#Français de l’actualité

Journal en français facile 11/02/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Benjamin Delille : Merci d'avoir choisi RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous et bienvenue dans votre Journal en français facile présenté ce soir avec Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Benjamin, bonsoir à tous.

BD : À la une de ce journal : Un avion de ligne s'est écrasé en Russie. Les 71 personnes qui étaient à bord sont mortes dans l'accident. Les causes, les raisons de la catastrophe sont inconnues pour le moment, mais une enquête a été ouverte pour en savoir plus.

SB : En Turquie, le parti pro-kurde, le HDP, s'est réuni en congrès aujourd'hui. Après de nombreuses arrestations de ses membres et de ses dirigeants par les autorités turques ces derniers mois, les militants ont choisi deux nouveaux présidents dans un contexte difficile.

BD : Le gouvernement britannique menace de priver Oxfam de ses financements. Des responsables de l'organisation humanitaire auraient engagé des prostituées à Haïti en 2011. Et Oxfam aurait essayé de cacher ce scandale jusqu'à aujourd'hui.

SB : Nous terminerons ce journal avec l'expression de la semaine d'Yvan Amar. Il vous expliquera « agiter le spectre ».

-----

SB : Un avion de ligne russe s'est écrasé cet après-midi avec plus de 70 personnes à bord.

BD : L'appareil partait de la capitale Moscou et devait se rendre à la ville d'Orsk située dans l'Oural. Selon les autorités, les 71 personnes dans l'avion, passagers et membres de l'équipage, sont mortes dans l'accident. À Moscou, Daniel Vallot.

L'information a été confirmée en fin d'après-midi par le Kremlin : il n'y aucun survivant à ce crash qui s'est déroulé à 70 kilomètres environ de Moscou. L'appareil avait disparu des radars quelques minutes après le décollage de l'aéroport de Domodedovo près de Moscou. Selon les premiers éléments de l'enquête, aucun appel de détresse n'a été émis avant la catastrophe. Les accidents d'avion ne sont pas rares malheureusement en Russie en raison notamment de la vétusté de certains des appareils utilisés sur les lignes locales. Mais l'Antonov qui s'est écrasé cet après-midi n'entre pas dans cette catégorie puisqu'il a été mis en service il y a moins de dix ans. Pour l'heure la piste de l'attentat terroriste n'est absolument pas évoquée, le ministère russe des Transports affirme que plusieurs hypothèses sont prises en considération : les conditions météo, la mauvaise visibilité en raison des chutes de neige, ou encore l'erreur de pilotage. Vladimir Poutine, qui devait se rendre demain à Sotchi sur les bords de la Mer Noire, a annulé son déplacement. Le président russe a présenté ses condoléances aux familles des victimes, et a ordonné au gouvernement la création d'une commission d'enquête spéciale pour faire la lumière sur les circonstances de cette catastrophe. Daniel Vallot, Moscou, RFI.

SB : Israël multiplie les menaces et les mises en garde contre l'Iran aujourd'hui. Hier, l'armée israélienne a effectué plusieurs raids aériens contre des cibles « iraniennes » en Syrie.

BD : Israël avait réagi à l'entrée dans son espace aérien d'un drone iranien, contrôlé à distance, et qui avait décollé depuis la Syrie. Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, s'est félicité d'avoir porté « un coup sévère aux forces iraniennes et syriennes ».

SB: En Turquie le parti de gauche pro-kurde, le HDP, tenait son congrès aujourd'hui à Ankara. 32 000 membres du parti se sont donc retrouvés dans la capitale du pays alors que beaucoup de militants et de cadres du parti ont été arrêtés ces derniers mois.

BD: Ce congrès était nécessaire, car il fallait remplacer les centaines de cadres du parti emprisonnés, dont les deux présidents. Alexandre Billette, notre correspondant en Turquie était sur place. Il a demandé aux membres du parti comment militer, défendre les valeurs de leur parti aujourd'hui alors que les autorités turques les stigmatisent et les menacent d'arrestation.

