mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le débat est relancé autour du fichier PNR, un répertoire qui permettrait de retrouver tous les passagers des vols européens. Quel intérêt ? Retrouver la trace des voyageurs qui ont quitté ou qui sont entrés dans l’union européenne par la voie des airs. Retrouver leur trace, c’est bien ça qu’on appelle la traçabilité, avec ce mot très compréhensible, mais assez récent : il apparait au milieu des années 90, il a à peine vingt ans !

Le mot est en effet assez transparent : il se devine ! La traçabilité c’est le fait que quelque chose ou quelqu’un sot traçable. Cet adjectif, à la physionomie un peu franglaise, donne l’idée qu’on peut retrouver l’origine de quelqu’un. Non seulement on retrouve sa trace, mais on remonte sa piste. On marche donc à reculons en quelque sorte : à partir de sa dernière apparition, on voit d’où il venait, quel chemin il a parcouru, et on peut continuer à remonter le temps et l’espace de la même façon : où était-il avant ? Et encore avant ? On déroule donc son histoire, mais en retournant vers le passé. Et souvent cela permet de comprendre ce qu’il fait là où il on le trouve, à la lumière de ce qu’il a fait auparavant.

Il est relativement rare de rencontrer ce terme lié à un être humain. Mais on le voit, ça arrive. Et là encore, le terme est emprunté à un usage anglais : on trace quelqu’un, c’est-à-dire qu’on le piste, qu’on utilise une succession d’indices, de témoignages ou de déductions pour le retrouver.

Mais cet usage s’applique plus à la vache. Pourquoi ? Pour être sûr qu’elle n’est pas folle. Et il n’est pas rare aujourd’hui de voir épinglé aux murs des boucheries des cartes d’identité des animaux dont on peut acheter 500 grammes pour son déjeuner : au moins on sait à qui on a affaire. Et les bouchers français sont souvent fiers d’afficher « viande française ». Est-ce que cette vache folle aurait épargné la France ? Ce n’est pas vraiment ça, mais on disait qu’à la suite de cette épidémie, cette épizootie, comme on dit pour les animaux, les réglementations étaient très strictes en France et que les viandes de France n’étaient nullement dangereuses.

Alors dernière question, pourquoi vache folle ? On appelait ainsi les bovins frappés par une maladie dont l’un des symptômes était un dérèglement de leur motricité : la tremblante des ovins et des caprins.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Canopé
.

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Traçabilité

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Retour à l'accueil