#Français de l’actualité

Journal en français facile 29/12/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Maxime Jaglin : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir avec Zephyrin Kouadio. Bonsoir Zephyrin.

Zephyrin Kouadio : Bonsoir Maxime, bonsoir à tous.

MJ : Au lendemain des résultats de l'élection présidentielle au Liberia Joseph Boakai reconnaît sa défaite. La victoire indiscutable du « King George » a été saluée, forcément, dans le monde du football.

ZK : Tirs de roquettes, raids israéliens, manifestations violentes... La tension était toujours forte aujourd'hui à Gaza. En cause : La décision américaine de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël. Avec une nouvelle figure pour la mobilisation palestinienne, on verra cela.

MJ : On se rendra également en Inde, un pays endeuillé par un incendie mortel la nuit dernière à Bombay. C’est une fête d'anniversaire qui a tourné au drame.

ZK : Et puis une histoire de sumotoris à la fin de ce journal. Ces lutteurs géants japonais. Leur champion national a été forcé de prendre sa retraite, après une bagarre en fin de soirée avec un autre sumo.

-------------

ZK : La transition démocratique semble réussie au Liberia.

MJ : Le Vice-président sortant et candidat malheureux à l'élection présidentielle Joseph Boakai a reconnu sa défaite. Il faut dire que le résultat est indiscutable. George Weah l'a emporté, largement, avec plus de 60% des voix. Il a reçu les félicitations de son adversaire, mais également du président français Emmanuel Macron qui l'a invité à se rendre prochainement en France. Et L'annonce de la victoire de l'ancien ballon d'or a été rapidement saluée par le milieu du football, notamment en Afrique. Antoine Grognet, c’est Didier Drogba qui arrive premier à l'applaudimètre.

L'attaquant ivoirien, l'un des rares à avoir pu échanger avec le nouveau président du Libéria. Un message en français rapidement retweeté par Weah : « Merci Didier, de ton soutien, nous sommes tous les deux soucieux et conscients du destin de nos peuples. Suivons le même chemin ». Difficile de tous les citer, mais tout ce que l'Afrique compte de stars a fait passer son petit mot à leur ancien confrère désormais président. Toujours chez les Eléphants Yaya Touré s'est fendu d'un tweet bilingue, tout simple : Félicitations président Weah. Félicitations émanant également du Ghana, celles d'Anthony Baffoe. « Du Roi George à son excellence le président du Liberia. Je tire mon chapeau... Le travail paie... Félicitations » a posté le fondateur du Syndicat des joueurs pro du Ghana. Du côté des institutions justement, la branche Afrique de la Fédération internationale des associations de footballeurs y est allé de son message...« Un footballeur, président de son pays. @FIFProAfrica félicite George Weah, premier Ballon d'Or @francefootball non européen, élu à la tête du Liberia. Mister George était un joueur exceptionnel, il n'y a pas de raison pour que le président Weah ne le soit pas tout autant ». Enfin, deux anciens clubs de Weah, Monaco et le Milan AC ont publié des messages de félicitation. Photos du désormais président avec le maillot du club à l'appui, bien entendu.

ZK : Démission surprise au Mali. Celle du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga et de son gouvernement.

MJ : Oui Zephyrin C'est la présidence malienne qui l'annonce, sans préciser les motifs, les raisons, de cette décision. Toujours est-il que la démission de l'exécutif a été acceptée par le président Ibrahim Boubacar Keita. Maiga était en fonction depuis sa nomination en avril dernier après avoir été ministre de la Défense. Le nom du nouveau premier ministre n'a pas encore été annoncé.

ZK : Les obsèques à présent ont débuté en Égypte après une nouvelle attaque sanglante ce matin. 9 personnes ont été tuées, et plusieurs autres blessées lors d'une attaque contre une église Copte au sud du Caire.

MJ : Attaque lancée par au moins deux djihadistes armés, l'un d'entre eux aurait été abattu... L'attaque n'a pas encore été revendiquée, mais les chrétiens d'Égypte, les coptes, sont régulièrement visés par le Groupe État islamique dans le pays.

ZK : De nouveaux raids israéliens ce vendredi dans la bande de Gaza. Opérations militaires en représailles, c'est-à-dire en réponse, à de nouveaux tirs de roquettes vers Israël.

MJ : Alors que la colère ne faiblit pas en Palestine, les manifestations se poursuivent également à Gaza et en Cisjordanie occupée. Plus de cinquante palestiniens ont été blessés par des tirs de soldats israéliens lors de nouveaux rassemblements, pour dénoncer la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

ZK : En Israël où la détention d'Ahed Tamimi a été prolongée de quelques jours par la justice militaire du pays.

