#Français de l’actualité

Journal en français facile 16/03 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Florent Guignard:
Radio France Internationale, il est 20 heures en temps universel, 21 heures à Paris.
Bonsoir, bienvenue, c’est le journal en français facile, que je vous présente avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio:
Bonsoir Florent, bonsoir à tous.

FG :
Au sommaire, Zéphyrin, le nouveau budget des États-Unis

ZK :
Et ce sera le premier budget de Donald Trump : forte hausse des dépenses militaires. La diplomatie et l’environnement sont les gros perdants.

FG :
Une fusillade dans un lycée du sud de la France, quelques blessés légers, la piste terroriste a été très vite écartée.

ZK :
Et puis un colis piégé adressé aux bureaux du FMI à Paris. Les enquêteurs sont sur la piste d’un groupe anarchiste grec.

FG :
Enfin la colère de la vice-présidente des Philippines contre le président des Philippines : elle dénonce sa politique anti-drogue qui a déjà fait plus de 7000 morts.

------

ZK :
Et Donald Trump a présenté son projet de budget pour les États-Unis. Un budget qui fait la part belle à la Défense.

FG :
Eh oui, les dépenses militaires devraient augmenter l’an prochain de 10 %, alors que le budget de la Défense des États-Unis est le plus important dans le monde, déjà. En revanche, le Département d’État, le ministère des Affaires étrangères, va subir des coupes claires : une baisse jamais vue de 28 %. Autre secteur sacrifié : l’environnement. Tout cela, c’est vrai, est conforme, est dans la ligne droite des promesses de campagne de Donald Trump. RFI Washington, Anne-Marie Capomaccio :

C’est un projet de budget en forme de déclaration de politique générale de la part de Donald Trump, et le titre du document est éloquent : il est intitulé « L’Amérique d’abord – un budget pour rendre sa grandeur au pays ». On en connait les grandes lignes : augmentation des budgets militaires et protection des frontières, et des coupes claires partout ailleurs. Les ministères les plus touchés sont celui de la protection de l’environnement (moins 31 %), et la diplomatie (moins 29 %). En termes de politique étrangère, ce sont les programmes de coopération qui seront touchés, et la part américaine aux Nations unies. En termes de politique intérieure, tout ce qui concerne le climat et aussi les programmes sociaux – aide au logement, programmes d’aide aux écoles publiques, etc. Enfin, le président souhaite complètement supprimer les budgets fédéraux alloués aux arts et aux médias publics. La Maison-Blanche le souligne dans son texte d’introduction : ce projet de budget est un message au monde. Il faut toutefois souligner que ce ne sont que des propositions qui doivent être ensuite débattues et votées par le congrès. Le texte sera donc amendé. Anne-Marie Capomaccio, Washington, RFI.

ZK :
Et puis la colère de Donald Trump après la suspension de son décret sur l’immigration.

FG :
Suspension décidée par deux juges, dans deux États des États-Unis. Le décret, il devait entrer en vigueur aujourd’hui et Donald Trump dénonce une « justice politisée ». L’administration Trump va faire appel, jusqu’à la Cour suprême s’il le faut.

ZK :
À l’écoute de RFI, il est 21 heures et 4 minutes à Nice. En France, une fusillade dans un lycée, à Grasse, sur la Côte d’Azur :

FG :
Quatre personnes ont été blessées légèrement, elles ont reçu des plombs. Quatre autres blessés légers dans la bousculade qui a suivi la fusillade. Le tireur : un jeune homme scolarisé dans ce lycée, âgé de 16 ans. Il s’est rendu sans résistance. Il avait sur lui un fusil, deux pistolets et deux grenades. Fasciné par la violence, et en particulier par la tuerie du lycée de Columbine aux États-Unis en 1998 [rectificatif : en 1999]. La ministre de l’Éducation, qui s’est rendue sur place, évoque « l’acte fou d’un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu ».

ZK :
Toujours en France, un colis piégé adressé aux bureaux du Fonds monétaire international à Paris

FG :
La secrétaire qui a ouvert le colis a été légèrement blessée. François Hollande a dénoncé « un attentat ». Stéphane Lagarde

Un « engin pyrotechnique », un « gros pétard », mais « ce n’est en rien une bombe », a affirmé le préfet de police. L’enveloppe est adressée au représentant européen du FMI. Nous sommes peu avant midi ce jeudi, une assistante de direction tente d’ouvrir le courrier… explosion ! La déflagration blesse légèrement cette dernière aux mains et au visage. Heureusement, les trois autres employés présents dans le bureau ont été épargnés. Les dégâts matériels sont limités, ce qui n’a pas empêché d’évacuer l’ensemble du bâtiment et de boucler une partie du quartier par mesure de sécurité. Plus de peur que de mal… Dans un premier temps, François Hollande a affirmé que la victime était entre la vie et la mort. Le président français, qui a qualifié cette explosion « d’attentat », a déclaré que l’état d’urgence « devait être prolongé jusqu’au 15 juillet » prochain. Un acte violent qui rappelle le « mélange d’explosifs » reçu mercredi par le ministère des Finances en Allemagne. Un paquet piégé revendiqué par un groupe anarchiste grec.

