#Français de l’actualité

Relocalisation

mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les start-ups semble-t-il, se relocalisent en France. Bonne nouvelle. On sait ce que sont les start-ups : de petites entreprises, créées récemment, nécessitant assez peu de personnel, souvent axées sur le développement des nouvelles technologies. Ces jeunes pousses comme on les appelle souvent pour éviter l’anglicisme se sont parfois implantées à l’étranger : une fiscalité parfois plus intéressante, des salaires moins élevés, des charges sociales plus légères… voilà ce qui parfois incite ces petites entreprises à s’éloigner de France. Mais s’ils elles y reviennent, c’est qu’elles se sentent financièrement plus solides, mieux arrimées dans leur fonctionnement.

Alors est-ce que les entreprises relocalisées étaient forcément délocalisées avant. Pas forcément ! On dit qu’une compagnie se délocalise quand elle change son point d’ancrage. Et notamment quand elle déménage, qu’elle quitte son pays d’origine pour s’installer ailleurs, là où sa vie commerciale sera plus facile. En tout cas on a toujours l’impression d’un éloignement, d’un exil presque. On perd une localisation d’origine, pour chercher mieux ailleurs, et en général moins cher. Et ces délocalisations peuvent se rencontrer dans le même pays : par exemple une maison d’édition qui avait son siège dans le sixième arrondissement de Paris, dans ce quartier chic, mais cher, où la plupart des éditeurs se sont traditionnellement installés, non loin du quartier Latin, peut très bien installer ses bureaux en banlieue parisienne, car les loyers du centre de la capitale sont trop élevés.

En revanche le verbe localiser a un sens bien différent. Il s’agit de savoir situer quelque chose, savoir où il se tient, et bien souvent, le découvrir : on a localisé l’appel ! Cet appel téléphonique anonyme inquiétant, on ne sait pas d’où il venait : on le sait maintenant, et on va peut-être pouvoir identifier celui qui l’a effectué. On le voit le verbe dérive du mot lieu. Et il se comprend par rapport à l’image d’un lieu circonscrit, un lieu bien délimité. Et donc un lieu pas très grand. L’adjectif local porte toujours en lui cette idée de proximité. Local s’oppose souvent à national. Plus encore à internationale… mais là, c’est tellement loin qu’on n’y pense même pas. Mais on sait bien que l’information locale n’intéresse pas tellement à plus de vingt kilomètres de l’endroit où elle prend sa source. Et une agitation locale n’atteindra pas la capitale. D’ailleurs on se rend bien compte qu’une agitation dont la source est justement la capitale ne sera pas qualifiée de locale. Le local n’est pas le provincial, mais pas loin :i l n’est pas vraiment central. Et de toute façon, le mot minimise ce qu’il touche : une affaire d’intérêt locale ne va pas passionner le pays : simple querelle de clocher.

Et lorsqu’on parle de couleur locale, c’est encore un peu différent, on évoque du pittoresque, un détail qui fait mouche parce qu’il est original et qu’il marque bien une tradition liée à une région, un pays. Un béret basque, une coiffe bretonne, des galoches auvergnates. Tout cela fait bien couleur locale !

 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Relocalisation

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.