MJ : Oui cette jeune Palestinienne, âgée de 16 ans, comparaîtra à nouveau la semaine prochaine devant les tribunaux pour déterminer si oui ou non elle sera poursuivie. L'adolescente a été arrêtée le 19 décembre après avoir giflé et donné des coups de pied à deux soldats israéliens qui se trouvaient dans son village de Cisjordanie. Et en quelques jours, elle est devenue le porte-drapeau, la figure, de la lutte contre l'occupation israélienne. A Jérusalem, Guilhem Delteil.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont remplacé leurs photos de profil par celle de l'adolescente, barrée de l'inscription « libérez Ahed ». Le président de l'Autorité palestinienne a, lui, appelé le père de la jeune femme. Mais le soutien à Ahed Tamimi ne se limite pas aux Territoires palestiniens. Il est international, car son combat est évocateur, estime Bassem Tamimi, son père. « Elle a giflé l'occupation, le symbole de l'occupation. Cela a encouragé, motivé et inspiré les gens partout dans le monde : tous les combattants pour la liberté et ceux qui croient dans les droits de l'Homme. » À seize ans, Ahed Tamimi n'en est pas à son premier coup d'éclat. Lorsqu'elle avait douze ans, elle était déjà apparue dans une vidéo menaçant du poing un soldat. « Elle a une conviction. Elle considère que cette terre est palestinienne et que nous devons nous battre. Et elle est prête à en payer le prix. C'est pour ça qu'elle apparaît comme étant forte. » Ahed Tamimi est aujourd'hui l'un des visages de la cause palestinienne. Une vocation contrainte, soulignent ses détracteurs pour qui ses parents - engagés dans la lutte contre l'occupation - ont utilisé leur fille pour mener leur combat.

ZK : En Inde une fête a tourné au drame hier soir. 14 personnes sont mortes dans un important incendie, dans le centre de Bombay.

MJ : Le feu s'est déclaré sur le toit d'un immeuble, transformé en bar de manière illégale. Correspondance en inde, Sébastien Farcis.

C'est une fête d'anniversaire qui se transforme en mouroir. Plusieurs vidéos montrent la joie qui règne pendant la célébration du 29e anniversaire d'une jeune fille, quelques minutes avant que la structure, faite de bambous et de plastique, commence à prendre feu. Le bar occupe tout le toit d'un bâtiment de trois étages du quartier de Kamla Mills, une ancienne zone industrielle du centre de Bombay reconvertie en quartier de bureaux et restaurants. L'accès du bar se fait alors par un escalier étroit, la sortie de secours est condamnée et il n'y a pas d'extincteurs visibles. Les victimes sont donc été bloquées sur place et meurent asphyxiées. Les autorités ont bien sûr condamné cette négligence et une plainte a été déposée contre ses gérants. Mais le fait qu'un commerce aussi périlleux puisse opérer au vu et su de tous, dans l'un des centres les plus huppés de la ville, montre le niveau de corruption dans la municipalité de Bombay, qui est la plus riche du pays, mais aussi l'une des plus mal gérées.

ZK : Et puis on en sait un peu plus sur les causes d'un autre incendie mortel, celui qui a ravagé, détruit complètement, un immeuble new-yorkais la nuit dernière.

MJ : C'est un enfant qui jouait avec la cuisinière à gaz qui en serait à l'origine. Un incendie qui a coûté la vie à 12 personnes.

ZK : Direction le Japon, un pays bien connut pour ses Sumos, ces combattants au physique imposant.

MJ : Le grand champion de la discipline s'appelle Haramafuji. Et figurez-vous qu'il est poursuivi pour avoir violemment agressé un autre lutteur. Les explications avec Frédéric Charles.

Dans un bar de luxe, le grand champion de sumo Haramafuji avait frappé avec une bouteille de bière un autre lutteur d’origine mongol, l'envoyant à l'hôpital avec une fracture du crâne. Le grand champion n’avait pas apprécié l'attitude irrespectueuse de l'autre lutteur plus jeune que lui et considéré comme une tête brûlée. Ce dernier était en train d'envoyer un message à sa petite amie sur son smartphone au moment où le grand champion lui reprochait son manque de respect. Depuis cette violente dispute est remontée jusqu'au sommet de l’État. Le Premier ministre l’a jugé extrêmement regrettable. Les médias accusent Haramafuji d’oublier que le sumo, selon la légende, est lié au Shinto la religion première des japonais. Haramafuji a déjà pris sa retraite pour avoir porté atteinte à la dignité de grands champions. Pourtant Haramafuji tend à passer plutôt comme une victime dans cette affaire. Il est connu pour son sérieux, et devenu avocat tout en faisant carrière dans le sumo. L'image de ce sport depuis quelque temps est écornée par des scandales de combats truqués, de violences entre lutteurs et de liens avec la pègre.

MJ : C'est la fin de ce journal en français facile, il est à retrouver comme vous le savez sur le site RFI Savoirs. Merci Zephyrin !

ZK : Merci Maxime !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 29/12/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.