#Français de l’actualité

Journal en français facile 21/12/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription.

Fanny Bleichner : Bonsoir et bienvenue dans cette nouvelle édition du Journal en français facile. Pour m'accompagner ce soir, Hugo Lanoë, bonsoir Hugo.

Hugo Lanoe : Bonsoir fanny, bonsoir à toutes et à tous !

FB : À la Une de l'actualité, l'incertitude aux États-Unis, où l'administration pourrait être paralysée si le mur voulu par Donald Trump à la frontière avec le Mexique n’était pas financé. Le Sénat n'a plus que quelques heures pour se prononcer.

HL : Nous nous intéresserons également à la situation en République démocratique du Congo. Le candidat de l'opposition Félix Tshisékédi accepte le report de l'élection présidentielle au 30 décembre, mais il poursuivra sa campagne électorale jusqu'au 28.

FB : Le projet de loi « gilets jaunes » a été adopté par le Parlement en France. Le Sénat a voté les mesures d'urgence économiques et sociales voulues par le gouvernement.

Le jihadiste Peter Chérif, proche des frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo a été arrêté à Djibouti. On apprend aujourd'hui qu'il n'est pas visé par un mandat d'arrêt.

HL : On s'intéresse d'abord à l’administration américaine. Elle risque d’être partiellement paralysée.

FB : C'est ce qu'on appelle aux États-Unis le « shutdown ». Le Sénat a jusqu’à ce soir minuit heure locale pour voter une rallonge budgétaire. Donald Trump exige notamment 5 milliards de plus pour construire un mur à la frontière avec le Mexique. Mais le texte a peu de chances de passer, car il doit être validé par une majorité de soixante voix. Le président américain critique l'attitude des démocrates. Écoutez la réponse de Chuck Schumer. Il dirige l’opposition au Sénat et s’exprimait devant la Chambre haute.

« Il n’y a pas les votes au Sénat pour financer avec l’argent du contribuable un mur onéreux à la frontière. Donc, président Trump, vous n’aurez pas votre mur. Abandonnez votre stratégie de la paralysie. Vous n’aurez pas votre mur aujourd’hui, vous ne l’aurez pas la semaine prochaine, ni le 3 janvier quand les démocrates prendront le contrôle de la Chambre. Il y a deux jours, le Sénat a, de manière unanime, soutenu une proposition du dirigeant républicain Mitch Mc Connell pour prolonger le financement du gouvernement jusqu’en février, sans demande partisane. Cela aurait permis d’éviter la paralysie de l’administration. Nous avions toutes les indications que le président allait signer ce texte. Mais hier, président Trump, remonté par l’aile radicale de la droite dure, a piqué une nouvelle colère. Et voilà où nous en sommes, une fois de plus, à l’aube de ce que le président a déclaré depuis des mois vouloir : un shutdown. Président Trump c’est votre shutdown. »

FB : Des propos recueillis par notre correspondante Anne Corpet.

HL : Les États-Unis où Donald Trump semble de plus en plus isolé.

FB : Après que Jim Mattis a annoncé sa démission. Il quitte son poste de secrétaire à la Défense. Une décision attendue, après l'annonce du retrait des troupes américaines de Syrie. La Syrie où près de 30 personnes ont été tuées aujourd'hui dans des frappes aériennes de la coalition antijihadistes dirigée par les États-Unis dans l'est du pays. Parmi les victimes figurent 14 membres des familles de combattants jihadistes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme

HL : Direction à présent la République démocratique du Congo.

FB : Où la Céni a annoncé, hier, le report de l'élection présidentielle. Le scrutin devait avoir lieu dimanche, ce sera finalement le 30 décembre. Aujourd'hui, la coalition CASH Cap pour le changement de Félix Tshisékédi a annoncé accepter cette nouvelle date. Mais elle refuse de mettre fin à sa campagne électorale qui doit se poursuivre, selon elle, jusqu'au 28 décembre à minuit. On écoute Félix Tshisékédi :

[Transcription manquante]

FB : Félix Tshisékédi était au micro de Florence Morice.

HL : Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé d'envoyer des observateurs civils au Yémen.

FB : Ils sont actuellement en route. Ils auront pour mission de sécuriser le fonctionnement du port de Hodeïda où un cessez-le-feu est entré en vigueur mardi. Ils devront aussi superviser l'évacuation des combattants de cette ville.

