#Français de l’actualité

Journal en français facile 16/04/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Vous écoutez la radio du monde, il est 20h TU, 22h à Paris.

CELINE PELLARIN

Bienvenue dans votre journal en français facile présentée avec Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie.

SYLVIE BERRUET

Bonsoir Céline, bonsoir à tous.

CP

En Turquie, le président  affirme que le oui l'emporte au referendum sur la Constitution mais l'opposition remet en cause les résultats qui ne sont pas encore officiel.

SB

Lors de son discours pour la fête de Pâques, le pape François condamne la guerre en Syrie et appelle à la paix.

CP

Et l'expression de la semaine décryptée par Yvan Amar sera à retrouver à la fin de ce journal en français facile.

SB

En Turquie, les résultats du referendum sur le changement de Constitution ne sont pas encore officiels mais ils sont déjà contestés.

CP

L'opposition crie à la fraude, à la manipulation des résultats du vote. Le principal parti d'opposition, le CHP, annonce également avoir des résultats différents de ceux qui ont été diffusés jusqu'à présent. Des résultats qui donnent une avance moins importante au oui. A Istanbul, Alexandre Billette.

Le CHP pourrait aller jusqu'à refuser de reconnaître les résultats issus de 60 % des bureaux de vote. La raison, c'est cette polémique après l'annonce de la commission électorale, d'accepter de prendre en compte les bulletins de vote qui n'ont pas été validés par un tampon officiel. Du côté de la commission on évoque le fort taux de participation et l'obligation de fournir à tous les électeurs un bulletin de vote aujourd'hui. Dans l'opposition on parle de tentative de fraude et on compte bien pousser cette contestation jusqu'au bout. Le CHP qui affirme par ailleurs détenir de la commission électorale des résultats beaucoup plus serrés que ceux qui ont été divulgués jusqu'à maintenant. Recep Tayyip Erdogan lui, a pris les devants, il a déjà contacté ses soutiens pour les remercier. Les remercier de ce qu'il a appelé une victoire « claire » en faveur de sa réforme.

SB

Le président philippin est à Doha, dernière étape de sa tournée dans trois pays du Golfe.

CP

Le but du déplacement de Rodrigo Duterte c'est le sort des milliers d'expatriés philippins. En Arabie Saoudite surtout, après la crise économique cinq mille travailleurs sont rentrés aux Philippines mais ils n'ont pas reçus leurs salaires. L'Arabie Saoudite, le Bahreïn et le Qatar compte plus d'un million de ressortissant philippins. Les précisions de Yelena Tomic.

Le très controversé président Philippin, critiqué par la communauté internationale notamment en raison de sa sanglante guerre anti-drogue qui a déjà fait plus de sept mille morts, est très apprécié de ses compatriotes, surtout dans la diaspora philippine. Lors de l'élection présidentielle qui l'a porté au pouvoir l'an dernier, Rodrigo Duterte a recueilli -rien qu'au Qatar- 80% des voix des expatriés philippins. Après l'Arabie Saoudite et le Bahrein, l'homme fort de Manille est arrivé à Doha où il doit évoquer les conditions de vie dégradées de dizaines de milliers de Philippins, qui malgré avoir contribué au boom économique de la région, font aujourd'hui face à d'importantes difficultés économiques. Attirés par l'emploi et de meilleurs salaires, souvent trois à quatre fois supérieures à ceux des Philippines, certains employés de maisons se retrouvent aussi victimes de mauvais traitements, d'autres sont privés de leur passeport et réduit à l'esclavage, d'autres encore ont été renvoyés au pays sans toucher de salaire, c'est le cas de plus de cinq mille travailleurs qui ont été rapatriés de force d'Arabie Saoudite. Des actions en justice ont été intentées pour forcer les entreprises à payer leur dû.

SB

Yelena Tomic. Les chrétiens célèbrent ce dimanche et lundi, les fêtes de Paques.

CP

Comme chaque année, le chef de l'Eglise catholique  a délivré son message pascal, de Pâques et sa bénédiction Urbi et Orbi, ce qui en latin veut dire « à la ville et au monde ». Devant les fidèles réunis place Saint-Pierre à Rome, le Pape François a, une nouvelle fois, appelé à la protection des plus faibles et notamment à la paix en Syrie. Au Vatican notre correspondant Olivier Bonnel.

