#Français de l’actualité

Journal en français facile 01/12/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Jeanne Bartoli : Vous écoutez RFI. Il est 21 heures à Paris, 20 heures temps universel. Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Avec moi pour le présenter ce soir, Sébastien Duhamel. Bonsoir.

Sébastien Duhamel : Bonsoir Jeanne, bonsoir à tous.

JB : Les titres de ce journal : Aux États-Unis, l'enquête sur les ingérences russes dans la dernière campagne présidentielle s'accélère. L'ancien conseiller de Donald Trump, Michael Flynn a été inculpé aujourd'hui. Il plaide coupable et promet de coopérer avec la justice.

SD : Nous parlerons d'une autre enquête qui inquiète la Turquie. L'homme d'affaires turco-iranien Reza Zarrab était entendu aujourd'hui par un tribunal de New York. Il a décrit comment il avait permis à l'Iran de contourner le blocus économique américain.

JB : La 29e journée mondiale de lutte contre le sida avec un chiffre dévoilé aujourd'hui : une nouvelle personne est infectée toutes les 17 secondes par le VIH. Enfin nous reviendrons sur le tirage au sort de la coupe du monde 2018 qui avait lieu aujourd'hui à Moscou.

-----

SD : C'est le 4e proche de Donald Trump accusé dans l'affaire des ingérences russes dans la campagne américaine. Michael Flynn, l'ancien conseiller du président américain a été formellement inculpé aujourd'hui.

JB : La justice lui reproche d'avoir menti au FBI sur le contenu de ses échanges avec l'ambassadeur russe à Washington. Michael Flynn a plaidé coupable et reconnu de « graves erreurs ». Il accepte d'aider la justice. De quoi inquiéter la Maison-Blanche. À Washington Anne Corpet.

Devant la cour, Michael Flynn a promis de coopérer pleinement avec les enquêteurs, de leur livrer donc des informations sur les contacts qu'il a eus avec les Russes pendant la période de transition, c'est-à-dire entre l'élection de Donald Trump en novembre 2016 et son arrivée à la Maison-Blanche en janvier. L'ancien conseiller à la sécurité nationale du président a expliqué qu'il avait pris cette décision « dans l'intérêt de sa famille et de son pays ». C'est très préoccupant pour Donald Trump, car il a toujours dit qu'il n'avait jamais cherché à établir la moindre relation avec les Russes : les révélations de son ancien conseiller pourraient contredire cette version des faits. Selon le procureur Michael Flynn a déjà déclaré qu'il avait contacté les Russes à la fin 2016 à la demande d'un très haut responsable de l'équipe Trump. Qui est-il ? Pour l'instant on l'ignore.

JB : Et l'annonce de l'inculpation de Michael Flynn a fait chuter aujourd'hui Wall Street. Le Dow Jones a baissé de plus de 1 % à la mi-journée.

SD : Donald Trump sous pression donc de la justice. Le président américain attend l'adoption au Sénat de sa réforme de la fiscalité.

JB : Oui le Sénat doit voter le texte dans les prochaines heures. C'est l'une des grandes promesses de campagnes de Donald Trump. La réforme prévoit une réduction massive des impôts notamment pour les entreprises.

SD : C'est l'homme qui fait trembler le pouvoir turc.

JB : L'homme d'affaires turco-iranien Reza Zarrab était entendu comme témoin aujourd'hui par un tribunal fédéral de New York dans une affaire extrêmement sensible. Il a décrit comment il avait permis à l'Iran, via un mécanisme complexe, de contourner le blocus économique américain. À l'époque des faits, Recep Tayyip Erdoğan était Premier ministre. Les précisions de Nicolas Falez.

Il s'appelle Reza Zarrab et devant la cour il a expliqué être détenu par le FBI américain dans un lieu secret. Cet homme d'affaires âgé de 34 ans possède la double nationalité turque et iranienne. Arrêté l'année dernière aux États-Unis, il a choisi de coopérer avec la justice et dès le début des audiences cette semaine, Reza Zarrab a minutieusement décrit le circuit ayant permis à l'Iran de convertir des revenus pétroliers en or de 2012 à 2013. Un grand déballage durant lequel l'homme d'affaires a raconté les valises remplies d'or transitant par Dubaï, les dizaines de millions d'euros versés à des intermédiaires, mais aussi le feu vert que le Premier ministre turc de l'époque aurait donné à plusieurs banques dans le cadre de ce montage violant les sanctions internationales. Le Chef du gouvernement s'appelait alors Reccep Tayyip Erdogan. Il est depuis devenu Président. À Ankara hier, il a affirmé que son pays n'avait pas violé les sanctions contre l'Iran. Avant le procès en cours devant la justice américaine l'affaire avait d'abord éclaté en Turquie entraînant la démission de 4 ministres qui ont depuis été blanchis.

