#Français de l’actualité

Journal en français facile 10/10/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, c’est l’heure de votre Journaliste en français facile, soyez les bienvenus. Édition présentée ce soir avec Mehdi Meddeb, bonsoir Mehdi.

Mehdi Meddeb : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une de l’actualité : l’ouverture demain du sommet de la Francophonie. Il se tiendra à Erevan, la capitale de l’Arménie. Et la grande question c’est la nomination de la nouvelle secrétaire générale de l’OIF, l’Organisation internationale de la Francophonie.

MM : La Turquie affirme que Jamal Kashoggi a été tué. Ce journaliste saoudien critique du régime de Riyad n’a plus été vu depuis qu’il est entré dans le consulat saoudien de Turquie, c’était il y a 8 jours.

RA : Et puis les propos polémiques du pape ce mercredi à Rome. François a comparé l’avortement au recours à un tueur à gages.

-----

MM : En Arménie, tout est prêt pour l’ouverture du sommet de la Francophonie.

RA : Il s’ouvre demain dans la capitale Erevan. C’est un évènement considérable qui va durer deux jours, vous pourrez bien sûr le suivre sur RFI. 3500 personnalités ont été invitées, venant de plus de 40 pays. Parmi elles, une cinquantaine de dirigeants dont Emmanuel Macron le Président français attendu dès ce soir à Erevan. Le principal enjeu de ce sommet c’est la nomination du chef de l’OIF, l’Organisation internationale de la Francophonie. Deux femmes sont en concurrence : la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, qui est soutenue par l’Union africaine et par la France. Et Michaelle Jean, qui occupe le poste depuis 2015, mais qui hier soir a été lâchée par son pays, le Canada. Envoyé spécial de RFI à Erevan, Jean-Pierre Monzat.

[Transcription manquante]

RA : Et demain, édition spéciale sur RFI pour l’ouverture de ce 17e sommet de la Francophonie. Rendez-vous à p partir de 6h temps universel.

MM : L’inquiétude aux États-Unis : l’ouragan Michael a commencé à toucher la Floride.

RA : Et il est extrêmement puissant, classé en catégorie 4 sur 5. Il s’accompagne de rafales pouvant dépasser les 240 km/h. Le gouverneur de Floride affirme que la tempête pourrait être meurtrière. L’état d’urgence a été déclaré. Mais Donald Trump le Président américain affirme que son pays « est prêt ».

MM : Cette question à présent : qu’est devenu le journaliste saoudien Jamal Kashoggi ?

RA : Il n’a plus été revu depuis qu’il est entré au consulat saoudien de Turquie, c’était il y a 8 jours. Selon Ankara l’homme a été tué. On devrait en savoir plus prochainement, car l’Arabie saoudite a donné son autorisation pour que le bâtiment soit fouillé. L’inquiétude est forte, car Jamal Kashoggi est critique du pouvoir de Riyad. C’est donc une affaire qui prend de l’ampleur. Ce mercredi la femme du journaliste en appelle à Donald Trump le Président américain, dans une tribune publiée par le Washington Post, quotidien dans lequel Jamal Kashoggi écrivait. Les explications de Juliette Gheerbrandt.

« J’implore le président Trump et la première dame Melania Trump d’aider à faire la lumière sur la disparition de Jamal », écrit la compagne du journaliste dans le quotidien américain. Hatice Cengiz, de nationalité turque, et Jamal Khashoggi allaient se marier, et c’est pour une formalité liée à ce mariage que le journaliste s’était rendu au consulat d’Istanbul. La jeune femme explique que son espoir de revoir Jamal Khashoggi s’amenuise de jour en jour. Consciente que l’affaire risque de provoquer une crise entre les deux pays elle espère dit-elle que l’aspect humain de l’affaire prévaudra. Les autorités saoudiennes démentent toujours toute implication dans la disparition du journaliste, et le président Erdogan, lui, demande à Riyad de donner la preuve que le journaliste est bien ressorti du consulat. Pour la première fois mercredi la télévision turque a diffusé les images de vidéo surveillance des abords du consulat, qui montrent le journaliste y entrer, mais pas en ressortir. Les médias turcs évoquent aussi le bref aller-retour à Istanbul ce jour-là d’une délégation d’officiels Saoudiens ; et le fait qu’un certain nombre de voitures diplomatiques sont entrées et sorties du bâtiment dans les heures qui ont suivi l’arrivée de Jamal Khashoggi.