ZK :
Et ce soir, Florent, c’est bien la piste grecque qui est privilégiée.

FG :
Oui, les policiers ont en effet retrouvé, après l’explosion, des résidus, des petits morceaux de timbres postes grecs. Et à Athènes, la police désigne un groupe anarchiste grec.

ZK :
Et puis en Syrie, une mosquée touchée par un raid aérien.

FG :
Au moins 42 morts selon le premier bilan. La plupart des victimes sont des civils. C’est la mosquée d’un village de la province d’Alep qui a été touchée, à l’heure de la prière. Pas d’information pour l’instant sur l’origine des tirs. Les avions n’ont pas été identifiés.

ZK :
Direction les Philippines, où la vice-présidente s’oppose à la politique anti-drogue très musclée du président Duterte.

FG :
Oui, Leni Robredo a adressé un message vidéo aux Nations unies. Elle conteste fortement les méthodes du président philippin, qui a promis il y a quelques mois de faire abattre des dizaines de milliers de toxicomanes. Je vous propose de l’écouter.

« Depuis juillet dernier, plus de 7 000 personnes ont été victimes d’exécutions sommaires. La toxicomanie ne peut pas être réglée avec des balles, elle constitue un problème de santé publique complexe, étroitement lié à la pauvreté et à l’inégalité sociale. Des gens nous ont raconté qu’ils n’avaient pas le droit de demander des mandats de perquisition, car ils avaient construit leur maison sur des terres dont ils n’étaient pas propriétaires. Ils nous ont aussi raconté que la police arrêtait des innocents en appliquant le principe « d’échange de têtes », en vertu duquel les épouses, les époux ou des membres de la famille d’une personne inscrite sur une liste de trafiquants ou toxicomanes présumés pouvaient être emmenés par la police à la place de la personne recherchée. Certains nous ont dit que quand un crime est commis, ils vont normalement voir la police. Mais aujourd’hui, ils ne savent plus vers qui se tourner. Les Philippins se sentent démunis et sans espoir. C’est quelque chose que nous devons prendre au sérieux. Pour toutes les personnes qui ont été traumatisées par les meurtres extrajudiciaires, nous sommes convaincus que lorsque la population sera informée de ses droits inscrits dans la Constitution et que la communauté tout entière partagera ces connaissances, notre peuple sera mieux protégé. »

FG :
La vice-présidente des Philippines dans ce message adressé aux Nations unies.

ZK :
Florent, faisons à présent le bilan des demandes d’asile en Europe : il y en a eu presque autant en 2016 qu’en 2015, année record.

FG :
Plus d’un million deux cent mille demandes d’asile ont été déposées en Europe l’an dernier. Les principaux demandeurs d’asile sont les Syriens, les Afghans et les Irakiens. L’Allemagne a reçu presque les deux tiers des demandes d’asile déposées en Europe à elle seule. Dix fois plus que la France. En France, l’organisation Médecins du monde s’intéresse particulièrement aux enfants migrants, qu’on appelle les mineurs isolés. Ils seraient 10 000 sur le territoire. Michèle Diaz :

Le nombre croissant d’enfants migrants inquiète. Une situation qui demande une véritable volonté d’accueillir des enfants en danger, et de les protéger. La moyenne d’âge est passée de 16 à 15 ans aujourd’hui. Ils viennent d’Afrique francophone, mais ceux qui sont en transit et donc souhaitent quitter le sol français sont beaucoup plus jeunes, entre 9 et 10 ans. Ils sont originaires d’Afghanistan, de Syrie et d’Europe de l’Est. Clémentine Bret s’occupe de la problématique des mineurs non accompagnés au sein de l’ONG : « Ils ont comme tous les migrants une santé physique et mentale qui est extrêmement dégradée, du fait de leur parcours migratoire. Et ils doivent pouvoir accéder le plus rapidement possible à des soins, à un parcours éducatif, à un accompagnement social vers leurs droits, au lieu d’être livrés à eux-mêmes. On l’a vu à Calais, et on le voit encore, même dans les rues de Paris : des mineurs sont exposés aux trafics, aux passeurs, à la prostitution. Ce qu’on nous rétorque : parmi ces mineurs, il y aurait des fraudeurs adultes qui tenteraient de se faire passer pour des mineurs non accompagnés et que donc il faut des contrôles. Quand bien même il y aurait certainement des adultes parmi les mineurs, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas protéger les mineurs d’une manière générale qui sont livrés à eux-mêmes. » Pour le gouvernement français, la protection de l’enfance reste complexe à gérer puisqu’elle dépend de chaque département.

ZK :
Et on termine avec de nouveaux ennuis judiciaires pour François Fillon

FG :
Cette fois, c’est l’affaire de ses costumes de luxe, payés par un ami. Il y en a eu pour près de 50 000 euros. La justice cherche à savoir s’il n’y a pas un trafic d’influence, c’est-à-dire si ces costumes offerts ne sont pas une contrepartie en échange de faveurs octroyées par François Fillon à son ami généreux. 21 heures 10 à Paris, merci Zéphyrin Kouadio, c’est la fin de ce journal en français facile.

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 16/03 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.