#Français de l’actualité

Journal en français facile 06/07/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Philippe Lecaplain : RFI, il est 22 h à Paris. En compagnie de Sylvie Berruet, voici le Journal en français facile de ce vendredi 6 juillet 2018.

Sylvie Berruet : Et tout d’abord, les titres de l’actualité.

PL : La France dans le dernier carré de la Coupe du monde de football. Elle a battu l’Uruguay sur le score de 2 buts à 0 et rencontrera en demi-finale soit le Brésil soit la Belgique.

SB : La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine est déclarée. Pékin dépose plainte auprès de l’OMC pour contester l’entrée en vigueur de droits de douane américains de 25 % sur des importations chinoises.

PL : Des peines de prison pour des journalistes turcs après le putsch raté de 2016 accusés de liens avec les militaires qui ont tenté de renverser Erdogan. Jusqu’à dix ans de prison.

------

SB : C’est la Belgique que l’équipe de France de football rencontrera en demi-finale de la coupe du monde. La France qui a battu l’Uruguay 2 à 0.

PL : Hugo Moissonier, vous avez suivi le match Belgique Brésil pour RFI.

[Transcription manquante]

SB : Du côté des Belges, c’est de la folie.

PL : Bruno Faure, vous êtes à Mons en Belgique pour le constater.

[Transcription manquante]

SB : Pour la demi-finale, Emmanuel Macron se rendra mardi à Saint-Pétersbourg, en Russie, pour soutenir l’équipe de France dans ce match.

PL : Encore un mot de foot en France. Le Paris SG officialise l’arrivée de Buffon.

SB : La répression continue en Turquie.

PL : Un tribunal d’Istanbul a condamné six journalistes à des peines de 8 à 10 ans et demi d’emprisonnement pour avoir collaboré avec un quotidien proche de Fethullah Gülen. Installé aux États-Unis, le prédicateur qui fut un allié du président Recep Tayyip Erdoğan et qui est devenu sa bête noire nie toute implication dans la tentative de coup d’État.

SB : Il y a une baisse du nombre de migrants traversant la Méditerranée vers l’Europe.

PL : Oui, l’ONU a fait les comptes : depuis le début de l’année, plus de 46 000 migrants ont rejoint les côtes européennes en traversant la mer, soit cinq fois moins que dans les six premiers mois de l’année dernière. Au demeurant le pourcentage de personnes trouvant la mort lors des traversées n’a cessé d’augmenter : plus de 1 400 personnes sont mortes en tentant le voyage. Ces chiffres sont donnés alors que l’Europe est confrontée à une crise politique majeure liée aux divergences concernant l’accueil que le continent doit réserver à ces gens.

SB : Nouvelle bataille dans la guerre du commerce mondial. La Chine dépose une nouvelle plainte à l’OMC contre les droits de douane américains.

PL : Depuis ce matin, les États-Unis ont imposé des droits de douane de 25 % sur un total de 34 milliards de dollars d’importations chinoises. Et Donald Trump a laissé entendre qu’il pourrait même aller jusqu’à 500 milliards de dollars de produits, soit la quasi-totalité des importations chinoises aux États-Unis. Bien sûr, cela a déclenché des mesures de représailles de la part de Pékin qui a qualifié cette situation de « plus grande guerre dans l’histoire de l’économie ». Anne Corpet est à Washington pour RFI. La Chine a ciblé ses représailles sur le secteur agricole.

Oui avec tout d’abord cette taxe imposée sur le soja : les États-Unis sont les plus grands exportateurs mondiaux de cette fève, et la Chine, le plus grand consommateur de la planète, importe chaque année du soja américain pour l’équivalent de 14 milliards de dollars. Toutes sortes de légumes seront également taxés, du chou à la pomme de terre en passant par les noix ou les champignons, mais aussi les fromages américains, le tabac, le whiskey et les produits de l’élevage et de la pêche. Le secteur agricole n’est pas le seul visé : l’industrie l’automobile est aussi dans le collimateur. En fait Pékin a ciblé politiquement ses représailles et privilégié les biens produits dans les comtés qui ont voté en faveur de Donald Trump en 2016. Plus d’un million d’emplois sont exposés du fait des taxes chinoises dans les régions qui l’ont porté à la maison blanche, soit deux fois plus que dans les comtés où Hillary Clinton a recueilli la majorité des suffrages. Le président tente de se montrer rassurant : il a reconnu que les répercussions de la guerre commerciale avec la Chine pourraient entraîner des difficultés à court terme, mais il semble prêt à l’escalade et l’a assuré à ses électeurs « Cela vaut le coup. Nous en sortirons largement gagnants. »

SB : Une réunion au sommet concernant le nucléaire iranien avait lieu à Vienne en Autriche.

PL : L’Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et la Russie se sont entretenues avec le représentant de l’Iran quelques semaines après le retrait fracassant des États-Unis de ce compromis international. Le chef de la diplomatie iranienne salue une « volonté de résister » aux États-Unis.

