais on peut bien sûr interroger le mot. Son sens policier date de la moitié du dix-neuvième siècle. C’est donc vraiment un mot de la police moderne… Et il désigne une vague de contrôles, faits plus ou moins au hasard, dans un milieu où l’on s’attend à trouver un grand nombre de personnes qui ne sont pas « en règle » et donc qu’on pourra déférer à l’autorité compétente.

Mais l’expression qui reste dans les mémoires, c’est également celle du Vel d’Hiv. On entend bien qu’il s’agit d’une abréviation : Vel d’Hiv pour vélodrome d’hiver. Mais cette abréviation montre à quel point le lieu était populaire. Situé dans le 15e arrondissement de Paris, à proximité des usines Citroën, dans un quartier qui était moins chic qu’il ne l’est devenu. Le Vel d’Hiv est donc un genre de stade, dédié aux courses cyclistes sur piste. Il date du début du siècle et dans l’entre-deux-guerres, ce sport était infiniment populaire, et rassemblait un public enthousiaste et surtout ouvrier. Et il représente une bonne image de la classe ouvrière qui s’amuse, se détend après le turbin comme on dit dans les chansons de l’époque. L’abréviation est bien le signe de cette appartenance, de ce parler parisien, sympathique : on pense au « Front Pop » , aux « Cong’ paye » . Et ce Vel d’Hiv, a continué d’ailleurs de fonctionner bien après la guerre. Et il s’y est tenu des courses mémorables, comme celle des 6 jours où des « pistards » comme on disait, organisés par équipe, couraient six jours durant, devant des spectateurs qui venaient saucissonner en les acclamant. On élisait même la reine des six jours, chanteuse ou musicienne populaire, qui animait la compétition : Édith Piaf ou Yvette Horner ont fait partie de ces équipes.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Vel d'Hiv

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.