#Français de l’actualité

Intimidation

mots-actu_i.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

L’armée chinoise en opération intimidation ! RFI qualifie ainsi la démonstration de force de l’armée chinoise qui « montre ses muscles » pour réagir au rapprochement de Taiwan et des États-Unis. Pourquoi ce mot d’intimidation ? Pour désigner le souhait de Pékin de réagir à ces signes d’alliance entre Washington et cette île revendiquée par la puissance chinoise, mais qui échappe à son contrôle. Est-ce que ça signifie que la Chine pourrait aller plus loin, et se servir de la puissance militaire déployée ? Non justement ! On en reste là, mais on montre de quoi on est capable, de quoi on serait capable si les choses allaient plus loin. C’est bien pour cela qu’on trouve cette expression un peu clichée, « montrer ses muscles », les gonfler et en fait faire un peu peur. L’intimidation tient donc de la menace, mais c’est une menace encore voilée : on montre, mais on ne dit rien. Et bien souvent quand on emploie ce mot, c’est pour évoquer que la menace restera virtuelle. Souvent on l’emploie lorsqu’on pense que celui qui intimide n’ira pas plus loin, n’osera pas aller plus loin. Est-ce que c’est du bluff ? Presque ! Ce mot de bluff appartient à la langue des cartes, notamment du poker. Un mot américain qui désigne cette stratégie de l’audace qui consiste à mentir ou presque : faire croire qu’on a du jeu, qu’on est très puissant pour que les autres n’osent pas riposter, qu’ils se soumettent sans risquer la confrontation, et qu’ils abandonnent sans combat, alors même qu’ils auraient peut-être pu gagner. Revenons à notre intimidation : on utilise le verbe intimider à la négative pour dire que justement on n’a pas peur : « Tu crois m’intimider ! »

Mais il s’agit bien sûr d’un sens dérivé de ce mot. Au sens littéral, l’intimidation est bien plus psychologique : on est intimidé quand on est impressionné par quelqu’un au point que ça vous inhibe, que ça vous empêche d’avoir une attitude naturelle : on perd sa confiance en soi, on n’ose pas parler, argumenter, contredire ou simplement discuter avec quelqu’un qui vous intimide : on ne se sent pas de taille, on est infériorisé, on est gagné par l’ombre d’une paralysie. On peut donc dire de quelqu’un qu’il est intimidant par sa force, plus souvent encore par son intelligence ou son talent qui vous renvoie à une opinion très modeste de vous-même, ou par sa beauté qui vous empêche de vous sentir très sûr de vous.

Et l’adjectif intimidant peut aussi s’employer de façon plus abstraite : une situation est intimidante quand elle paraît difficile à surmonter ou à affronter : un concours difficile, ou une tâche devant laquelle bien d’autres ont échoué.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias