#Français de l’actualité

Journal en français facile 09/01/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription.

Jeanne Bartoli : Vous écoutez RFI, 21 heures à Paris, 20 heures en temps universel. Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Bonsoir Mehdi.

Mehdi Meddeb : Bonsoir Jeanne.

JB : Dans cette édition. La reprise du dialogue entre les deux Corées. Les deux pays se sont mis d'accord sur des discussions militaires. Pyongyang enverra également des athlètes aux Jeux olympiques organisés par la Corée du Sud.

MM : Plusieurs contrats signés au deuxième jour de la visite d'Emmanuel Macron en Chine.

JB : Le groupe nucléaire Areva signe un « protocole d'accord commercial » pour une usine de traitement de déchets nucléaires. Le président français a insisté sur l'importance de rééquilibrer les relations économiques avec Pékin.

MM : Enfin nous parlerons des conséquences de la fin du statut protégé des Salvadoriens aux États-Unis. La Maison-Blanche l'a annoncé hier. Nouveau durcissement de la politique d'immigration américaine.

------

MM : Ils ont discuté pendant 11heures sur la ligne qui sépare les deux Corées. La Corée du Nord et la Corée du Sud annoncent la reprise du dialogue.

JB : Oui, un dialogue interrompu, arrêté, il y a plus de deux ans entre les deux pays. Ces derniers mois, les tensions étaient très vives après les essais nucléaires et les tirs de missiles menés par Pyongyang. Parmi les annonces, la Corée du Nord enverra bien des athlètes aux Jeux olympiques d'hiver organisés par la Corée du Sud en février prochain. À Séoul, la correspondance de Frédéric Ojardias.

En une seule journée, les deux Corées sont tombées d'accord pour envoyer une délégation nord-coréenne aux JO et pour rétablir une ligne de communication militaire en mer Jaune (Séoul a aussi réussi à discuter de la reprise des réunions de familles séparées par la frontière). Cette détente, même relative, est accueillie avec soulagement en Corée du Sud. Lee Nae-hee est le directeur de Pharos, une agence de voyages spécialisée dans les sports d'hiver. « C'est très significatif pour nous. Si la Corée du Nord participe aux JO et apaise ses relations avec le Sud pendant les Jeux, ce sera un énorme évènement. Chaque fois que je vais à l'étranger, mes partenaires commerciaux me disent qu'ils ont très peur du comportement de la Corée du Nord. Nous voulons montrer que notre pays est très sûr. La participation du Nord aux Jeux sera donc utile pour notre économie. » Séoul se dit même prêt à une levée partielle et temporaire des sanctions…en réalité des arrangements techniques qui permettront de faire venir sur son territoire une délégation du Nord. Car en dépit de cette trêve olympique, les pressions sur Pyongyang vont continuer tant que la question nucléaire n'est pas résolue. FO, Séoul, RFI.

JB : Et les États-Unis saluent ce soir ces discussions. Un peu avant, la Russie et la Chine s'étaient félicitées de ce dialogue.

MM : La Chine, Jeanne, où Emmanuel Macron est en visite officielle depuis hier. Aujourd'hui les choses sérieuses ont commencé avec plusieurs signatures de contrats annoncées.

JB : Des annonces à l’issue, à la suite, d’un entretien avec le président Xi Jinping. Le groupe français Areva a signé avec le géant du nucléaire chinois un « protocole d'accord commercial ». Objectif : la construction d'une usine de traitement des déchets. Agnieszka Kumor, lors de cette deuxième journée, Emmanuel Macron a aussi insisté sur un meilleur accès des entreprises françaises au marché chinois…

Ce que veut Emmanuel Macron, c'est un rééquilibrage du commerce avec la Chine. Le déficit commercial de la France s'élève à environ 30 milliards d'euros. Un déséquilibre structurel. Mais au lieu de fermer le marché français, il propose un agenda positif, gagnant-gagnant, explique le président. Plus d'accès aux entreprises françaises sur certains secteurs. Et en échange, davantage de place à l'investissement chinois en France. Emmanuel Macron souhaite la réciprocité dans les relations. Les mêmes possibilités à l'export, à l'implantation pour les uns et pour les autres. Il est en cela d'accord avec la commissaire européenne au Commerce. Cecilia Malmström attend de la Chine qu’elle s’ouvre plus aux investissements étrangers et qu'elle joue mieux le jeu du libre commerce avec ses partenaires. Manque de transparence ou d'accès internet, subventions masquées accordées aux entreprises par l'État chinois et qui faussent les règles du libre-échange. Autant de problèmes que rencontrent les investisseurs en Chine. Si la Chine veut être une économie de marché, elle doit jouer selon ces règles, estime la commissaire européenne.

JB : Agnieszka Kumor. Et les deux pays sont également tombés d'accord sur l'ouverture d'un Centre Pompidou à Shanghai.

