#Français de l’actualité

Iceberg

mots-actu_i.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Ce genre de fausse information est seulement la partie émergée d'un énorme iceberg de désinformation ». Voilà le commentaire d’Aung San Suu Kyi, chef du gouvernement birman, Prix Nobel de la paix, pour répondre à tout ce qui se dit sur l’exil des Rohingias au Bangladesh, et l’oppression dont cette communauté musulmane pourrait être victime en Birmanie. Un iceberg de désinformation : l’expression est forte : on sait qu’un iceberg, c’est gros. Il doit donc s’agir d’une grosse désinformation. Quant à savoir ce qu’est la désinformation, c’est compliqué, mais le mot est à la mode pour désigner de fausses nouvelles, ou des nouvelles tronquées, ou des nouvelles interprétées de manière tendancieuse. En tout cas il s’agit de nouvelles qui vont au rebours de l’information. Alors pourquoi un iceberg ? Au départ le mot évoque un bloc de glace gigantesque. On peut donc penser à une montagne de désinformation. Il est vrai que bien souvent, la montagne évoque l’immense quantité, les choses empilées les unes sur les autres, qui montent jusqu’au ciel : j’ai une montagne de choses à faire, et je ne sais par où commencer. Et en effet, la montagne est un relief, ce qui s’élève au-dessus de la mer ! Mais quand on parle de montagne, on n’évoque pas forcément ce qui se cache dessous : l’intérieur de la montagne ne se cache pas en négatif au-dessous du sol.

Et justement, il n’en va pas de même pour l’iceberg. Ce colosse de glace n’est pas accroché au sol : il flotte. Et s’élève au-dessus du niveau de la mer. Mais il s’enfonce dans l’eau, et on dit que le volume immergé est sept fois plus important que celui qui se montre. De quoi à rêver.. D’où cette expression courante : « c’est la partie cachée, ou immergée de l’iceberg ! » C’est-à-dire tout ce qu’on ne voit pas. Et on l’utilise surtout pour des choses négatives, condamnables, des scandales qui se font jour, des malversations qu’on découvre. Évoquer l’iceberg, c’est sous-entendre : tout ça n’est rien à côté de ce qu’on ne sait pas, qui reste caché, et qui est bien plus important que ce qui se révèle.

Quant à l’origine du mot, on sent bien qu’elle vient du nord. Berg évoque la montagne, et ice la glace. L’anglais a emprunté le mot à une langue nordique, et nous l’avons reçu ensuite. C’est cette transition anglaise qui fait qu’on a une ambiguïté de prononciation : iceberg ou « aïesberg » : les deux s’entendent et sont possibles.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Canopé

Coproduction du réseau CANOPÉ.
http://www.reseau-canope.fr/

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Iceberg

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.