JB : Nicolas Falez. Et la justice turque ordonne ce soir la saisie des avoirs de Reza Zarrab en Turquie. Il est accusé d'espionnage. L'avenir de Bachar Al-Assad à l'origine de tensions aux négociations de Genève sur la Syrie. Staffan de Mistura, l'envoyé spécial de l'ONU annonce une pause dans les discussions jusqu'à mardi prochain. Les représentants du régime syrien pourraient ne pas revenir à la table des négociations. Ils dénoncent des déclarations provocatrices de l'opposition syrienne sur Bachar Al-Assad.

SD : Une nouvelle personne infectée toutes les 17 secondes par le VIH dans le monde.

JB : Un chiffre rendu public aujourd'hui par l'ONUSIDA, à l'occasion de la 29e journée mondiale de lutte contre le Sida. On est encore loin de la fin de l'épidémie. En particulier sur le continent africain. Les explications de Clémentine Pawlotsky.

Avec 25,5 millions de personnes infectées en 2016, selon l'ONUSIDA, l'Afrique subsaharienne reste la région du monde la plus touchée par la pandémie. Parmi les zones les plus préoccupantes : l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique australe. C'est d'ailleurs en Afrique du Sud que se concentre la majorité des personnes atteintes du VIH, le virus de l'immunodéficience humaine. Les modes de transmission de la maladie sont variés : rapports sexuels non protégés, injection de drogues ou de la mère à l'enfant, au moment de la naissance. En Afrique comme ailleurs, l'ONUSIDA estime que les hommes ont moins de chance d'avoir accès au traitement contre le VIH, contrairement aux femmes qui utilisent les services prénataux. Les dépistages sont généralement plus tardifs. Ils sont donc plus susceptibles de décéder de maladies associées au sida. En Afrique de l'Ouest et Centrale par exemple, seul 1 homme séropositif sur 4 suit un traitement. Et si l'ONUSIDA souhaite mettre un terme à l'épidémie de sida à l'horizon 2030, ces données rappellent que la bataille est encore loin d'être gagnée.

SD : Clémentine Pawlotsky. L'actualité en France. Le Conseil constitutionnel va devoir examiner une mesure de la loi antiterroriste.

JB : Il a été saisi d'une question de constitutionnalité. C'est une procédure de contrôle de la bonne constitutionnalité des lois. La loi antiterroriste est vivement critiquée par des organisations de défense des droits de l'homme.

SD : Toujours en France. Nouvelle condamnation d'une fausse victime d'attentat.

JB : Un homme de 29 ans qui s'était fait passer pour une victime du Bataclan a été condamné aujourd'hui à 2 ans de prison, dont 6 mois ferme pour « tentative d'escroquerie ». IL avait réclamé une indemnisation, une somme d'argent, auprès du fonds de soutiens aux victimes du terrorisme.

SD : Les sports ! Et l'évènement du jour, c'est bien évidemment le tirage au sort de la Coupe du Monde à Moscou.

JB : Moscou, la capitale de la Russie, le pays qui organisera le tournoi. Hugo Moissonnier, le tirage au sort a été plutôt clément pour les Français !

La France a une nouvelle fois eu de la chance. Premier match dans le groupe C contre l'Australie le samedi 16 juin. Deuxième rencontre contre le Pérou. Enfin, il faudra en découdre avec le Danemark. Le Danemark, dernier adversaire en phase de groupes comme en 1998 et 2002. Ce qui nous rappelle que la France n'a pas toujours brillé en Coupe du Monde dans des poules présumées faciles. Les fiascos de 2002 et de 2010 sont là pour nous le rappeler.

JB : On passe à présent au tirage au sort des 5 pays africains en compétition.

Le Sénégal est dans un groupe équilibré, celui de la Pologne. Les Lions de la Teranga affronteront également le Japon puis la Colombie. Le Maroc et la Tunisie ont eu moins de chance. Dans la poule B, le Maroc rencontrera le Portugal de Cristiano Ronaldo, champion d'Europe en titre et l'Espagne. Son premier adversaire, l'Iran, semble davantage à sa portée. De leur côté, les Tunisiens seront opposés à l'Angleterre puis à la Belgique. Le Panama sera leur troisième rival. Tirage difficile également pour le Nigeria, huitième de finaliste en 2014. Dans la poule D, les Super Eagles retrouveront l'Argentine de Lionel Messi qu'ils ont récemment battue. Mais d'abord, il faudra faire bonne figure face à la Croatie et face à l'Islande. Et puis l'Égypte fera partie des premières équipes à entrer en piste dans la compétition. Les Pharaons sont dans le groupe A celui également de l'Uruguay et surtout celui de la Russie qui affrontera l'Arabie Saoudite en ouverture 14 juin à Moscou.

JB : Hugo Moissonnier, merci ! J'ajoute, deux grandes nations du football pour terminer. L'Allemagne, championne du monde en titre sera opposée au Mexique, à la Suède et à la Corée du Sud et puis le Brésil et ses cinq coupes du monde affrontera la Suisse, le Costa Rica et la Serbie. C'est la fin de cette édition. Votre journal en français facile est à retrouver sur RFI.fr. Excellente soirée à tous.

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Journal en français facile 01/12/2017 20h00 GMT

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.