#Français de l’actualité

Journal en français facile 23/12/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Gilles Moreau : 20 heures en temps universel, 21 h à Paris. Bonsoir à toutes et tous. Voici votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Alexis Guilleux, bonsoir !

Alexis Guilleux : Bonsoir Gilles, bonsoir à tous !

GM : Dans l'actualité : la guerre contre le terrorisme au Sahel. En visite au Niger, Emmanuel Macron affirme que c'est la priorité de la France. Et ajoute que cela passe aussi par le développement des pays du Sahel.

AG : Près de 200 morts après le passage d'une tempête tropicale. Le bilan s'alourdit dans le sud des Phillippines, notamment sur l'île de Mindanao.

GM : Aux États-Unis, un ancien militaire de 26 ans arrêté. S'inspirant des méthodes djihadistes, il préparait un attentat à San Francisco.

AG : À la fin de ce journal, vous retrouverez Yvan Amar pour le mot de la semaine, aujourd'hui le mot « doyen ».

-----

AG : « La priorité de la France reste la lutte contre le terrorisme » : déclaration d'Emmanuel Macron, à la fin de sa visite au Niger.

GM : Dans ce cadre, a-t-il expliqué, la France est prête à « renforcer son engagement » dans la lutte contre les groupes terroristes. Le président français veut aussi soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable à ses yeux pour stabiliser cette région à long terme. Pierre Olivier est au Niger pour RFI :

En plus d'un renforcement de la coopération militaire, la France a décidé de mettre l'accent sur le développement de la région sahélo-saharienne. Cette mission reviendra à l'Alliance pour le Sahel dotée de 200 millions d'euros provenant de différents bailleurs parmi lesquels l'Agence Française de Développement ou encore le PNUD. Cet outil sera utilisé dans les pays membres du G5, la Mauritanie, le Mali, le Burkina, le Niger, le Tchad, mais également le Sénégal. Objectif : réaliser des projets ciblés à impact rapide comme l'amélioration du réseau électrique de l'agriculture ou encore l'accès à l'éducation. Et c'est justement sur ce deuxième point que la France a décidé de s'engager encore plus fortement au Niger : au moins 15 millions d'euros supplémentaires seront versés pour améliorer les politiques nigériennes en matière d'enseignement des jeunes filles et de planning familial. Car le Niger connaît l'un des taux de fécondité les plus importants au monde avec 7,6 enfants par femme. Alors, pour aider le pays à mieux maîtriser sa transition démographique, l'idée est d'amener le plus de jeunes filles possibles vers l'enseignement secondaire, car lorsqu'elles poursuivent plus longtemps leurs études, les femmes font moins d'enfants.

AG : Au Congo-Brazzaville, un accord de cessez-le-feu a été conclu entre le gouvernement et les rebelles de la région du Pool.

GM : Derrière leur chef le pasteur Ntumi, ces rebelles avaient pris les armes l'an dernier pour contester la réélection du président Denis Sassou Nguesso. L'accord de cessez-le-feu a été signé par le ministre congolais de l'Intérieur et par les représentants du Pasteur Ntumi. Il prévoit le désarmement des combattants et le rétablissement de l'autorité de l'État dans le département du Pool.

AG : Le bilan continue de s'alourdir dans le sud des Philippines, après le passage d'une tempête tropicale.

GM : Ce bilan approche maintenant les 200 victimes ( 182 morts précisément ). Il devrait s'aggraver, car les secouristes sont encore à la recherche de dizaines de disparus. La tempête a provoqué des coulées de boue, des glissements de terrain et des inondations, notamment sur l'île de Mindanao.

AG : Aux États-Unis, le FBI ( la police fédérale) annonce l'arrestation d'un ancien militaire de 26 ans. Il est soupçonné d'avoir préparé un attentat contre un lieu touristique de San Francisco, sur la côte ouest.

GM : Toujours selon la police américaine, cet homme avait prévu d'agir lors des fêtes de Noël et il s'était inspiré des méthodes du groupe Etat islamique. Les précisions de Nicolas Falez :

Il s'appelle Everitt Aaron Jameson, chauffeur de poids lourds vivant à Modesto, en Californie. Un ancien Marine, titulaire d'un diplôme de tireur d'élite, mais renvoyé de l'armée, car il n'avait pas signalé qu'il était asthmatique. Selon la police fédérale américaine, l'homme s'était radicalisé. Il ne s'en cachait pas sur les réseaux sociaux, publiant des messages de soutien au groupe État islamique et se félicitant de l'attentat au camion bélier qui a fait 8 morts à New York en octobre dernier. Arrêté cette semaine, l'ancien militaire est accusé d'avoir préparé son propre passage à l'acte. Il avait repéré sa cible : la célèbre jetée portuaire du Pier 39 à San Francisco, une succession de restaurants et de boutiques, lieu touristique que Jameson voulait attaquer en cette période de Noël, en utilisant des explosifs. Des armes et des munitions ont été retrouvées lors d'une perquisition à son domicile. Le jeune Américain ignorait qu'il était surveillé par la police. Il a divulgué son plan à un agent du FBI qui se faisait passer pour un membre important du groupe Etat islamique. Jameson se disait « prêt à mourir » en commettant son attaque. Il risque aujourd'hui 20 ans de prison.

