#Français de l’actualité

Réquisition

mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Vingt ans de réclusion. C’est la peine qui a été requise contre Salah Abdeslam lors de son procès. Mais attention, l’accusé n’est pas encore condamné La peine requise n’est pas une décision de justice. C’est simplement l’avis, officiellement donné, du Ministère public, représenté par un magistrat, procureur ou substitut. Et avant d’annoncer sa réquisition, le procureur prononce un réquisitoire. Il s’agit là du discours à charge : c’est la parole de l’accusation. Bien sûr ceux qui doivent trancher, le juge ou le jury, sont tenus de prendre en compte cet avis mais on ne sait jamais si le tribunal suivra la recommandation c'est-à-dire s’il prononcera cette peine, s’il ira plus loin ou se montrera plus clément au contraire. Et comme la dernière parole est laissée à la défense, on entend, à la suite du réquisitoire, la plaidoirie des avocats de la défense, c'est-à-dire le discours qui défend ceux qui sont mis en examen. On a donc deux discours opposés, réquisitoire et plaidoirie, et ces mots sont souvent utilisés dans un sens élargi, un sens qui n’est pas technique, qui n’appartient plus au vocabulaire du prétoire, de la justice : on appelle souvent réquisitoire un discours ou un texte fortement accusateur. Et pour montrer que le discours prend parti, fermement pour accuser, on précise souvent : c’est un véritable réquisitoire. L’expression est intéressante et paradoxale : justement, quand on prend la peine de dire que c’est un véritable réquisitoire, c’est que ce n’est pas un vrai réquisitoire, mais un discours aussi offensif et accusateur qu’un réquisitoire.

Mais on voit qu’on est en face d’une série de mots dont les échos sont bien différents les uns des autres : une requête est une demande, judiciaire ou pas. Requérir c’est demander. Réquisition est évidemment de la même famille. Et à partir de ce mot déjà long, on a formé un verbe dont le sens est bien différent de celui de requérir : c’est réquisitionner. Et c’est toujours la puissance publique qui réquisitionne, sauf si on emploie le mot au figuré, par ironie. C'est-à-dire que d’autorité, on utilise une chose, ou un service, alors même qu’on n’en est pas propriétaire. Et on a tous en tête ces images de cinéma ou de roman, dans lesquelles on voit la police réquisitionner une voiture pour se lancer à la poursuite des bandits.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

 

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Réquisition

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.