MM : En Syrie, vers la mise en place d’une zone démilitarisée à Idlib.

RA : Une zone démilitarisée c’est tout simplement une zone où l’activité militaire est interdite. C’est l’objectif à Idleb, selon un accord qui été conclu par la Russie et la Turquie. Ce mercredi Ankara affirme que la première étape a été franchie : le retrait de toutes les armes lourdes de la zone. Désormais les combattants djihadistes doivent quitter la province, et à ce moment-là la zone démilitarisée pourra être mise en place. L’objectif est d’empêcher un assaut de la part du régime syrien et donc une crise humanitaire dans cette province qui est le dernier grand bastion tenu par les rebelles en Syrie.

MM : Des propos du pape qui font polémiques.

RA : François s’exprimait ce mercredi lors de sa traditionnelle audience place Saint-Pierre à Rome, et face à ses fidèles. Il a d’abord dénoncé une vie humaine qui selon « se déprécie » c’est-à-dire qui perd de sa valeur, et cela en raison des guerres, de l’exclusion et de l’avortement a dit le pape François, je vous propose de l’écouter.

« Il y a une approche contradictoire en ce qui concerne la suppression de la vie humaine dans le ventre de la mère au nom de la sauvegarde d’autres droits. Mais comment un acte qui supprime une vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ? Je me le demande ! Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? Qu’est-ce que vous pensez ? C’est juste ou pas ? » Les fidèles : « Non, non ». « Est-il juste d’avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ? Ce n’est pas possible, ce n’est pas juste. Se débarrasser d’un être humain, même tout petit pour résoudre un problème c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème. »

RA : Le pape François comparant l’interruption volontaire de grossesse au recours à « un tueur à gages », un tueur à gages est quelqu’un qui se fait rémunérer pour assassiner d’autres personnes. Propos polémique ce mercredi Place Saint-Pierre à Rome.

MM : Et puis le football belge touché par une grande opération antifraude.

RA : Un entraîneur arrêté, de même que des agents de joueurs et des arbitres, le siège des plus grands clubs du pays perquisitionnés : c’est effectivement une vaste opération qui a été menée ce mercredi, en Belgique, mais également dans d’autres pays européens. Les enquêteurs évoquent des fraudes dans le championnat de football belge. La correspondance de Joana Hostein.

Une soixante de perquisitions menées dans sept pays, en France, au Luxembourg, en Macédoine, au Monténégro, à Chypre, en Serbie et bien sûr en Belgique. 220 policiers mobilisés ce matin. C’est donc qui opération de très grande ampleur qui secoue le monde du football belge. L’enquête, qui a commencé il y a un peu moins d’un an, porte sur des transactions financières suspectes intervenues lors de transfert de joueurs, sur des commissions cachées sur les salaires de certains joueurs et entraîneurs, mais aussi sur des soupçons de matchs truqués lors de la dernière saison de la ligue 1 en Belgique. Des personnalités de premier plan ont été interpellées : un agent de joueur réputé, Mogi Bayat, l’entraîneur du club de Bruges, qui dispute cette saison la Ligue des champions, deux des plus grands arbitres du football belge. Un grand nombre de personnes ont été arrêtées confirme le parquet fédéral, sans plus de précision pour le moment. Joana Hostein Bruxelles RFI.

RA : C’est la fin de ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 10/10/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.