#Français de l’actualité

Journal en français facile 08/09/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Aurélien Devernoix : Merci d'écouter RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel, l'heure de votre Journal en français facile. Et à mes côtés pour ces 10 minutes d'information, Zéphyrin Kouadio, bonsoir, Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Aurélien, bonsoir à tous.

AD : L'actualité de ce vendredi 8 septembre toujours dominée par les catastrophes naturelles sur le continent américain. L'ouragan Irma poursuit sa route vers la Floride : il est attendu dès cette nuit à Cuba. Le Mexique de son côté panse ses plaies après un séisme meurtrier ce matin.

ZK : Près de 270 000 Rohingas ont fui la Birmanie depuis deux semaines pour se réfugier au Bangladesh. Les arrivées augmentent chaque jour en raison des exactions menées par l'armée birmane.

AD : La pression s'accentue sur Sara Nethanyahou : l'épouse du Premier ministre israélien devrait bientôt être officiellement accusée de détournement de fonds.

ZK : La France revient dans la danse sur le dossier de la Corée du Nord : le chef de la diplomatie française Jean Yves Le Drian a soumis aujourd'hui une proposition de résolution à son homologue russe Seguei Lavrov.

-----

ZK : Après avoir ravagé les Petites Antilles et être passé tout près d'Haïti et de la Républicaine Dominicaine, Irma va donc frapper Cuba durant ces prochaines heures.

AD : L'ouragan a déjà atteint les côtes orientales de l'île et remonte désormais vers l'ouest en longeant les côtes. Et même s'il est légèrement moins puissant qu'hier, les autorités cubaines veulent minimiser les risques. Environ 1 million de personnes ont été évacuées dont plusieurs dizaines de milliers de touristes. Edisvel Perez Borreg est journaliste à Cuba, il suit depuis La Havane la situation dans les zones les plus à risques.

L'ouragan Irma continue d'avancer vers le centre du pays, mais l'entrée des vagues du côté de Baracoa au sud-est a été très forte, et il y a des dégâts. Les gens sont sains et saufs, toutes les autorités de la protection civile, du conseil provincial et municipal de ces zones suivent de près la situation en protégeant la population. Les personnes évacuées du nord-est du pays sont réfugiées dans des zones sûres, chez des parents ou des amis loin de la côte. Dans la région touristique de la côte nord, environ 5000 touristes ont été évacués, seul un petit groupe de personnel est resté pour surveiller la zone. Et puis très important aussi, c'est le rôle des radioamateurs cubains pour relayer les informations. Irma est un ouragan très puissant. La population est très organisée, elle est préparée. Ici à Cuba, comme vous le savez, on est habitués à ces phénomènes, et nous avons une culture d'organisation et beaucoup de discipline, et on suit à la lettre les directives de la protection civile de notre pays.

AD : Le journaliste Edisvel Perez Borreg répondait à Véronique Gaymard.

ZK : Et l'ouragan Irma devrait ensuite bifurquer vers le nord avant d'atteindre La Havane, et remonter vers la Floride.

AD : Là aussi, l'état d'urgence a d'ores et déjà été déclaré avec des millions de personnes qui ont pris la route ces dernières heures pour aller se mettre à l'abri. L'archipel des Keys notamment a été évacué. L'ouragan est attendu la nuit prochaine. Irma qui selon un dernier bilan aurait fait au moins 19 morts lors de son passage aux Petites Antilles... dont 9 à Saint-Martin, détruite à 90% tout comme Saint-Barthélemy où un système d'alimentation d'urgence en électricité a toutefois pu démarrer ce soir. Et puis un ouragan chasse l'autre puisque José, passé en catégorie 4, approche des côtes antillaises.

ZK : Les Amériques durement touchées par les catastrophes naturelles cette semaine, avec également ce séisme au Mexique.

AD : Le plus violent tremblement de terre dans le pays depuis un siècle... il a atteint une magnitude de 8.2. Il a touché le sud-ouest du Mexique, détruisant de nombreuses habitations et faisant 36 morts selon un dernier bilan. La secousse a été ressentie jusqu'à Mexico.

ZK : Les victimes du séisme au Mexique, mais aussi de l'ouragan Irma aux Antilles pour lesquelles le Pape François a prié ce soir.

AD : Le souverain pontife est toujours en visite en Colombie avec comme objectif d'encourager la paix, un an après l'accord entre le gouvernement colombien et l'ex-rébellion des FARC. La question de la réconciliation nationale est d'ailleurs au coeur de son déplacement aujourd'hui dans le centre du pays, où il va célébrer une messe en compagnie de victimes de la guerre civile.

ZK : Ils seraient 270 000 à avoir trouvé refuge au Bangladesh depuis deux semaines : l'exode des Rohingas de Birmanie se poursuit et s'amplifie.

AD : Persécutés par l'armée et des milices bouddhistes, ces musulmans n'ont d'autre choix que de passer la frontière pour échapper aux exactions, c'est-à-dire aux violences. Et les arrivées massives sont en train de déclencher une crise humanitaire côté Bangladais où les autorités ont bien du mal à prendre en charge les besoins des réfugiés. Le récit de notre envoyé spécial sur place, Sébastien Farcis.

