mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

C’est demain le jour de cette rencontre au sommet, à Singapour entre les chefs d’état nord-coréen et américain. Mais depuis quelques jours l’excitation est palpable à Singapour. D’autant que l’arrivée des présidents a été précédée par celle de ses sosies : deux personnages, qui ne sont pas de Singapour, mais ont fait le voyage exprès pour susciter la curiosité, pour anticiper, pour mimer ce rendez-vous. Car l’un comme l’autre ressemble étonnamment aux hommes politiques, dont ils ont déjà souvent incarné la personnalité : des sosies.

Le mot date en français du début du 17e siècle et son sens s’explique par le théâtre de l’Antiquité. Mais si Molière n’avait pas été là pour propulser ce mot, il serait certainement resté dans l’ombre. Car Molière, après Rotrou qui l’avait précédé d’une trentaine d’années, donne vie à ce Sosie, en reprenant un vieux mythe antique.

On sait bien que les dieux de l’antiquité avaient des personnalités, et des vies même s’ils passaient pour immortels qui n’étaient pas si éloignées de celles des humains. Zeus par exemple est un séducteur impénitent. Alors sa divinité lui donne bien des atouts : avec les séduisantes mortelles, cela sert d’être un dieu. Et il est rare qu’on lui résiste.

Et pourtant, dans sa longue carrière d’amoureux, il lui est arrivé de croiser celle qui ne cède pas à se charmes. Elle est belle, et reine, et amoureuse de son mari. À tel point que Zeus, tout divin qu’il soit, comprend vite qu’il n’a aucune chance de lui faire quitter le droit chemin. Alcmène n’aime qu’Amphitryon !

Mais quand on est Zeus, on n’abandonne pas si facilement. D’autant qu’une idée assez perverse peut vous traverser l’esprit. Une idée digne d’Ulysse, le rusé, que pour une fois Zeus imite : Il faut prendre les traits du roi pour se faire aimer de la reine.

Sitôt pensé sitôt fait. Zeus fait éclater une guerre entre Amphitryon et ses voisins, et voici le jeune roi qui part en campagne. Et le soir venu, on toque à la porte du palais. Ma parole, c’est le roi qui est revenu, qui a échappé un moment à ses obligations pour quitter le camp et passer la nuit avec sa femme.

Hélas non ! Stratagème infâme ! C’est Zeus qui a pris les traits du mari – quand on est le dieu des dieux, on se permet bien des fantaisies - et qui vient usurper la couche conjugale. Vient-il seul ? Non il est accompagné de son fidèle Mercure. Et Mercure, pour entrer chez Alcmène, s’est déguisé aussi, et il a pris les traits du valet d’Amphitryon. Qui s’appelle… Sosie évidemment. Voici donc comment, grâce à cette comédie émouvante, où la grivoiserie s’arrête là où commence la réflexion sur l’identité, ce mot entre français.

Et il désigne donc aujourd’hui quelqu’un qui ressemble trait pour trait, ou au moins très fortement à quelqu’un d’autre !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Sosie

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.