« Le Christ ressuscité prend sur ses épaules les souffrances du monde » a expliqué le Pape François dans ce message pascal, « il prend en charge les victimes des anciens et des nouveaux esclavages : travaux inhumains, trafics illicites, exploitation et discrimination, graves dépendances. » Le Souverain pontife a centré son message sur cette proximité de Dieu envers les plus vulnérables. « Le Pasteur ressuscité se fait compagnon de route de tous ceux qui sont contraints de laisser leur terre à cause de conflits armés, d’attaques terroristes, de famines, de régimes oppressifs » a-t-il dit, sans citer de pays en particulier. Mais c’est dans son appel à la Paix au Proche et au Moyen Orient que François a évoqué la Syrie, pays "martyrisé" et victime d'une guerre a-t-il dit "qui ne cesse pas de semer horreur et mort. » François a aussi eu des mots de réconfort pour les populations du Soudan du Sud ou de la République Démocratique du Congo, il a demandé que Dieu donne aux responsables politiques le courage d’éviter l’expansion des conflits et d’arrêter le trafic des armes. Dans ce message pascal, le Pape n’a pas oublié enfin le continent européen, à travers le conflit ukrainien, et souhaité que cette joie de Pâques donne espérance à tous ceux qui traversent des moments difficiles, en particulier pour les nombreux jeunes en manque de travail.

SB

Le Pape François, Céline, qui appelle également à venir en aide aux migrants.

CP

Des réfugiés qui continuent de rejoindre l'Europe malgré les risques d'une traversée de la Méditerranée. Au large des côtes libyennes sept migrants sont morts noyés ce dimanche. Au cours des trois derniers jours les navires de secours en Méditerranée ont récupéré quatre mille cinq cent personnes à bord d'embarcations pneumatiques, des bateaux très fragiles.

SB

Pour la première fois, un président français commémore la bataille du Chemin des dames.

CP

Une des batailles les plus meurtrières de la Première guerre Mondiale et qui fut une défaite pour la France il y a cent ans. Longtemps, les autorités françaises n'ont pas mis en avant cet épisode peu glorieux de la guerre de 1914-1918. Il y a eu cent quatre-vingt-sept mille morts côté français, dont de nombreux tirailleurs sénégalais, et cent soixante-trois mille soldats allemands tués.

Et pour l'expression de la semaine, Yvan Amar revient sur le face à face entre les Etats Unis et la Corée du nord qui ne se laisse pas intimider.

Pyongyang montre ses muscles ! Ou tout au moins essaie. On sait que la Corée du Nord vient de procéder à un lancement de missile, qui apparemment a échoué. Mais l’essai a eu lieu. Et cela montre bien que ce pays voulait faire la preuve de sa puissance militaire, et poursuivre l’escalade qui l’oppose aux Etats-Unis. Escalade, c'est-à-dire une suite de gestes de la part des deux pays pour montrer qu’ils sont prêts à s’affronter et qu’ils ne baissent pas les bras. Alors montrer ses muscles, ce n’est pas s’en servir. Mais c’est d’une certaine façon parader, c’est-à-dire faire remarquer sa force, avec par derrière une certaine menace: regardez de quoi je suis capable, regardez à qui vous vous mesurez. L’image de départ est évidente : c’est un peu comme si on pliait le bras pour faire jouer ses biceps, pour qu’ils se voient bien. Une attitude un peu ridicule: on monter sa gonflette comme on dit familièrement. On montre ses muscles qui se gonflent alors que c’est peut-être un peu artificiel, ça ne va pas forcément durer  Mais l’important c’est cette illusion de puissance qui se voit et qui essaie d’impressionner. Un peu comme quand on bombe le torse ? L’image semble proche et pourtant son sens est différente: bomber le torse c’est montrer sa fierté, quand on est sensible à un compliment. Et alors c’est simplement la vanité qui s’exhibe, c’est-à-dire qui se fait remarquer.

CP

Yvan Amar, que l’on le retrouve la semaine prochaine samedi pour un nouveau mot de l'actualité décrypté dans le journal en français facile.

SB

Dans l'ouest de la Suisse, à Corsier-sur-Vevey, seul musée au monde dédié à Charlie Chaplin, il y avait ce dimanche beaucoup de chapeaux melon, des grandes chaussures, et de moustaches en forme de brosse à dent.

CP

Des éléments d'un costume bien connu, Sylvie, celui de Charlot. Ce dimanche, six cent soixante-deux personnes, se sont rassemblées déguisées. C'est un nombre record de Charlot réunis au même endroit. Un record homologué, c'est-à-dire qu’un huissier de justice a compté les Charlot et à affirmer que c'était un chiffre record. Alors pourquoi faire cet évènement ce dimanche parce que nous sommes le 16 avril et que ce jour-là en 1899 naissait Charlie Chaplin. Un comédien et humoriste anglais, star du cinéma muet avec son personnage maladroit mais attendrissant de Charlot. Et pourquoi à Corsier-sur-Vevey, parce que c'est là que Charlie Chaplin a passé les dernières années de sa vie jusqu’en 1977.

SB

Et pour terminer ce journal en français facile en musique, direction Praia capitale du Cap-Vert.

CP

Comme chaque année des centaines de musiciens et de professionnels de la musique se sont réunis pour l'Atlantic Music Expo. Ils voulaient faire connaitre leur musique et devenir aussi célèbre Cesaria Evora. Une cap-verdienne qui devint une star mondiale. Et dont on écoute son titre Sodade. Sodade, traduction portugaise de tristesse par Cesaria Evora.

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 16/04/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.