Plus de 10 000 personnes réunies en congrès, pour un parti politique c'est une réussite. Sauf que pour ces militants il est plus difficile que jamais de mener le combat électoral. Ali Atalan est député du HDP, il explique à quoi le parti doit faire face : « Nous militons dans les conditions les plus difficiles de l'histoire de la République : le Parlement a été court-circuité, la société civile a été court-circuitée, il n'y a plus de justice. Mais le HDP continue à tenir tête à l'obscurantisme. » Tenir tête à l'obscurantisme… Mais avec 7000 militants et des centaines de cadres emprisonnés, le parti doit d'abord élire de nouveaux responsables. Est-il aujourd'hui toujours possible de faire campagne ? Filiz Kerestecioglu est député d'Istanbul : « Nous ne pouvons pas envisager des élections sous état d'urgence. Cet état d'urgence a été récupéré politiquement de la même manière que la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016. » Aujourd'hui dans les coulisses de l'immense gymnase d'Ankara on a bien tenté de resserrer les rangs du parti, mais à quelques mois du début d'une grande période électorale, l'avenir de la gauche pro-kurde en Turquie n'a jamais été aussi incertain.

BD : Dans le même temps, la Turquie mène depuis le 20 janvier une opération militaire contre les Kurdes du nord de la Syrie, dans la région d'Afrine. Et le HDP est le seul parti en Turquie à s'opposer à cette offensive de l'armée.

SB : Comme chaque dimanche, Yvan Amar vous explique son expression de la semaine. Aujourd'hui, il s'agit d'« agiter le spectre ».

Un avion israélien abattu, et voilà Israël qui agite le spectre d’une guerre avec l’Iran ! C’est-à-dire que les porte-parole de l’état israélien évoquent cette possibilité : ils agitent le spectre comme on agite un drapeau : ils le brandissent, le font voir, attirent l’attention sur lui. Mais là, c’est un spectre qu’on agite : l’image d’une guerre, mais plus encore, d’une guerre qui fait peur. Il s’agit clairement d’une menace, en tout cas d’une mise en garde : le spectre de la guerre n’est pas seulement l’image de la guerre. Un spectre est l’image d’un mort, comme un fantôme, qui revient vous hanter, vous terrifier. Il quitte l’espace réservé aux morts pour revenir chez les vivants. Et c’est ce passage de frontière qui terrorise. L’image d’un spectre est très diverse : une ombre sans visage, parfois une tête-de-mort, un squelette : l’image même d’un corps mort qui fait plus peur encore qu’un agresseur vivant ; car on n’a pas les armes pour se protéger d’un mort qui vous attaque. Alors parfois on agite le spectre de quelque chose qui a déjà eu lieu, qui est déjà arrivé : on craint que ça ne revienne. C’est une façon de dire : « Attention ! On n’y prend pas garde, on n’y fait pas assez attention, mais cela pourrait se reproduire. » Ainsi parfois on agite le spectre du nazisme. Mais il arrive qu’on agite le spectre de ce qui ne s’est jamais produit. Des guerres, on en a déjà connu. Mais pas entre l’Iran et Israël. Et la gravité de cette éventualité, de cette possibilité fait frissonner. C’est ce que veut faire comprendre cette réponse de l’État d’Israël.

BD : Merci Yvan Amar !

SB : Première médaille d'or française aux Jeux olympiques d'Hiver : du haut de ses 19 ans, la skieuse Perrine Lafont a remporté l'épreuve des bosses en ski acrobatique aujourd'hui à Pyeongchang en Corée du Sud.

BD : En revanche, déception pour Martin Fourcade, le roi du biathlon : il ne termine que huitième de l'épreuve du sprint remportée par l'Allemand Arnd Peiffer.

SB : Il y avait aussi du rugby aujourd'hui, l'équipe de France a perdu contre l'Écosse, 26-32, dans le Tournoi des Six Nations.

BD : Cette nouvelle défaite de l'Équipe de France s'ajoute à une longue série: ils n'ont pas gagné depuis presque un an. Prochain match le 23 février contre l'Italie. En Football, dernier match de la 25e journée de ligue 1 ce soir : Le coup d'envoi vient d'être donné entre Lyon et Rennes. Parmi les autres matchs de la journée, Strasbourg a gagné 2-1 à Caen et Nantes a fait match nul contre à Lille, score final 2-2. C'est la fin de votre Journal en français facile, à retrouver sur notre site à la page RFI Savoirs. Bonsoir à tous, bonsoir Sylvie !

SB : Bonsoir Benjamin !

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 11/02/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.