HL : RFI, il est 21h à Paris où le Sénat vient de donner son feu vert aux mesures d'urgence voulues par le gouvernement face à la mobilisation des « gilets jaunes ».

FB : Après 24 heures de débat, ces « mesures d'urgence économiques et sociales » ont été approuvées au Sénat, par un vote à main levée. La ministre du Travail Muriel Pénicaud a salué « l'esprit de responsabilité » des sénateurs, à majorité de droite. Les socialistes et les communistes se sont abstenus. Le projet de loi adopté comprend la défiscalisation des heures supplémentaires, une exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités et la possibilité pour les entreprises de verser une « prime exceptionnelle » de 1 000 euros. Demain, certains gilets jaunes prévoient une nouvelle journée de mobilisation. Notamment avec un rassemblement devant le château de Versailles.

HL : C'était il y a presque quatre ans, les attentats de janvier 2015 en France, notamment contre Charlie Hebdo.

FB : Aujourd'hui, le parquet de Paris a requis un procès pour 14 personnes impliquées à divers degrés. Notamment un soutien logistique aux frères Kouachi et à Amédy Coulibaly, auteurs de ces attaques. On a également appris, aujourd'hui, que le jihadiste Peter Chérif, commanditaire présumé de l'attaque contre le journal satirique, n'est pas visé par un mandat d'arrêt dans cette enquête. Il a été arrêté à Djibouti le 16 décembre. Pour Maître Gérard Chemla, avocat des victimes de l'attentat, cette arrestation est déjà une première étape.

[Transcription manquante]

FB : Propos recueillis par Stéphane Geneste.

HL : Actualité européenne toujours et la situation était tendue aujourd'hui en Espagne, à Barcelone.

FB : Le gouvernement tenait un conseil des ministres sous haute protection policière. Cette réunion, plus d'un an après la tentative de sécession de la région, était considérée comme une « provocation » par les indépendantistes. La journée a été marquée par des confrontations entre des militants radicaux et des forces de l'ordre. Huit personnes ont été interpelées. Le gouvernement a approuvé entre autres une forte augmentation du salaire minimum, une hausse du salaire des fonctionnaires ainsi que des investissements dans les infrastructures catalanes. Mesure symbolique, il a également rejeté la condamnation à mort de l'ancien président de la Catalogne.

HL : En Allemagne, c'est une page qui se tourne.

FB : La dernière mine de charbon du pays a fermé aujourd'hui. Elle se situe à Bottrop dans la région de la Ruhr et a été exploitée durant 150 ans. Mais l'extraction du lignite se poursuit, notamment en ex-RDA, l'Allemagne de l'Est. Les explications de notre correspondante en Allemagne, Nathalie Versieux :

Pendant six générations, les mineurs de la Ruhr ont exploité l'or noir qui a permis le développement de l'industrie made in Germany. Pour la région, une page se tourne. Et l'émotion est vive dans la Ruhr, qui a déjà connu le déclin de la sidérurgie. Dès jeudi, églises et cathédrales ont organisé des messes, les clubs de foot régionaux, Schalke 04 et Dortmund, ont rendu hommage aux gueules noires avant leur dernier match. Le quotidien populaire Bild Zeitung a publié vendredi un numéro spécial, avec en Une, un grand « merci pour le charbon » Mais pour le climat, la fermeture de la dernière mine de charbon n'est pas forcément une bonne nouvelle. Le pays continue d'importer de grandes quantités de charbon d'Australie et de Chine, nettement moins cher. Et surtout, l'Allemagne exploite au maximum de ses capacités ses mines de lignite, un combustible bien plus polluant que la houille, dans plusieurs mines gigantesques à ciel ouvert, notamment en ex-RDA.

HL : On termine avec cette nouvelle inquiétante pour la planète.

FB : L'année 2018 a été la plus chaude en France métropolitaine depuis 1900. C'est à dire aussi loin que remontent les premières mesures de Météo France. Sur l'année, la température moyenne est proche de 14 degrés, c'est 1,4 de plus que la moyenne de référence entre 1981 et 2000.

Merci beaucoup Hugo Lanoë de m'avoir accompagnée pour ce Journal en français facile.

Merci pour votre fidélité à la radio du monde, restez à notre écoute. Je vous rappelle que ce journal est à retrouver sur notre site savoir avec un s point RFI point fr.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias