#Français de l’actualité

Journal en français facile 07/01/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Namouri Dosso : Vous écoutez Radio France Internationale, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Soyez les bienvenus dans le Journal en français facile, à mes côtés pour vous informer, Édouard du Penhoat...Bonsoir Édouard.

Édouard du Penhoat : Bonsoir Namouri, bonsoir à tous !

ND : À la une de votre journal. Le ministre irakien du Pétrole a annoncé la reprise des exportations de l'or noir de Kirkouk vers l'Iran d'ici la fin du mois de janvier. La Ligue arabe va tenter d'obtenir la reconnaissance internationale d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, en réponse à la décision du président américain Donald Trump. Des milliers de Cambodgiens ont commémoré la fin du régime des Khmers rouges, responsable de la mort de plus d'un million et demi de personnes entre 1975 et 1979.

-----

EDP : Les exportations de Pétrole vont reprendre entre L'Irak et l'Iran.

ND : Bagdad commencera à exporter vers Téhéran son pétrole en provenance des gisements de Kirkouk dans le nord du pays avant la fin du mois de janvier. L'annonce a été faite aujourd'hui par le ministre irakien du Pétrole. Les précisions avec notre correspondant à Téhéran Siavosh Gahzi.

Cette annonce est un signe supplémentaire du rapprochement entre l'Iran et l'Irak. Ces dernières années, Téhéran a soutenu le gouvernement irakien dans sa lutte contre le groupe État islamique, en envoyant sur place des conseillers militaires et des volontaires pour se battre aux côtés des forces irakiennes. Téhéran soutient également les milices populaires créées en Irak qui ont joué un rôle important dans le recul de Daech. Lors du récent référendum au Kurdistan irakien, Téhéran a collaboré étroitement avec l’Irak, en fermant son espace aérien et ses postes-frontière pour faire pression sur les autorités kurdes. Téhéran et Bagdad ont renforcé leurs relations économiques ces dernières années. L’Iran a également commencé à exporter du gaz vers l’Irak en juin dernier, au rythme de 7 millions de mètres cubes par jour. Ces exportations devraient être multipliées par cinq. Un nouveau gazoduc qui doit être achevé prochainement devrait aussi permettre de transporter du gaz iranien vers la ville de Bassora, dans le sud de l'Irak. L’Iran deviendra ainsi le premier fournisseur de gaz de l’Irak. La défaite annoncée de l'organisation Etat islamique devrait permettre aux deux pays chiites de renforcer encore plus leurs relations. L’accord pour exporter du pétrole irakien de Kirkouk vers l’Iran entre dans ce cadre.

EDP : Un tanker iranien, c'est à dire navire conçu pour transporter du pétrole, était en flammes ce dimanche. Son équipage de 32 personnes est toujours porté disparu en mer de Chine orientale.

ND : Une collision avec un navire de fret chinois serait à l'origine de l'explosion, selon les autorités chinoises qui s'efforçaient de contenir les fuites d'hydrocarbures. Des opérations de recherche et de secours sont en cours. La Corée du Sud a envoyé sur place un bateau de garde-côtes et un avion.

EDP : Les manifestations en Iran sont terminées selon les Pasdaran, les gardiens de la révolution.

ND : L'armée d'élite du régime a proclamé la mise en échec des mobilisations qui ont agité la République islamique, tout en accusant plusieurs pays étrangers, dont les États-Unis et l'Arabie saoudite, d'en être responsables. Dans le même temps, le Parlement iranien s'est réuni à huis clos pour une session consacrée aux récents troubles survenus dans le pays. Alors que de nouvelles manifestations de soutien aux autorités étaient organisées dans plusieurs villes.

EDP : En Arabie saoudite le ministre de la Justice a confirmé l'arrestation hier de onze princes qui protestaient contre des mesures d'austérité visant leurs avantages.

ND : L'information avait été donnée par la presse. Les princes seront jugés pour avoir perturbé l'ordre public. Les autorités saoudiennes ont procédé à l’arrestation en novembre dernier de plus de 200 princes au cours d’une purge anticorruption menée par prince héritier Mohammed Ben Salman.

EDH : La Ligue arabe va chercher à obtenir la reconnaissance internationale d'un état palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

ND : Il s'agit de la réponse à la décision unilatérale américaine de déclarer Jérusalem capitale d'Israël, a indiqué samedi le ministre jordanien des Affaires étrangères, à l'issue d'une réunion de la Ligue arabe. Les Palestiniens, eux, vont se réunir dans les jours qui viennent et pourraient annoncer des mesures. Je vous propose d'écouter Azzam Al Ahmad, il est membre du comité central du Fatah le parti du président palestinien Mahmoud Abbas.

Tous les contacts avec l’administration américaine sont coupés, et ils le resteront tant que la Maison-Blanche ne renoncera pas à sa position sur Jérusalem. Les Américains ne sont plus des partenaires et si l'Autorité palestinienne doit s’effondrer, elle s’effondrera. Nous nous apprêtons à convoquer une réunion de la plus haute autorité palestinienne « le Conseil palestinien ». Parmi les points à l’ordre du jour figurera la dissolution de l’Autorité palestinienne qui sera suivie par la déclaration de l’État de Palestine. Un État sous colonisation et membre observateur aux Nations -Unis. Nous allons donc rentrer dans une nouvelle phase ou tous les accords signés dans le passé seront caducs et nous ne serons plus liés par les accords d’Oslo.

ND : Azzam Al Ahmad membre du comité central du Fatah était interrogé par Ramatene Aouaitia de Monte-Carlo Doualiya.

EDP : Les États-Unis disposés à discuter avec la Corée du Nord à la condition que cette dernière mettre un terme à ces essais nucléaires. C'est ce qu'a déclaré lors d'une interview sur ABC NEWS, Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU. Nikki Haley en a profité pour souligner que l'arrêt des essais nucléaires devrait durer une période suffisamment longue avant que les négociations puissent passer à la phase suivante.

EDH : Le Cambodge célébrait aujourd’hui le 39e anniversaire de la chute des Khmers rouges.

ND : Le régime de Pol Pot s’était rendu coupable de la mort d’environ deux millions de personnes entre 1975 et 1979. Le 7 janvier est un jour férié au Cambodge et un événement commémoratif avait lieu ce matin dans la capitale, à Phnom Penh. Il était organisé par le parti au pouvoir alors que la situation politique dans le pays est délicate. Correspondance à Phnom Penh signé Juliette Buchez.

Pour ce 39e anniversaire, le Premier ministre Hun Sen a pris la parole devant près de 40.000 Cambodgiens à Phnom Penh. Ils étaient rassemblés pour commémorer la Journée de la Victoire, celle sur les Khmers rouges le 7 janvier 1979. D’après les premiers chiffres avancés, l’évènement organisé par le Parti du Peuple cambodgien, le parti au pouvoir, a attiré davantage de personnes cette année. Les commémorations ont lieu dans un contexte politique particulièrement tendu, notamment avec la dissolution du principal parti d’opposition à moins d’un an des élections générales. Le Parti du sauvetage national du Cambodge aurait cherché à renverser le gouvernement avec l’appui des États-Unis. Des accusations toujours rejetées par les élus et Washington. Aujourd’hui, certains membres du parti dissous critiquent l’essence même de la Journée de la Victoire organisée par le CPP, le même parti au pouvoir depuis la chute des Khmers rouges en 1979. À la tête du gouvernement depuis 32 ans, le Premier ministre brigue dorénavant un nouveau mandat sans réel parti d’opposition engagé dans le scrutin de 2018. En marge des commémorations, dans son discours ce matin, Hun Sen, s'est félicité d’avoir « évité un nouveau désastre à la nation » et dit vouloir assurer la « croissance de la démocratie », rappelant néanmoins que le pays « ne plie pas devant les pressions extérieures ». Juliette Buchez, Phnom Penh, RFI.

EDP : Journée de commémoration ce dimanche en France.

ND : Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu dans la matinée sur les lieux des attaques qui avaient fait 17 morts. Trois ans après les attaques terroristes contre la rédaction de Charlie Hebdo et l'hyper Casher, situé à la porte de Vincennes à Paris.

EDP : La musique française a perdu ce dimanche une de ces plus illustres représentantes.

ND : France Gall s'en est allée à l'âge de 70 ans. La chanteuse est décédée des suites d'un cancer Star de la chanson française France Gall a chanté aux côtés des plus grands Serge Gainsbourg, Michel Berger ou encore Claude François. Icône de la chanson française, France Gall a réussi à se hisser parmi les artistes français qui ont vendu plus de 20 millions de disques dans le monde. C'est le moment de retrouver Yvan Amar pour l'expression de la semaine.

Poupée de cire, poupée de son. Un refrain, devenu très populaire à la fin des années 60, et qu’on se rappelle aujourd’hui, avec la mort de celle qui l’avait rendu célèbre, la chanteuse France Gall. France Gall a dix-huit ans quand elle remporte le Grand Prix de l’Eurovision en 1965 avec cette chanson. Et tout le monde peut penser à l’époque que la poupée, c’est elle. En effet, qu’est-ce que c’est qu’une poupée ? Une petite figurine qui représente un être humain, mais aussi une manière de désigner une jeune femme ou une jeune fille, de façon apparemment affectueuse, mais de façon condescendante c’est-à-dire avec une certaine supériorité. Encore un mot qui peut en dire long sur les rapports des hommes et des femmes. Car en ce sens, poupée est plutôt un mot d’homme : Bonjour poupée, bonjour ma poupée ! Cela semble amical, bien gentil. C’est en même temps une manière de transformer la femme en objet, sans volonté, sans indépendance : une femme qui n’est qu’une apparence, qu’une image, ou même un jouet. Car la poupée est aussi une sorte de jouet : un peu comme un pantin, une représentation, souvent d’une petite fille : on joue à la poupée en imaginant qu’il s’agit d’une personne réelle, plutôt un enfant, à qui on donne des ordres, qu’on éduque. Un jeu très courant, mais qui traditionnellement est considéré comme un jeu de petite fille, qui se transforme en maman et qui s’occupe de son enfant.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 07/01/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.