AG : En Chine, la répression du printemps de Pékin, en 1989, aurait fait 10 000 morts.

GM : 10 000 morts civils, selon un document jusqu'à aujourd'hui resté secret. C’est un télégramme rédigé à l'époque par l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Pékin, Alan Donald.Il décrit des scènes de cauchemar dans la nuit du 3 au 4 juin 1989 : l'intervention des véhicules blindés contre les manifestants pro-démocratie installés place Tiananmen, les militaires qui tirent sur la foule, les blessés achevés à la baïonnette... Et donc ce chiffre de 10 000 morts : presque 10 fois plus que les estimations retenues jusqu'à aujourd'hui.

AG : Carles Puigdemont souhaite revenir en Catalogne.

GM : Le président séparatiste s'exprime au lendemain des élections régionales remportées par les indépendantistes catalans. Il demande au gouvernement espagnol de lui permettre d'assister à la première séance de la nouvelle législature, le 23 janvier. Actuellement à Bruxelles, Carles Puigdemont fait toujours l'objet d'un mandat d'arrêt dans son pays.

AG : En France, les nouvelles sont bonnes pour le tourisme à Paris.

GM : Les touristes sont de retour dans la capitale et la région Ile de France. Le bilan de l'année 2017 devrait être très encourageant pour les professionnels de l'hôtellerie, avec une hausse de 10 à 12 % par rapport à l'année précédente, preuve que Paris n'est plus pénalisée par l'impact des attentats de 2015. Patricia Lecompte :

2017 sera une année record en termes de fréquentation touristique pour Paris et sa banlieue. En septembre 2017 le cumul de fréquentation hôtelière des 12 derniers mois dans le Grand Paris a dépassé le record enregistré en 2012. Les raisons de cette reprise, c'est la conjugaison du retour des touristes français et internationaux. Nicolas Levebvre, directeur général de l'office du tourisme et des congrès de Paris : « On retrouve des marchés qui avaient beaucoup baissé à Paris, je pense aux Russes, aux Brésiliens, aux Japonais... Certains pour des raisons économiques (Brésil, Russie), certains principalement à cause des attentats (Japon). Mais ces 3 marchés sont sur des taux de croissance très importants : + 60 % pour les Russes, + 40 % pour les Japonais pour donner quelques exemples, bon c'est très manifeste. Au-delà de ça, on a une exception majeure, très compréhensible, ce sont les Britanniques, la deuxième clientèle internationale après les Américains. Ils sont en stagnation en raison des conséquences du Brexit et de son impact sur la parité livre-euro, qui est nettement moins favorable aux Britanniques qu'elle ne l'était il y a un an ou un an et demi ». Le tourisme d'affaires avait plutôt bien résisté en 2016 et il continue à progresser avec l'ouverture du plus grand centre de congrès européen. 2018 pourrait atteindre un nouveau record, car de nombreux évènements internationaux sont prévus durant toute l'année, comme la première Ryder Cup de golf organisée dans l'Hexagone, ou les Gay Games 2018 .

GM : Il est temps de retrouver Yvan Amar pour le mot de la semaine. Aujourd'hui le mot « Doyen » :

La doyenne des Français vient de fêter ses 115 ans à Mayotte, dans l’archipel des Comores. La doyenne des Français, c’est-à-dire tout simplement la plus âgée d’entre nous. Doyen, ou doyenne au féminin est alors le contraire de benjamin ou benjamine, le plus jeune ou la plus jeune d’une assemblée. Mais ce sens de doyen est assez moderne : le mot voulait dire autre chose auparavant. On l’a d’abord utilisé dans une situation ecclésiastique, par rapport aux gens d’Église. Il s’agissait de quelqu’un homme ou femme, qui dirigeait une communauté religieuse, une abbaye ou un monastère. Et ce n’était même pas le premier sens : au départ le mot dérive de decem qui signifie dix en latin : c’était le chef de dix personnes. Et aujourd’hui le mot est encore très actuel en particulier dans le langage de l’université : le doyen est le responsable d’une unité universitaire : une faculté, ou même parfois une discipline enseignée dans cette faculté. En fait la dénomination officielle aujourd’hui est « directeur d’UFR, c’est-à-dire d’unité de formation et de recherche. Mais souvent, pour rester dans la tradition, on appelle encore doyen ou doyenne les responsables de ces structures.

AG : Merci Yvan Amar et à demain pour l'expression de la semaine. Un résultat de football.

GM : Barcelone plus fort que le Real Madrid. Le « clasico » a été remporté 3-0 à Madrid par le Barça ( 3 buts inscrits en seconde mi-temps ). C'est la fin de votre Journal en français facile, à retrouver sur notre site à la page RFI Savoirs. Bonsoir à tous, bonsoir Alexis ! 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 23/12/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.