La route qui longe la frontière avec la Birmanie est inondée de monde. Des enfants dépenaillés, des femmes portant leur bébé au sein, guettant désespérément toute aumône de nourriture. Des groupes entiers de réfugiés attendent ainsi, sur le bord de cet axe, et parfois, en effet, des camions ou même des voitures personnelles s'arrêtent et leur donnent rapidement des sachets de biscuits. Le minimum pour survivre encore une journée. Car c'est de la survie. Après tout ce qu'ils ont fui, la mort quasi certaine dans leur Birmanie natale, ces Royhingyas doivent maintenant trouver de quoi manger et guérir leurs blessures. Sur les collines qui bordent cette route, ces rescapés récupèrent quelques bambous et des toiles de plastique et se construisent un abri, pour tenir jusqu'au jour suivant. Les moyens des ONG internationales et bangladaises ont doublé ces derniers jours, mais cela ne peut être suffisant. Car en deux semaines, c'est l'équivalent d'une ville européenne qui est née soudainement : ou plutôt un bidonville de près de 300 000 habitants, qui n'ont rien et ont besoin de tout.

ZK : Nous restons au Moyen-Orient avec ce scandale qui agite le plus haut niveau de l'État israélien.

AD : Sara Nethanyahou, l'épouse du Premier ministre, est en effet dans la tourmente. Elle devrait bientôt être mise en examen, c'est à dire officiellement poursuivie par la justice, pour détournement de fonds. Elle est soupçonnée d'avoir géré à son avantage les fonds destinés à la résidence du 1er ministre. A Jérusalem, Guilhem Delteil.

Formellement, il reste encore une étape avant la mise en examen officielle. Mais désormais, le procureur général a informé Sara Netanyahu de sa prochaine convocation à une audition en vue d'une mise en examen pour fraude et abus de confiance. La femme du Premier ministre pourra alors avec ses avocats contester les charges. Mais un procès semble de plus en plus probable: la mise en examen de Sara Netanyahu a été recommandée par deux autres procureurs qui ont mené l'enquête. Avant même l'annonce officielle de cette convocation, un communiqué publié au nom de la famille du Premier ministre affirmait que ces « allégations sont absurdes et se révèleront infondées ». Mais s'il a classé sans suite trois dossiers visant Sara Netanyahu, le procureur général estime en l'état avoir suffisamment d'éléments pour poursuivre la femme du chef du gouvernement dans une quatrième affaire. Elle aurait acheté, sur le compte de la résidence du Premier ministre, des centaines de repas et de plats raffinés pour une somme totale de 85.000 euros. Des dépenses jugées indues, car la résidence employait alors un chef cuisinier.

ZK : Dans l'actualité française, Emmanuel Macron a achevé cet après-midi sa visite d'État de deux jours en Grèce.

AD : Le président français a tenu un dernier discours devant la communauté française d'Athènes, où il n'a pas maché ses mots par rapport à sa vision de la France : un pays irréformable selon lui, mais qu'il veut profondément transformer, tout comme l'Europe d'ailleurs. Et pas question pour lui de, je cite, « céder aux cyniques, aux fainéants et aux extrêmes. »

ZK : Jean-Yves Le Drian était lui à Moscou ce vendredi.

AD : Le chef de la diplomatie française effectuait déjà sa troisième visite en Russie. Cette fois pour parler de la Corée du Nord. Un vote aura lieu lundi au Conseil de Sécurité de l'ONU pour décider si Pyongyang va écoper de nouvelles sanctions. Mais la Russie n'y est pas favorable. Jean Yves Le Drian a tout de même présenté le projet de résolution à son homologue Serguei Lavrov. Je vous propose d'écouter le chef de la diplomatie russe, interrogé par notre correspondant à Moscou Daniel Vallot.

Comme la France, la Russie condamne les provocations des dirigeants de la Corée du Nord, qui lancent des missiles et font des essais nucléaires, en violation des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU. Nous travaillons actuellement sur une nouvelle résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU. Pour l’instant, il est encore tôt pour dire quelle sera la forme de cette résolution. Mais pour la Russie, et j’espère aussi pour la France, il est important non seulement d’exercer une pression sur le régime nord-coréen, mais aussi de mettre l’accent sur les efforts visant en renforcer le processus politique. Il n’y a pas d’alternative à ces efforts politiques, si nous voulons régler le problème nucléaire de la péninsule coréenne de façon viable et sur le long terme.

ZK : Cette disparition en France, celle de Pierre Bergé, à l'âge de 86 ans.

AD : L'ancien compagnon d'Yves Saint-Laurent est mort dans le sud du pays des suites d'une longue maladie. Pierre Bergé avait longtemps dirigé la maison de haute couture Yves Saint-Laurent, il était aussi actionnaire du journal Le Monde et connu pour son mécénat, ses dons financiers, auprès de nombreux artistes. Il est bientôt 22h10 ici à Paris, c'est la fin de votre Journal en français facile. Merci à vous Zéphyrin Kouadio de m'avoir accompagné et excellente soirée à l'écoute de RFI.

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 08/09/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.