MM : Direction la Syrie et la région de la Ghouta orientale, près de Damas. On apprend ce soir la mort de 24 civils, dont 10 enfants dans des bombardements.

JB : Les frappes ont notamment visé la ville de Hamouria. Pour l'Observatoire syrien des droits de l'homme, il s'agit de bombardements de l'armée syrienne et de l'aviation russe. Depuis plusieurs semaines, le régime a lancé une vaste offensive pour reprendre la région contrôlée par les rebelles. Des rebelles qui ont répliqué, répondus, à ces bombardements. Ils ont tiré des obus sur deux quartiers de Damas. Il y aurait 4 morts.

MM : Nous vous en parlons depuis hier, les États-Unis ont décidé de mettre fin au statut de protection temporaire de près de 200 000 Salvadoriens.

JB : Jusqu'à présent, ce programme leur permettait de résider et de travailler sur le sol américain. Mais à partir du 9 septembre 2019, ceux qui n'auront pas pu obtenir un autre statut devront quitter les États-Unis ou seront expulsés. Cette décision pourrait avoir de graves conséquences pour le Salvador. La correspondance de Patrick John Buffe.

En plus de provoquer une grave crise humanitaire, l'expulsion massive de ces immigrants pourrait être un coup dur pour l'économie du Salvador qui n'est pas préparé à recevoir des dizaines de milliers de rapatriés. En effet, il sera impossible aux nouveaux venus de trouver du travail dans un pays où près de la moitié de la population vit dans la pauvreté. En plus, ils n'apporteront plus à leur famille restée au Salvador les millions de dollars qu'ils envoient chaque mois des États-Unis et qui permettent la survie d'un grand nombre d'habitants. À leur retour, ces immigrants salvadoriens seront aussi confrontés aux très hauts indices de violence que connaît leur pays. Une situation que n'a pas prise en compte le gouvernement américain lorsqu'il a décidé d'annuler le statut de protection temporaire. Il s'est basé uniquement sur le fait que le Salvador s'est récupéré des tremblements de terre de 2001, à l'origine desquels des milliers de sinistrés salvadoriens avaient pu s'installer aux États-Unis. Enfin, cette décision de Washington aura pour effet de séparer des milliers de familles salvadoriennes dont les enfants sont américains. Ceux-là pourront rester, alors que leurs parents seront expulsés ou deviendront illégaux.

MM : L'actualité en France. La marque Apple n'a toujours pas réagi après l'ouverture d'une enquête préliminaire en France.

JB : Enquête pour « tromperie » et « obsolescence programmée ». La firme à la pomme est accusée d'avoir volontairement ralenti les performances de ses iPhone pour augmenter ses ventes. Les explications de David Baché.

La mise à jour du processeur des iPhone, régulièrement proposée par Apple, a pour but d'améliorer les performances de certaines applications. Le problème, c'est qu'Apple a sciemment utilisé certaines mises à jour pour faire tout l'inverse, et ralentir les performances des téléphones. De nombreux utilisateurs l'avaient déjà remarqué, études et témoignages abondaient, poussant Apple à le reconnaître officiellement le mois dernier. L'entreprise justifie ce procédé par des problèmes de batterie, l'objectif étant « d’éviter qu’un appareil ne s’éteigne de manière inattendue. » Peu convaincant, pour les associations de consommateurs qui ont lancé une procédure collective aux États-Unis et déposé plainte en France. Si l'entreprise continue jusqu'ici d'enregistrer des bénéfices record, ces affaires pourraient faire baisser les ventes, et nuire fortement à l'image de marque de l'entreprise. Une image déjà ternie par des accusations d'évasion fiscale. Il y a six mois, l'Union européenne ordonnait même à la firme californienne de rembourser plus de 13 milliards d'euros d'« avantages fiscaux indus ». Comme si cela ne suffisait pas, ses propres actionnaires, en l'occurrence deux fonds d'investissement, demandent au groupe de lutter contre l'addiction des jeunes à leurs téléphones. Redoutant surtout l'impact de ce problème... sur le cours de bourse d'Apple.

MM : Une batterie, une série de mesures annoncées par le gouvernement pour lutter contre la mortalité sur les routes.

JB : Parmi ces mesures, l'abaissement de la vitesse à 80 kilomètres-heure sur certaines routes secondaires à double sens. Ce sera à partir du 1er juillet prochain.

MM : Les sports Jeanne. Avec en ce moment le premier quart de finale de la Coupe de la Ligue.

JB : L'OGC Nice reçoit Monaco. Monaco qui mène 1 à 0 à la 10e minute. Et puis sur le Dakar, en auto, Sébastien Loeb a remporté la 4e étape. Stéphane Peterhansel arrive 3e et conserve la tête du classement général. RFI 21h10 à Paris. C'est la fin de votre journal.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 09/01/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.