SB : Au Sénégal, pluies et manque de fourrage entraînent la mort de milliers de moutons, bœufs et chevaux.

PL : Le président Macky Sall s’est rendu dans une zone touchée dans le centre du pays. Les éleveurs ayant perdu des moutons vont recevoir chacun 25 000 FCFA (plus de 38 euros) par tête, contre 50 000 FCFA (plus de 76 euros) par tête pour ceux qui ont perdu des bœufs et des chevaux.

SB : En France, de nombreuses réactions à la consécration du « principe de fraternité » par le Conseil constitutionnel.

PL : C’est à dire qu’une aide désintéressée au « séjour irrégulier » des étrangers ne saurait être passible de poursuites. Simon Rozé.

La décision du Conseil constitutionnel est une incontestable victoire pour les associations de défense des migrants... En consacrant le principe de fraternité, les sages de la rue montpensier abolissent de fait le délit de solidarité. Un délit pour lequel Cédric Herrou, un agriculteur de la vallée de la Roya, à la frontière avec l’Italie... avait été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour avoir hébergé des migrants chez lui. Cette condamnation et toutes les autres similaires ne tiennent désormais plus : en vertu de ce principe de fraternité : l’aide désintéressée à des personnes en détresse, même si elles sont en situation irrégulière ne constitue plus un délit. Un bémol cependant à la satisfaction des associations : si l’aide au séjour des migrants ne peut plus être poursuivie l’aide à l’entrée sur le territoire français reste elle sous le coup de la loi. Une nuance dont s’est félicité le ministre de l’Intérieur. Gérard Collomb qui a pris acte de la décision du Conseil constitutionnel alors que hasard du calendrier : le projet de loi asile et immigration est justement en discussion au Parlement où les députés et sénateurs avaient du mal à s’accorder sur la définition du délit de solidarité. La reconnaissance du principe de fraternité devrait logiquement simplifier les débats.

SB : Vague d’indignation en France après l’agression d’un couple de policiers en dehors de leur service en région parisienne alors qu’un homme de 27 ans a été arrêté et placé en garde à vue.

PL : Avant hier soir, une brigadière et son compagnon également policier sortaient de chez des amis lorsque deux hommes à bord d’un véhicule ont reconnu la policière qui les avait contrôlés à Aulnay-sous-Bois. Ils les ont roués de coups devant leur enfant de 3 ans.

SB : Un rebondissement dans l’enquête sur le jeune délinquant tué par un policier à Nantes.

PL : Le CRS explique maintenant avoir tiré « par accident », contredisant ainsi la première version de la légitime défense. Il vient d’être mis en examen. Rien ne dit que cet aveu suffira à éviter des violences dans les quartiers « sensibles » de Nantes, comme il y en a eu ces deux dernières nuits.

SB : La disparition d’un des grands artisans du dialogue entre catholiques et musulmans.

PL : Le cardinal français Jean-Louis Tauran est mort à l’âge de 75 ans. Eric Sénanque est au Vatican pour RFI.

Le 13 mars 2013, le monde a découvert la figure du cardinal Tauran : c’est lui qui fut chargé d’annoncer l’élection du Pape François devant la foule rassemblée sur la place Saint-Pierre. Au cours de ses années de service au Saint-Siège, Jean-Louis Tauran est devenu une figure incontournable. C’est en 1975 que ce Bordelais de naissance entre au service de la diplomatie pontificale. Il sera notamment nommé nonce apostolique au Liban, en pleine guerre civile. Le pays du Cèdre a été sa « porte d’entrée au Moyen-Orient » rappelait-il souvent. Un Moyen-Orient dont il connaîtra tous les rouages, d’abord comme responsable de la diplomatie du Saint-Siège, nommé par Jean-Paul II en 1990. Silhouette frêle, mais esprit tenace, salué pour sa grande capacité d’écoute, il sera créé cardinal en 2003 et nommé à la tête de la prestigieuse bibliothèque vaticane. Mais c’est bien le dialogue interreligieux que le cardinal français a incarné pendant plus de dix ans. En 2006, après la polémique de Ratisbonne avec le monde musulman, Benoît XVI le place à la tête du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, une structure que le pape allemand souhaitait pourtant supprimer. Le cardinal Tauran sera l’artisan du réchauffement avec l’islam, en particulier avec l’université Al Azhar en Égypte. Son dernier voyage, en mars dernier est sans doute le plus symbolique : il s’est tenu à Riyad, pour ce qui fut la première visite d’un cardinal catholique dans le royaume saoudien.

SB : Le Grand Musée du parfum à Paris ferme au bout d’un an et demi.

PL : Ce musée avait ouvert ses portes en décembre 2016 dans un hôtel particulier proche du palais de l’Élysée, rue du Faubourg Saint-Honoré. Le lieu affichait une forte ambition, en tablant sur 300 000 entrées par an. Le pari n’a pas été réussi.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 06/07/2018 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.