#Français de l’actualité

Journal en français facile 08/09/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 20h en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Mehdi Meddeb. Bonsoir Mehdi.

Mehdi Meddeb : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : la marche pour le Climat, évènement mondial qui a Paris a rassemblé au moins 18 000 personnes. Une mobilisation pour exiger une réelle prise en compte du dérèglement climatique par les politiques.

MM : En Égypte, le photojournaliste Shawkan condamné à 5 ans de prison pour avoir couvert la répression sanglante d’une manifestation. Amnesty International dénonce une « parodie de procès ».

LB : Et puis nous reviendrons sur un départ à la retraite qui fait grand bruit en Chine, celui du patron d’Alibaba, le géant du commerce en ligne.

------

MM : Tout d’abord cette marche pour le climat. En France, elle aura réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes, 18 500 pour la seule manifestation parisienne, selon les chiffres de la police.

LB : Un mouvement né sur les réseaux sociaux et relayés par des associations écologistes. Mouvement planétaire, puisqu’il s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale d’action pour le climat, mais qui en France, prend une dimension particulière, après la récente démission de Nicolas Hulot. Objectif affiché : montrer qu’une autre manière de vivre, compatible avec la protection du climat est possible. Certains en ont même apporté la preuve sur la place de l’Hôtel de Ville, point de rassemblement des manifestants. Reportage de Christine Siebert.

Loïc Regard danse au rythme diffusé par la petite sono qu’il a apporté sur la place de l’hôtel de ville, il explique. [...] Dans la même veine, ce grand ballon noir qui flotte dans le ciel. C’est Ewen Chardronney de la fondation aérocène qui le dirige grâce à quelques fils. [...] Les transports sans carbone et les énergies non fossiles pourraient être omniprésents. Mais pour cela il faut des décisions politiques et c’est ce que demandent les manifestants rassemblés à Paris : que le gouvernement change complètement sa ligne pour que l’écologie et le climat priment sur toutes les décisions.

MM : Dans l’actualité également, la Syrie et ces bombardements sur la province d’Idlib.

LB : La dernière zone contrôlée par les rebelles dans le pays frappé par des raids aériens de Moscou, allié du régime de Bachar al Assad. Ces bombardements, les plus « intenses » depuis un mois, interviennent au lendemain de l’échec d’un sommet sur le sort de cette province. Un sommet qui réunissait la Russie, l’Iran et la Turquie.

MM : La situation au Yémen, et les discussions de paix terminées avant même d’avoir commencé à Genève.

LB : Elles devaient démarrer jeudi, sous l’égide des Nations Unies, mais la délégation des rebelles houthis est finalement restée à Sanaa. Une attitude « totalement irresponsable » aux yeux du Gouvernement yéménite dont les émissaires ont fini par quitter la Suisse. L’envoyé spécial de l’ONU (qui parlait cette semaine d’une lueur d’espoir » dans ce dossier) ne peut que constater l’échec des pourparlers.

MM : On se rend en Égypte à présent où un photojournaliste est condamné à 5 ans de prison.

LB : Mahmoud Abou Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan, est jugé coupable d’avoir couvert, dans le cadre de sa profession la sanglante dispersion du rassemblement des Frères musulmans de la place Rabaa, c’était en 2013, au Caire. 700 autres personnes étaient jugées dans le même dossier dans lequel des condamnations à mort ont été prononcées. La peine de Shawkan en revanche, est déjà couverte par sa détention. Ce qui signifie qu’il devrait être libéré dans les prochains jours. Alexandre Buccianti.

C’est l’avocat de Shawkan qui a annoncé samedi que son client devrait sortir de prison dans les prochains jours. Shawkan a, en effet, été condamné samedi par la cour d’assises du Caire a cinq ans de prison. « Une peine injustifiée » selon son avocat. Or Shawkan a déjà purgé sa peine puisqu’il a passé cinq ans et 25 jours en détention depuis son arrestation le 14 aout 2013. La peine de mort avait été requise contre le photojournaliste pour « meurtre, tentative de meurtre et appartenance à une organisation terroriste », les Frères musulmans. Shawkan avait obtenu en mai le prix pour la liberté de la presse de l’UNESCO. Plusieurs ONG internationales de défense des droits de l’homme s’étaient mobilisées en faveur de Shawkan. Jeudi Reporters sans Frontières et Amnesty International avaient organisé une manifestation devant l’ambassade d’Égypte à Paris pour réclamer la libération du photographe.

MM : 4h à Shanghai, en Chine où une immense star annonce son départ à la retraite.

LB : Une star des affaires, Jack Ma, le patron d’Alibaba, le géant du commerce en ligne et qui vient en effet d’annoncer dans le New York Times qu’il allait quitter ses fonctions. Lundi, très précisément : soit le jour de son 54e anniversaire. Il promet que son départ n’est pas la « fin », mais le « début d’une nouvelle ère ». À Shanghai, Angélique Forget.

En plus d’être une star, Jack Ma est aussi l’homme le plus riche de Chine, à la tête d’un empire, Alibaba, l’« Amazon chinois » qu’il a co-fondé en 1999 est aujourd’hui valorisé plusieurs milliards de dollars. Un mastodonte qui en plus du commerce en ligne s’est diversifié dans le l’intelligence artificielle, ou le divertissement. Jack Ma, ancien professeur d’anglais, parti de rien, petit et fluet, a en Chine, transformé les habitudes d’achat des Chinois, mais aussi leur façon de payer grâce à Alipay, son système de paiement par téléphone portable. Dans les campagnes, certains paysans, qui se sont enrichis grâce au commerce en ligne affichent même son portrait, vénéré, il est le symbole de la réussite pour tous les Chinois. Jack Ma quitte la présidence d’Alibaba, mais va continuer à conseiller le groupe. Il va surtout se consacrer à présent à des projets philanthropiques dans l’éducation, comme un retour à ses premiers amours, pour celui qui est surnommé chez Alibaba « Professeur MA ».

LB : L’actualité des sports avec le tennis et la finale féminine de l’US open, et peut-être un (nouvel) exploit pour Serena Williams. Bientôt 37 ans et qui en cas de victoire accrocherait un 7e titre à Flushing Meadows. Face à elle, Naomi Osaka, 20 ans à peine, également en quête d’un exploit : le premier titre en Grand Chelem pour une joueuse japonaise. Demain, la finale homme opposera l’Argentin Juan Martin Del Potro au serbe Novak Djokovic. Fin de ce journal, tout de suite on retrouve Yvan Amar pour son mot de la semaine.

[Transcription manquante]

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 08/09/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.